Icon Sport

L’antisèche : avec une telle indiscipline, l’exploit était impossible pour Lyon

L’antisèche : avec une telle indiscipline, l’exploit était impossible pour Lyon

Le 09/06/2019 à 19:13Mis à jour Le 09/06/2019 à 19:21

TOP 14 - Clermont a rejoint le Stade toulousain en finale du Top 14 en battant le Lou (33-13). Indiscipliné comme jamais cette saison, le club rhodanien a mis le pied à l’étrier d’une ASMCA qui est montée en puissance au fil du match.

Le jeu : Clermont en mode diesel

Contrairement au Stade toulousain qui, la veille, a bien entamé sa demie contre La Rochelle avant de connaître un creux, Clermont, l’autre qualifié direct pour le dernier carré, a mis du temps à prendre la mesure de l’évènement. Bousculés par l’intensité mis par les Lyonnais et leur approche stratégique, les Jaunards ont logiquement concédé le premier essai, signé Liam Gill (10e). Il leur a fallu vingt grosses minutes pour réellement entrer dans leur demie, profitant aussi des fautes à répétition adverses. Après deux pénalités de Greg Laidlaw (25e, 29e) Damien Penaud a fait décoller l’ASMCA à la demi-heure de jeu.

Très, indisciplinés, les Rhodaniens ont terminé la première période avec huit pénalités concédées dont cinq au sol. Ce ne fut pas mieux après la pause, surtout en mêlée où le Lou a complétement explosé. Réduit à quatorze suite à une énième mêlée dominée par le pack clermontois (52e), le troisième de la phase régulière a définitivement perdu espoir dans la foulée en encaissant un essai en première main conclu par Raka (53e). Le mal était déjà fait quand Deon Fourie a réduit l’écart (68e) et George Moala a redonné plus de relief à la victoire clermontoise en contre en toute fin de partie (79e).

Les joueurs : les piliers clermontois se sont régalés, les ailiers décisifs

Le vieil adage dit que ce sont les avants qui décident du vainqueur d’un match et les trois-quarts de l’écart au score. Ce dimanche, Clermont s’est ouvert les portes de la finale en grande partie grâce à sa mêlée dominante et ses deux premiers essais ont été inscrits par les ailiers, d’abord Damian Penaud, à la conclusion d’un superbe mouvement (13e) puis d’Alivereti Raka, servi par…Damian Penaud pour terminer un mouvement en première main (53e). À noter également le 100% au pied de Greg Laidlaw, auteur de 16 points et qui a donc parfaitement bonifié le travail des Slimani, Falgoux et autre Lapandry.

Le facteur X : les poteaux n’étaient pas lyonnais

Si Clermont n’a manqué aucun de ses coups de pied au but, il n’en fut pas de même pas de même pour Lyon. Jonathan Wisniewski a connu deux échecs, Jean-Marc Doussain un, et à chaque fois à cause d’un poteau sortant. Soit huit points abandonnés. Le score est large au final mais l’histoire aurait pu être, sinon différente, au moins plus indécise si les montants s’étaient montrés moins récalcitrants avec le Lou.

La stat’ : 10

C’est le nombre de pénalités concédées par les Lyonnais au bout de cinquante minutes de jeu. La onzième, à la 52e minute, a été suivie d’un carton jaune contre Clément Ric et de l’essai en première main marqué par Alivereti Raka. Le rythme a légèrement décéléré ensuite (15 pénalités en tout) mais c’est bien l’indiscipline qui a tué Lyon ce dimanche.

La décla d'Arthur Iturria

" On a pas mal cravaché pour arriver en jusqu’en finale. Quand on arrive aussi près du but, car on est à quatre-vingts minutes de le toucher, cela fait toujours plaisir et on se dit qu’on n’a pas travaillé pour rien"

La question : les Lyonnais ont-ils été pris par l’enjeu ?

Lyon vivait sa deuxième demi-finale de Top 14 d’affilée mais aussi sa deuxième tout court à ce niveau. Une inexpérience qui peut aussi expliquer pourquoi, après avoir tourné à neuf pénalités concédées en moyenne cette saison, il a franchi la barre des dix à la cinquantième minute de jeu à peine. S’il a vécu une véritable déconfiture en mêlée fermée, le Lou ne s’est également pas montré aussi souverain que d’habitude dans l’art du contre en touche qu’il maîtrise à merveille. Autant d’éléments qui, mis bout à bout, traduit un excès de nervosité au moment d’aborder l’évènement.

Les Lyonnais ont-ils été pris par l’enjeu ?

Sondage
6604 vote(s)
Oui
Non
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0