Icon Sport

Top 14 - La Section confirme hors de ses bases

La Section confirme hors de ses bases

Le 09/09/2018 à 14:21Mis à jour Le 09/09/2018 à 14:46

TOP 14 - Une semaine après avoir battu Toulon, les Palois ont confirmé en signant leur première victoire de la saison à l’extérieur, sur la pelouse de Grenoble (21-24). Les Grenoblois ne se sont toujours pas imposés après trois journées.

Cohérence. Voilà un mot qui résume parfaitement la copie livrée par les joueurs de Simon Mannix ce dimanche au Stade des Alpes. Cela va leur permettre de continuer à travailler dans la sérénité, à l’image de celle qu’ils ont montré en fin de match pour gérer leur avance, malgré une infériorité numérique suite au carton contre Baptiste Pesenti (74’). Car c’est par une bonne gestion des temps faibles, et un certain réalisme en phase offensive que les Béarnais ont construit cette victoire acquise à l’expérience. L’on a senti une vraie rigueur face à une équipe de Grenoble qui n’a pas démérité mais qui échoue encore de très peu.

Des Grenoblois qui ont pêché dans le dernier geste, à l’image des deux derniers lancers de Duncan Casey qui auraient pu déboucher sur des actions d’essai (80’ et 81’). La dynamique était bonne depuis l’essai de Loïc Godener, inscrit en deux temps après un ballon porté (75’). Le FCG était alors revenu dans le bonus défensif ce qui lui vaudra, une fois de plus, le qualificatif de "défaite encourageante". Le fait d’avoir su resserrer la défense en seconde période tout en gardant les intentions avaient aussi permis à Pablo Uberti de terminer en coin une longue séquence d’usure (50’). Mais les scories auront eu raison des ambitions.

Une bonne adaptation des Palois

Pau s’était mis dans les meilleurs dispositions grâce à une bonne lecture des failles défensives de Grenoble. Jesse Mogg (14’) et Julien Blanc (35’) sont parvenus par deux fois à percer le premier rideau en plein cœur avant de s’échapper dans les espaces ; deux situations qui ont vu de nombreux plaquages manqués et défenseurs battus face à l’explosivité. Il apparait d’ailleurs important de souligner la copie rendue par l’ancien Montpelliérain sur son aile, précieux aussi au pied sur ses relances pour permettre à Pau de dégager un sentiment de maitrise malgré quelques passages plus compliqués sur ce match.

Pour preuve, les deux équipes étaient à hauteur à la 50ème minute (14-14), en ayant proposé pas mal de jeu malgré du déchet. Et c’est sur une période où le FCG donnait le sentiment de pousser pour faire basculer de son côté ce duel que la Section a pu coincher, profitant de la puissance de Lourens Adriaanse, s’ouvrant un intervalle après une série de pick and go (64’). Les hommes de Stéphane Glas devront se contenter de ce deuxième point de bonus défensif de la saison après avoir pourtant cherché à enflammer la fin de match, comme face à Toulouse, sans parvenir à se montrer efficace. Voilà où se situe la marge de progression.

Contenus sponsorisés
0
0