Midi Olympique

L’Aviron va mieux, mais la route pour le maintien est encore longue

L’Aviron va mieux, mais la route pour le maintien est encore longue

Le 02/03/2020 à 13:43

TOP 14 - En trois matchs, Bayonne a récolté neuf précieux points au classement. Neuvièmes, avec sept unités d’avance sur Agen, barragiste, les ciel et blanc ont retrouvé la confiance, mais sont conscients que rien n’est encore acquis dans la lutte pour le maintien.

Les claques ont parfois du bon. Celle reçue par l’Aviron fin janvier face à Agen semble avoir eu son effet. Certains auraient aimé l’éviter ? Probablement. Mais sans cette défaite à domicile contre le SUA, les Bayonnais auraient-ils enchaîné trois performances intéressantes comme ils viennent de le faire ? Rien n’est moins sûr. Avec neuf points de pris lors du mois de février (contre trois lors des sept rencontres allant de mi-octobre à janvier), on peut affirmer que Bayonne a retrouvé de l’allant. L'équilibre reste néanmoins fragile et, au sein du club, tout le monde pèse ses mots. « C’est un très bon bloc oui, mais il ne faut pas se relâcher » prévient Ugo Boniface. « Nous avons fait une partie du chemin, mais il en reste encore beaucoup enchaîne Romain Barthélémy. Il ne faut pas s’emballer. Nous étions très bien en début de saison, puis nous sommes vite devenus très mal. »

« Nous avons mûri » assure Barthélémy

L’Aviron version février 2020 a donc su capitaliser, notamment grâce à une bonne maîtrise de ses matchs. Une qualité qui lui avait terriblement fait défaut face à Agen, Brive ou Pau par le passé. « Nous avons mûri » affirme Barthélémy. Il n’y a pourtant pas eu de révolution du côté de Jean Dauger, mais la confiance, peu à peu, est revenue dans les rangs et les coéquipiers de Jean Monribot ont appris de leurs erreurs. « Nous sommes sur une dynamique positive, mais nous ne sommes pas sauvés rappelle Yannick Bru. La psychologie du groupe peut changer du tout au tout très rapidement. » Les Basques, après l’hiver qu’ils ont connu, sont bien placés pour le savoir...

Toujours est-il qu’avec cette confiance retrouvée, l’Aviron va pouvoir se baser sur un effectif qui tourne bien pour aborder la suite. Entre des cadres au sommet de leur forme (Rouet, Monribot, Ducat...), d’autres joueurs revanchards ou moins utilisés qui apportent leur touche spécifique (Barthélémy, Lestrade...) et des recrues arrivées en cours de saison qui commencent à bien trouver leurs repères (Lafage, Tau), l’alchimie est intéressante. « C’est bien que le groupe réponde comme ça, en plaçant l’intérêt collectif au-dessus des petits soucis individuels apprécie le manager. Dans le combat qui est le nôtre aujourd’hui, il faut vraiment placer les intérêts individuels en-deçà des collectifs. »

Cinq déplacements, quatre réceptions

Partis en vacances au soir de la victoire face à Toulouse, les ciel et blanc bénéficient d’une semaine de congé, avant un retour à l’entraînement prévu lundi prochain. La coupure était nécessaire, la suite s’annonce copieuse. D’ici au mois de juin, les Bayonnais ne recevront que des candidats aux phases finales (le Racing, Bordeaux, Toulon, Lyon), ils se déplaceront dans le stade de deux équipes qui joueront le Top 6 (Clermont, La Rochelle) et voyageront chez trois concurrents au maintien (Castres, Pau, Brive). « Le calendrier, à la reprise, est très dur » constate l’ancien talonneur du Stade Toulousain. « La défaite contre Agen nous a mis dans une belle merde. Il va falloir se resserrer et continuer à y croire. Ça va être une guerre mentale à distance » ajoute Barthélémy.

Comment la gagner ? « Nous nous sommes trop arrêtés sur les résultats de nos concurrents avant les vacances. Nous n’étions jamais dans l’alerte, jamais dans le feu, parce que ces équipes perdaient. Il faut que l’on trace notre route et qu’on ne fasse pas attention aux résultats adverses » avance Tisseron. « Nous avons montré que nous avions de belles valeurs. Il faut rester humble et continuer sur cet état d’esprit puisque c’est ce qui pourra nous faire rester en Top 14 » termine “Barthé”.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés