Icon Sport

Le duel : Elstadt vs Liebenberg

Le duel : Elstadt vs Liebenberg
Par Rugbyrama

Le 08/06/2019 à 10:33Mis à jour Le 08/06/2019 à 10:34

TOP 14 - À la veille de la première demi-finale du Top 14 entre le Stade Toulousain et le Stade Rochelais, deux joueurs ont attiré l’attention par leur comportement exemplaire. Pas les plus médiatisés ni les plus grands techniciens, ces deux besogneux réalisent pourtant un travail de l’ombre colossal.

L’expérience, avantage Elstadt

Après sept saisons passées su côté des Stormers, Rynhardt Elstadt a posé ses valises dans la ville rose en 2017 en qualité de simple joker médical, le sud-africain a finalement bousculé la hiérarchie et s’est imposé comme un titulaire indiscutable dans le XV de départ toulousain. Ce dernier dispose de l’expérience des matches de haut niveau avec la franchise du Cap, ainsi qu’avec le Stade Toulousain. De son côté, le Rochelais Wiaan Liebenberg a vagabondé depuis 2012. En effet, le joueur de 26 ans a connu pas moins de quatre clubs, dont Montpellier, et Béziers en Pro D2. Malgré ces nombreuses aventures et une saison 2018-2019 complète, débutée à Montpellier puis poursuivie sur la pelouse de Marcel Deflandre, le Maritime parait légèrement moins rodé que son compère haut-garonnais.

Rynhardt Elstadt face à Bordeaux-Bègles

Rynhardt Elstadt face à Bordeaux-BèglesIcon Sport

La défense, avantage Elstadt

285. C’est le nombre de plaquages effectués par le Toulousain cette saison, ce qui fait de lui le huitième meilleur plaqueur du Top 14. Mais le plus impressionnant chez le sud-africain, c’est sa capacité à faire reculer ses adversaires, il a réalisé 39 plaquages offensifs. Un score impressionnant qui fait de lui un véritable poison pour ses opposants. Une qualité que n’a pas forcément son concurrent dans ce duel, Wiaan Liebenberg. Malgré une activité exceptionnelle, il ne fait que rarement reculer ses adversaires au contact. Plaqueur infatigable et actif aux quatre coins du terrain, il pèse tout de même moins que Rynhardt Elstadt.

La forme du moment, avantage Liebenberg

Le troisième-ligne Rochelais est en grande forme, ce qui coïncide avec la bonne période maritime. Titulaire lors des deux dernières rencontres (face à Bordeaux en championnat et sur la pelouse de Colombes en barrage), il n’a cessé de plaquer et de s’employer pour repousser les assauts adverses. Une valeur sûre au sein de la troisième-ligne charentaise. Au contraire, Rynhardt Elstadt n’a plus foulé une pelouse depuis maintenant trois semaines et la victoire du Stade toulousain sur la pelouse de Chaban Delmas face à l’UBB. Une longue période d’inactivité qui pourrait le pénaliser en termes de rythme. Wiaan Liebenberg a su enchaîner les performances ces dernières semaines et arrive en pleine possession de ses moyens que cette demi-finale.

Challenge Cup - Wiaan Liebenberg (La Rochelle) contre Clermont

Challenge Cup - Wiaan Liebenberg (La Rochelle) contre ClermontIcon Sport

Le résultat : 2-1 pour Elstadt

Dans ce duel de "braves" gaillards, c’est le Toulousain qui rafle la mise notamment grâce à son activité démentielle dans le secteur défensif et sa capacité à répéter les efforts et faire mal à ses adversaires. Le Rochelais n’a pas démérité et malgré une forme étincelante, ce dernier dispose d’une expérience moindre du haut niveau et d’une dimension physique en deçà du flanker rouge et noir. Elstadt apparaît plus complet que son adversaire direct.

Contenus sponsorisés