Icon Sport

Sempéré : "J'ai préféré refuser l'offre de Clermont"

Sempéré : "J'ai préféré refuser l'offre de Clermont"
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 06/06/2019 à 13:19Mis à jour Le 06/06/2019 à 14:03

TOP 14 - Laurent Sempéré a disputé son dernier match avec le Stade français, après onze saisons chez les Soldats roses, lors de la dernière journée de Top 14 face à Pau. Contacté par l'ASM Clermont-Auvergne qui lui proposait un contrat d'une saison, il explique pourquoi, avec beaucoup d'honnêteté, il a préféré décliner. Son avenir est ailleurs...

Rugbyrama : Vous avez disputé votre dernier match contre Pau avec le Stade français lors de la dernière journée du Top 14, mais vous aviez été contacté par l'ASM Clermont-Auvergne. Qu'avez-vous décidé ?

Laurent Sempéré : Ça a été une décision difficile à prendre, mais j'ai préféré décliner l'offre. Je tiens quand même à remercier le club de Clermont et tout particulièrement Franck Azéma et Bernard Goutta qui croyaient encore en moi. D'ailleurs, quand j'ai annoncé ma décision à Franck Azéma, j'ai beaucoup apprécié sa réaction. Mais il a compris mon choix. On a d'ailleurs beaucoup échangé.

Qu'est ce qui vous a poussé à refuser ?

L.S. : En fait, je ne suis pas sûr de pouvoir leur offrir ce qu'ils attendent de moi. Si vraiment j'avais dû quitter du Stade français pour aller jouer ailleurs, je sais que je me serai fixé des objectifs élevés. Mon but aurait été de faire la meilleure saison de ma carrière pour répondre aux attentes de mon nouveau club. Or, je sais que je n'en ai plus les moyens.

Auriez-vous tout de même souhaité faire une année de plus avec le Stade français ?

L.S. : Non parce que ma réflexion pour Clermont vaut aussi pour le stade français. Je me suis longtemps interrogé... (Il souffle). Mais pour être totalement transparent, depuis le mois d'août dernier, j'ai vécu cette saison comme si c'était la dernière. J'ai profité de chaque instants, de chaque moment. J'ai essayé de savourer tous les petits plaisirs, en me disant parfois : "Tiens, c'est peut-être la dernière fois que je fais ça, peut-être que c'est la dernière fois que je joue sur cette pelouse." Tout ne s'est pas passé comme je l'aurais souhaité, mais j'ai apprécié vivre cette dernière année au Stade français.

Top 14 - Julien Arias et Laurent Sepéré (Stade Francais)

Top 14 - Julien Arias et Laurent Sepéré (Stade Francais)Icon Sport

Vous ne vous êtes pas exprimé à l'issue de votre dernier match avec le Stade français. Pourquoi ?

L.S. : Parce que j'étais avec mon fils (ndlr : Joseph) et qu'il voulait aller dans la piscine du vestiaire (rires). Plus sérieusement, j'avais envie de profiter de mes partenaires. On a vécu des moments forts dans le vestiaire. Ma place était avec eux, pas devant les micros. Je tiens d'ailleurs à les remercier pour ces derniers instants. J'ai reçu des marques d'affection auxquelles je ne m'attendais pas. Pour le moi, le Stade français est bien plus qu'un club. Ces derniers instants partagés avec les joueur ont conforté mon sentiment. Et je tiens aussi à remercier les joueurs palois qui ont arrêté de jouer quelques instants au moment de ma sortie. C'est un peu l'idée que j'ai du rugby.

Quel va être désormais votre avenir ?

L.S. : D'abord, j'ai besoin de passer du temps en famille, de rentrer chez moi me ressourcer (ndlr : il est originaire de Catalogne). J'ai différents projets et j'ai beaucoup d'enthousiasme pour attaquer ma nouvelle vie. Je déborde d'énergie pour ce nouveau challenge.

Vous êtes vice-président de Provale. La rumeur a couru que vous pourriez prendre la succession de Robins Tchale-Watchou. Vrai ou faux ?

L.S. : Mon engagement avec Provale est très important. Comme je me suis engagé depuis quelques temps, je le fais à fond. Mais je ne perçois pas ça comme un métier. Pour moi, la succession de Robins n'est pas à l'ordre du jour. Le plus important, c'est que les joueurs soient bien représentés dans les institutions.

Il a également été question que vous intégriez le staff de Heyneke Meyer la saison prochaine. Où en sont les discussions ?

L.S. : C'est une vraie opportunité professionnelle qui me permettrait d'aider mon club dans un autre rôle. Mais je me laisse encore quelques jours pour prendre ma décision.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0