Icon Sport

Le palmarès des meilleurs marqueurs

Le palmarès des meilleurs marqueurs

Le 27/06/2019 à 14:02Mis à jour Le 28/06/2019 à 15:14

TOP 14 - Après une saison 2017-2018 marquée par les 24 essais de Chris Ashton avec Toulon et les 19 réalisations de Nemani Nadolo avec Montpellier, l’exercice 2018-2019 n’a pas affolé les compteurs individuels mais il a révélé certaines individualités et/ou relancé des talents.

1. Virimi Vakatawa (Racing 92) – 13 essais

Le trois-quarts centre francilien termine meilleur marqueur d’essais de cette saison 2018-2019 avec 13 réalisations en 22 matchs, dont trois doublés. Boudé par le staff de l’équipe de France et parmi les oubliés de la liste pour la Coupe du Monde, l’ancienne star du VII a parfaitement digéré son changement de poste amorcé un an plus tôt. S’il n’a en revanche pas été décisif lors du barrage perdu face à La Rochelle et s’il n’a scoré que face à Clermont parmi les qualifiés en phase finale, Vakatawa reste une grande satisfaction dans la saison du Racing 92 où il fut un leader d’attaque. Finisseur et perforateur grâce à sa puissance, c’est le joueur qui a parcouru le plus de mètres ballon en main avec l’équivalent de 20 terrains sur le cumul ! L’international tricolore aux 17 sélections donne la sensation d’avoir franchi un palier cette saison, ce qui laisse présager du bon pour la suite, alors qu’il est âgé de 27 ans.

2. Sofiane Guitoune (Toulouse) – 12 essais

Comme une renaissance ! Le trois-quarts toulousain a probablement livré la plus belle saison de sa carrière, couronnée d’un titre de Champion de France. Auteur de 12 essais sur les 102 inscrits par le Stade, en 23 matchs (pour autant de titularisations), Guitoune atteint son plus haut total en carrière. Voilà qui lui permet notamment de retrouver une place en équipe de France pour la Coupe du Monde au Japon, alors que sa dernière sélection remontait au match contre la Roumanie lors du Mondial 2015 en Angleterre. Joueur le plus utilisé par le staff haut-garonnais, ses deux dernières années de galère et ses opérations pour cause de pubalgie sont maintenant un lointain souvenir. Désormais leader au sein d’un effectif où il semble se stabiliser au centre et non plus à l’aile, le joueur de 30 ans a démontré ses qualités de vitesse, technicité, franchissement, mais aussi un sens du sacrifice au profit du collectif.

3. Simon Zebo (Racing 92) – 11 essais

C’est un nom internationalement connu qui débarquait l’été dernier du côté de la Paris La Défense Arena, tout droit venu du Munster où il s’était forgé une solide réputation. L’arrière irlandais a marqué 11 essais en 19 matchs, le plus haut total de sa carrière, et a donné la sensation de s’épanouir pour sa première saison dans le Top 14 avec le maillot francilien. Celui que l’on n’a plus vu sous le maillot du XV du Trèfle depuis juin 2017 – car brouillé avec Joe Schmidt et ne respectant plus les critères de sélection – semble prendre une revanche en France, pays de son père. Joueur rapide, très technique et doté d’un bon jeu au pied, il est capable de marquer ou de faire marquer. Zebo a ce rôle d’électron libre, peut tenter des choses et profiter notamment du travail devant lui d’un certain Vakatawa pour s’exprimer. À 29 ans, ce personnage en plus souriant sera encore un élément de base du futur Racing.

4. Arthur Bonneval (Toulouse) ; Peceli Yato (Clermont) ; Charlie Ngatai (Lyon) – 10 essais

Au pied du podium, on retrouve donc trois joueurs. Primauté à l’ailier toulousain car il est celui qui a disputé le moins de minutes dans ce trio. Seulement 14 fois titulaire pour 19 matchs disputés, Bonneval a tout de même été décisif. À 24 ans, il laisse encore deviner un bon potentiel et une certaine marge de progression. L’on retrouve également Yato dans ce palmarès, en sachant que le troisième ligne clermontois a souvent été qualifié de facteur-X pour son équipe. Pour en témoigner, ces nombreuses sorties du banc décisives puisqu’il n’a débuté qu’un match sur deux. Il a marqué 10 essais cette saison, dont 4 rien que face à l’USAP sur les deux confrontations ! Et puis l’on peut distinguer Ngatai, car le centre lyonnais a clairement changé à lui tout seul la ligne de trois-quarts du LOU. Joueur décisif, doté d’un bon jeu au pied, et leader par l’exemple, il livre une première saison en France accomplie.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés