Icon Sport

Le Lou sur un gros rythme

Le Lou sur un gros rythme

Le 18/09/2019 à 10:23

TOP 14 - Avec 18 points récoltés sur 20 possibles, le début de saison du LOU est excellent. Bien sûr, les Lyonnais ont évolué à 3 reprises à domicile en 4 matchs. Mais c’est surtout dans le contenu qu’ils séduisent. En asphyxiant leurs adversaires par un rythme intense. Tour d’horizon des points forts rhodaniens.

Une efficacité comptable

4 matchs pour autant de victoires dont une à l’extérieur. 2 bonus offensifs, 19 essais pour aucun encaissé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes sur le début de saison lyonnais. Efficace est ce LOU. "Nous avons rempli le contrat, estime le troisième ligne Julien Puricelli. Avec un petit extra contre Toulon. Nous pouvons saluer la constance dans la performance." Le bilan comptable pousse les joueurs à continuer de se surpasser. Le roi des airs en touche poursuit : "Les victoires permettent en interne d’élever notre exigence et notre volonté pour cette équipe."

Du rythme et de l’intensité : un véritable choix sportif

Offensivement, le Lou impose de sacrées séquences. Il y a du rythme et c’est du rugby total par moment. Lyon va déjà plus vite, plus fort que certains de ses adversaires. "Lyon, cela va très vite, soufflait Mathieu Voisin, le troisième ligne briviste après la lourde défaite concédée samedi à Gerland (59-3). C’est le haut du Top 14." Le LOU propose un jeu qui apparaît comme débridé, axé sur un gros volume. Avec des avants qui n’hésitent pas à se mêler dans ce jeu de mouvement. À se faire des passes, souvent après contact et au cœur de la défense adverse. "C’est un peu la mentalité de l’équipe, apprécie le deuxième ligne Félix Lambey. Nos coachs ont envie de mettre cela en place". La menace vient de partout pour l’adversaire, 11 joueurs différents ont déjà marqué au moins un essai.

Top 14 - Félix Lambey (Lyon) contre Brive

Top 14 - Félix Lambey (Lyon) contre BriveIcon Sport

Contre le Stade français et Brive, on a vu quelques séquences dignes de rugby à 7 en terme d’intensité. Réalisées par des Lyonnais en confiance. "Nous sommes sur la continuité de la saison dernière, indique le manager Pierre Mignoni. Nous avons eu peu de recrues et elles se sont vite intégrées. C’est très intéressant d’être dans la continuité et de changer des choses par petites doses. Modifier notre jeu, le peaufiner. Enlever des choses puis ajouter d’autres trucs !"

Avoir un si gros volume de jeu et être capables très vite de transformer l’équipe d’une position défensive à une situation offensive est le fruit d’une réelle politique sportive. "C’est une volonté tout simplement, confirme le 3e ligne Julien Puricelli. Les joueurs qui sont ici sont pour les nouveaux des éléments qui ont été recruté pour cette capacité à jouer dans le désordre et à mettre de la vitesse. Et pour les anciens, c’est une forme de continuité, quelque chose que nous travaillons. Cela n’est pas toujours réalisable mais nous le travaillons. Nous commençons à exploiter ces opportunités mais il y a encore de la marge. Avec un peu plus d’exigence, nous pouvons mettre encore plus de vitesse sur les lancements".

La défense, base très solide

Ne pas avoir concédé d’essais sur les quatre premiers matchs de la saison est assez remarquable. Si les Lyonnais savent très bien que leurs adversaires finiront par se frayer un chemin jusque dans leur en-but, cette bonne défense leur donne surtout une excellente base pour poser le jeu. En effet, à chaque match depuis le début de cette saison, au moins un essai lyonnais a été inscrit grâce à un ballon de récupération gratté, arraché ou volé en touche du fait de la bonne défense rhodanienne. La qualité défensive lyonnaise démarre de sa conquête, excellente que ce soit en touche ou en mêlée (où il faudra toutefois gérer les blessures de Devisme et Ric).

Top 14 - Les packs lyonnais et toulousains (Lyon Toulouse) s'affrontent

Top 14 - Les packs lyonnais et toulousains (Lyon Toulouse) s'affrontentIcon Sport

"Ce n’est pas une fin en soi, prévient Julien Puricelli. Nous allons prendre des essais cette saison… Le but n’est pas d’être recordmen du nombre d’essais encaissés à la 5e journée. Nous devons continuer les efforts défensifs. L’idée n’est pas de tenir le plus possible mais d’utiliser cette performance sportive." Sans en faire non plus une fixation donc. "Dans notre défense, au-delà de notre organisation qui est importante, ce qui compte, c’est surtout l’état d’esprit, rappelle Pierre Mignoni. Les joueurs continuent à s’accrocher." Tant qu’ils seront aussi incisifs et efficaces sur le plan défensif, les Lyonnais resteront difficiles à jouer. Et bénéficieront de quelques ballons de contre-attaques bons à négocier.

Des revanchards à la pointe du combat

Félix Lambey et Mathieu Bastareaud espéraient croquer le Mondial au Japon, ils transposent leur appétit incroyable sous le maillot lyonnais. A ceux-ci, il faut ajouter la grinta apportée par des joueurs en quête de temps de jeu après une saison contrariée par des blessures. Comme Jérémie Maurouard, Carl Fearns ou Virgile Bruni par exemple. "Ils ont beaucoup d’énergie et ils nous l’amènent", expliquait Pierre Mignoni après le premier succès lyonnais. Depuis, ils continuent sur leur lancée. Et d’autres joueurs peu utilisés amèneront assurément leur fraîcheur par la suite.

Peu de mondialistes, beaucoup de concurrence

Il y a peu de mondialistes dans l’effectif lyonnais (Demba Bamba avec la France et Josua Tuisova avec les Fidji). Conséquence, Pierre Mignoni a le choix sur son début de saison et cela pousse l’effectif vers le haut. Puricelli et Bastareaud au repos pour le match à Toulon, le LOU gagne quand même. "J’essaie d’avoir le maximum de joueurs frais sur le terrain, appuie le manager. De les sortir même quand ils sont très bons. Il faut accepter de sortir et de revenir, d’être performant quand tu es là sur le terrain." Ainsi, seuls Nakaitaci et Arnold ont débuté les 4 matchs du premier bloc. Le Néo-Zélandais a même claqué un triplé face à Brive. "Toby (Arnold, ndlr) sortira aussi, sourit Pierre Mignoni. Mais tant qu’il marque des essais, c’est bon pour nous."

Top 14 - Toby Arnold (Lyon) a inscrit trois essais contre Brive

Top 14 - Toby Arnold (Lyon) a inscrit trois essais contre BriveIcon Sport

Julien Puricelli met en perspective le nombre de joueurs alignés et le bilan comptable : "Nous avons 18 points en ayant utilisé beaucoup de joueurs, c’est à noter. Des joueurs qui ont tous été compétitifs de mon point de vue." 32 compétiteurs différents ont évolué sur les 4 premiers matchs. "Nous avions la conviction que l’équipe s’était renforcée, note le président Yann Roubert. Ce début de saison montre que l’on est capable de faire de belles choses. Nous ne sommes qu’au début de l’ascension. Le chemin qu’il reste à faire est beaucoup plus long que celui qui a été fait mais c’est une belle rentrée. Il y a de la rage, de l’enthousiasme et il faudra que les joueurs les gardent pendant dix mois."

Une vision à long terme en garde-fou

"Face à Brive, les joueurs ont montré de la maturité par rapport à ce que l’on voulait faire. Ce n’était pas parfait non-plus. Mais le jeu amène fautes." Si Pierre Mignoni jette un regard plutôt satisfait sur la copie rendue jusqu’à présent, le manager revient vite à des éléments concrets. "Ce n’est que le début, martèle le technicien. Nous n’avons gagné que 4 matchs, il en reste 22. Ce championnat est loin d’être fini. Il y a deux saisons, nous avions gagné 6-7 matchs d’affilés avant d’en perdre 5 de suite. Il faut beaucoup d’humilité, de discipline et de consistance." Discipline et consistance en matchs comme en dehors. Yann Roubert, le président du LOU apprécie la volonté de vite remettre le métier sur l’ouvrage : "Il n’y a que quatre matchs de joués et il est bien trop tôt pour tirer des enseignements, au moins nous avançons et cela permet de travailler sereinement."

L’occasion de se regénérer avant d’enchaîner

Depuis 9 semaines que les joueurs lyonnais étaient sur le pont, ils n’avaient pas coupé. Ils bénéficient donc de quelques jours sans entraînement collectif. Une "régénération", pas des "vacances" rappelle le manager Pierre Mignoni. Le prochain bloc de matchs sera marqué par des déplacements au Racing et à Clermont, entrecoupés de l’accueil de Bordeaux-Bègles et de Pau. Les deux équipes qui partagent avec le LOU une place sur le podium provisoire de ce début de saison. Alléchant.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0