Icon Sport

Top 14 - Castres au métier devant Grenoble

Castres au métier devant Grenoble

Le 15/09/2018 à 19:49Mis à jour Le 16/09/2018 à 09:29

TOP 14 - Les Castrais ont largement dominé le promu Grenoblois 29 à 13 . Grâce à quatre essais, le CO gagnent avec le bonus offensif. Les Grenoblois rentrent à la maison avec zéro point.

Entre Castres le champion de France en titre et Grenoble promu de Pro D2, le duel apparaissait déséquilibré sur le papier. Il l’a été sur le plan du réalisme. Le CO réussit à faire plier le FCG en dix minutes puis à préserver son bonus offensif grâce à une défense de fer en fin de partie (29-13). Castres a scoré sur ses temps forts en fin de première période en s’appuyant sur d’efficaces avants (22-6 à la mi-temps). Ensuite, les joueurs de Christophe Urios ont surtout résisté face à la révolte d’une batailleuse équipe iséroise. Véritable mur défensif dans cette partie, le CO valide ainsi son bon début de saison par une victoire bonifiée à Pierre-Fabre. Très solide.

Top 14 - Mathieu Babillot (Castres) contre Grenoble

Top 14 - Mathieu Babillot (Castres) contre GrenobleIcon Sport

Castres plie le match en 10 minutes

Cette affiche entre Castres et Grenoble apparaissait vraiment déséquilibré. Le CO est une équipe en forme et le FCG n’a pas encore connu le succès dans ce championnat. En plus, le FCG lançait dix nouveaux joueurs dans le bain pour cette partie… avec sans doute une petite pensée vers le match face à l’USAP à venir la semaine prochaine. Si le CO a d’abord un peu bataillé malgré un premier essai rapide par Rallier (8e), l’équipe tarnaise fait plier son adversaire isérois à la demi-heure de jeu. En multipliant les pénalités jouées en touche pour inscrire deux essais suite à des ballons portés par Tulou (38e) et Rallier (40e). A la pause, le club tarnais menait 22-6 et semblait avoir fait le plus difficile.

Le CO sauve son bonus en défense

En deuxième période, le CO se reposait surtout sur sa grosse défense de fer même s’il scorait encore par Tulou (29-6, 50e). En face, le FCG était mieux, dans la foulée d’un Tupuola inspiré et puissant, ou d'un Jacquelin en cannes. Mais les hommes de Stéphane Glas n’étaient pas réalistes. Quand ils se trouvaient dans un temps fort (47e puis 57e), c’est le CO qui finissait par scorer à l’autre bout du terrain ou par écarter le danger. Les Isérois passaient une grande partie de la deuxième période dans le camp castrais et étaient récompensés par un essai en force d’Oz (63e). Mais trop souvent, ils se cassaient les dents sur une redoutable défense adverse. Actions symboles aux 71e et 80e minute quand les Tarnais réussissaient à récupérer le ballon dans leurs 5 mètres alors que les Isérois poussaient pour tenter d’inscrire un deuxième essai. Les joueurs de Christophe Urios n’ont pas craqué et valident ainsi une victoire bonifiée. Le succès de l’abnégation défensif et du réalisme pour Castres. Une victoire à 5 points qui fait bien avancer, surtout !

Contenus sponsorisés
0
0