AFP

Top 14 - Laurent Marti (Bordeaux) : "Que tout le monde respecte le règlement"

Marti : "Que tout le monde respecte le règlement"
Par AFP

Le 08/09/2018 à 20:11Mis à jour Le 08/09/2018 à 20:13

TOP 14 - Laurent Marti, président de Bordeaux-Bègles, a porté réclamation pour coaching abusif contre Montpellier à l'issue du nul (9-9) entre les deux équipes, samedi en Top 14, lançant le débat autour de la nouvelle règle sur les remplacements autorisés.

Pourquoi avoir posé cette réclamation ?

Laurent Marti : C'est plus l'élu du comité directeur de la ligue que le président de l'UBB. Je ne recherche pas à rattraper le match, le match est joué, on n'avait qu'à le gagner au final. Ces remplacements ont été mis en place pour privilégier la santé des joueurs. Si un joueur est blessé, on veut qu'il puisse sortir du terrain, en dehors des premières lignes, et qu'un autre déjà sorti puisse re-rentrer. La Ligue a vu dès la première journée qu'il y avait des abus, elle a écrit à tous les clubs dès la première semaine. Elle a vu qu'il y avait des abus lors de la 2e journée, elle nous a réécrit. Et ça continue. Donc, moi en tant que président de l'UBB, avec mon manager et le docteur du club, on a dit qu'on ne rentrera pas là-dedans et on voit que les autres le font. A un moment donné, il faut bien qu'il y en ait un qui dise stop. Donc je porte réclamation. Maintenant ils vont certainement trouver une blessure (au centre Yvan) Reilhac mais tout le monde a vu que Reilhac est sorti en sprintant, donc il n'était pas blessé.

C'est plus une réclamation pour l'exemple ?

L.M. : Complètement, et j'insiste, c'est l'élu du comité directeur de la Ligue qui agit, ce n'est pas le président de l'UBB. Le président de l'UBB se mange un mauvais match, un mauvais résultat, on la joue humble et on ne dit rien mais tout le monde a vu que Reilhac n'était pas blessé. Ce que je vise, c'est qu'il y a un règlement, il faut que tout le monde le respecte, surtout qu'il y a des clubs qui ont une faculté à penser qu'ils peuvent contourner le règlement. Il faut faire comprendre que ce n'est pas possible.

Par rapport à cette nouvelle règle, que souhaitez-vous ?

L.M. : Je veux le respect de la règle tout simplement. Revenir en arrière, non. Si Reilhac est vraiment mal en point, je suis ravi que (François) Steyn puisse re-rentrer mais j'affirme qu'il ne l'était pas. Maintenant, on va avoir tout un tas d'examens médicaux qui vont démontrer le contraire.

Le manager du MHR Vern Cotter a affirmé que son joueur était bien sorti commotionné, après un placage haut...

L.M. : Oui, il avait l'air vachement... En plus, je vais vous dire un truc. Je suis descendu à la fin du match au bord du terrain et j'ai bien observé le joueur. Et quand il y a une commotion, il y a un protocole commotion et je n'ai pas vu de protocole commotion, donc ça parait bizarre.

Contenus sponsorisés
0
0