Icon Sport

La Rochelle envoie officiellement l’USAP en Pro D2

La Rochelle envoie officiellement l’USAP en Pro D2

Le 27/04/2019 à 22:32Mis à jour Le 27/04/2019 à 23:12

TOP 14 - Perpignan évoluera bien en Pro D2 la saison prochaine. Si cela ne faisait aucun doute, c'est désormais officiel. Le Stade Rochelais, vainqueur 51-29 à Aimé Giral pour clôturer ce samedi de rugby, revient provisoirement dans le wagon des qualifiables. Et arrache un bonus offensif venu du bout du monde.

Comme toujours, l'USAP a mouillé le maillot. Comme souvent, elle s'est retrouvée en mesure de renverser une situation compromise. Mais a fini par exploser (29-51). Enième bourreau du club catalan ? La Rochelle, qui s'offre son 5e succès loin de Deflandre, cette saison en championnat. A la clé pour les Rochelais, un point de bonus offensif (re)venu de nulle part. Après l'avoir perdu en route à deux reprises, les Jaune et Noir sont parvenus à marquer deux nouveaux essais dans la dernière minute de jeu pour décrocher les cinq points de la victoire. Le club à la caravelle remonte provisoirement à la 6e place, au classement.

Les supporters rochelais sont passés par tous les états pendant ces 80 minutes disputées à Aimé Giral. De l'extase au bout d'une demi-heure bonifiée par trois éclairs, au dépit total à la 77e minute et le quatrième essai catalan signé Tom Ecochard. Avant de finalement basculer dans la folie au coup de sifflet final, dans le sillage d'un Arthur Retière supersonique et bien décidé à s'éviter la frustration d'un voyage pas totalement à plein. Après un énorme trou d'air dans le money time qui a permis aux Sang et Or de revenir à 8 points au tableau d'affichage, La Rochelle a sorti une dernière minute surréaliste auréolée de deux mouvements conclus par West et Andreu (80e, 80e+1).

Perpignan fait l'ascenseur

Presque neuf ans après la seule et unique opposition entre les deux équipes en terres catalanes, ce duel de la 23e journée a bien rattrapé le temps perdu. 11 essais au total, un scénario un brin fou, et un final empli de dramaturgie. L'USAP, qui a bien cru pouvoir repousser l'échéance de sa relégation dans l'antichambre du Top14 à l'heure de jeu, est finalement officiellement condamnée. Pas loin d'un an jour pour jour après son titre de champion de France de ProD2, acquis sur cette même pelouse d'Aimé Giral. L'addition finale, salée, ne reflète pas vraiment la physionomie du match.

Si La Rochelle a semblé très vite en position de dérouler et d'infliger une valise à son adversaire catalan, les coéquipiers d'un Romain Sazy propulsé capitaine en l'absence de Victor Vito ont vu ressurgir les vieux démons qui leur font tant défaut cette saison à l'extérieur. Rarement concentré 80 minutes durant, le club maritime ne repart sans doute pas des Pyrénées-Orientales avec l'assurance d'un potentiel vainqueur du Brennus, à quelques encablures d'éventuelles phases finales. Mais d'un point de vue comptable, le Stade Rochelais réalise la bonne opération du week-end dans le lot bien fourni des candidats au TOP6. La qualification des hommes de Jono Gibbes prend réellement de l'épaisseur. Et la course au barrage à domicile peut même revenir d'actualité.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0