Icon Sport

Top 14 - L’ASM Clermont Auvergne doit pouvoir compter sur ses remplaçants

L’ASM doit pouvoir compter sur ses remplaçants

Le 30/10/2018 à 16:02Mis à jour Le 30/10/2018 à 16:03

TOP 14 - Le leader clermontois rentre dans une période où les doublons, ajoutés à plusieurs blessures, vont le priver de joueurs cadres comme Lopez, Parra ou Vahaamahina pour affronter Grenoble samedi ou Lyon fin novembre. Franck Azéma peut compter sur un groupe riche pour assurer l’intérim. Si certains ont l’opportunité d’avoir du temps de jeu, ils devront assurer, notamment à la charnière.

L’ASM en a l’habitude et elle gère son effectif comme son recrutement en fonction des échéances internationales avec plusieurs absents issus de différentes nations. Pour affronter Grenoble samedi, Clermont devra faire sans ses Bleus : Slimani, Vahaamahina, Iturria, Lopez et Penaud. Fofana, Parra et Lamerat étaient convoqués mais ils sont sur le flanc pour plusieurs semaines. Pour ce match, Clermont pourra encore compter sur Greig Laidlaw, Peceli Yato et Sitariki Tuicuvu, eux aussi sollicités pour les Tests, mais pas le 25 novembre contre le LOU au Michelin.

Top 14 - Peceli Yato lors de la victoire de Clermont 40 à 17 au Racing 92 (2e journée de Top 14)

Top 14 - Peceli Yato lors de la victoire de Clermont 40 à 17 au Racing 92 (2e journée de Top 14)Icon Sport

La chance du staff cette saison c’est d’avoir de la ressource dans le groupe pour remplacer les cadres français dans toutes les lignes. Mais si devant, le taulier Davit Zirakashvili remplacera sans souci Rabah Slimani, auteur d’un début de saison énorme en mêlée fermée, il y aura des opportunités pour d’autres joueurs de se montrer. A droite, derrière le Géorgien, on pourrait revoir Sipili Falatea, auteur de bonnes entrées en jeu et d’un essai contre Agen ou Michael Simutoga. A gauche, Etienne Falgoux est incertain et Loni Uhila suspendu donc il reviendra à Beqa Kakabadze et Giorgi Beria d’assurer. En deuxième-ligne, les tauliers Sitaleki Timani et Flip Van der Merwe (en fin de contrat) feront le job avec en renfort le jeune sud-africain Jacobus Van Tonder, encore très précieux dans les taches obscures contre les Saracens roumains et auteur d’un essai contre l’UBB.

En troisième-ligne, pas trop de souci pour Franck Azéma malgré les absences d’Iturria, de Lapandry (main) et de Kolelishvili (protocole après commotion). Avec Cancoriet, Lee et Yato, Chouly, Fischer et Ruaud, il y a de la réserve.

La charnière au révélateur

C’est surtout à la charnière que deux garçons vont pouvoir s’exprimer et se tester : Charlie Cassang et Patricio Fernandez. Titulaires contre Timisoara, en Challenge Cup, ce match leur a permis d’avoir du temps de jeu et de se relancer au bon moment après plusieurs mois compliqués. Pour l’ouvreur argentin, auteur d’un 100% au pied et très bon animateur contre les Roumains une éclaircie arrive enfin. La saison dernière, touché à la rotule, il n’avait pas pu s’exprimer à la place de Camille Lopez, lui aussi blessé, et saisir sa chance. Sans son maître à jouer, l’ASM se repose sur son jeune numéro dix, rempli de qualités mais qu’il doit exploiter enfin.

Pour Charlie Cassang, il y a aussi une chance à saisir en l’absence des stratèges Morgan Parra puis Greig Laidlaw. Blessé au genou la saison dernière contre le Stade français après une prestation haut de gamme contre Northampton, il n’a fait son retour que fin août contre Agen et a joué 31 minutes en championnat. La vista et la vitesse du jeune lot-et-garonnais seront précieuses. Tous les deux auront une belle pression sur les épaules au stade des Alpes puis face à Lyon.

Dans la ligne de trois-quarts, avec les absences des trois centres français, les joueurs du Sud recrutés pour combler ce vide seront sur le pont. Franck Azéma peut compter sur les deux "papas" Isaia Toeava et le toujours très bon Peter Betham (4 essais en 3 matches de Top 14, 7 en tout). Deux joueurs polyvalents qui jouent toujours juste pour leurs coéquipiers. Le finisseur Betham jouant à l’aile la majorité du temps, le puissant George Moala, intéressant en fin de match à Bordeaux, devrait jouer un peu plus. L’ancien All Black devra faire oublier le très bon début de saison de Rémi Lamerat dans le genre casseur de plaquage.

Top 14 -  Isaia Toeava (de dos) célèbre un essai avec Peter Betham (à droite) pendant la victoire de Clermont face à Agen

Top 14 - Isaia Toeava (de dos) célèbre un essai avec Peter Betham (à droite) pendant la victoire de Clermont face à AgenIcon Sport

Si ce n’est lui, le Fidjien Apisaï Naqualevu a toutes les qualités requises pour perforer l’axe de la défense grenobloise comme il l’a fait contre Agen et Timisoara (triplé). Le staff peut aussi compter sur le jeune Espoirs Léo Treilles, aperçu à l’entraînement avec les pros avant le match contre Castres. Sur les ailes, Raka est revenu au bon moment car ses dernières semaines Clermont a dû faire sans Ezeala et Grosso. Damian Penaud avait joué à ce poste aussi avec talent mais Tim Nanai-Williams doit vite s’imposer après avoir pris ses marques. Le Samoan peut couvrir plusieurs postes derrière du 10 au 15. A l’arrière, avec Tuicuvu et Toeava, le poste est bien couvert en l’absence d’Abendanon.

C’est le gros changement du côté clermontois par rapport à l’an dernier, le staff possède la quasi-totalité de son groupe. Et il y a encore quelques Espoirs du centre de formation qui ne demandent qu’à jouer et profiter de cette dynamique collective pour se faire un nom. Avant d’avoir dix jours de vacances bien méritées, l’ASM veut terminer ce bloc en beauté en Isère avec ses forces en présence.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0