Icon Sport

La qualification européenne, une aubaine pour La Rochelle en championnat ?

La qualification européenne, une aubaine pour La Rochelle en championnat ?

Le 03/04/2019 à 10:46

TOP 14 - Qualifiés dimanche pour les demi-finales de Challenge Cup, les Rochelais retrouvent le championnat à Castres, samedi. La victoire contre Bristol pourrait servir de ressort pour la fin de saison de Top 14, dans la dimension mentale notamment. Septièmes et alors qu'ils restent sur quatre défaites consécutives, les Rochelais devront batailler pour finir dans les six premiers.

“C’était impressionnant.” L’ouvreur Ihaia West le répétait à plusieurs reprises mardi tant il semblait marqué par l’ambiance, l’atmosphère du quart de finale de Challenge Cup, remporté dimanche contre Bristol à Marcel-Deflandre (39-15). “Le public est proche du terrain et ça résonne beaucoup”, ajoutait-il. Du soutien, ils n’en ont effectivement pas manqué les Rochelais afin de se qualifier pour la seconde demi-finale européenne de leur histoire qu’ils joueront le 20 avril, toujours à Deflandre, contre Sale. Après la demie de 2017, perdue contre Gloucester à domicile, l’enjeu de celle qui se profile n’est pas difficile à trouver. Les Jaune et Noir ne voudront pas passer à côté afin de jouer la finale du 10 mai à Newcastle.

La Challenge Cup de côté pour une quinzaine de jours, les esprits sont focalisés sur le Top 14 et le déplacement de samedi à Castres. La qualification n’est pas ce que l’on peut retenir en premier pour le retour au championnat. Non, après quatre défaites en Top 14, c’est bien la victoire obtenue qu’il faut souligner. La nuance a son importance. Ainsi, le responsable sportif Jono Gibbes mesure ce qu’il y a de précieux dans le succès de dimanche pour la fin de saison. “C’est une victoire dans un match de phase finale donc mentalement, c’est bon, met en évidence le technicien néo-zélandais. Il faut utiliser cette pression pour ce qu’elle a de positif.”

Chaque match comme si c’est une phase finale

La réalité, elle, est crue et rappelle qu’il ne reste que six journées de championnat. Cela aussi Jono Gibbes, dont la formation est septième, le mesure. "Maintenant, chaque match de Top 14 pour finir dans le Top 6, ce sera presque une rencontre de phase finale. Bristol jouait un style différent mais dans la préparation, l’implication mentale, nous y étions. Nous devons garder ça." "Et même au-delà de ça, c’est le contenu, précise Mathieu Tanguy. Nous avons su mettre les choses dans l’ordre de la première à la quatre-vingtième minute." Après Toulouse (19-23), Bristol est à ranger dans les matchs où les Rochelais se reconnaissent. "Malgré la défaite, Toulouse, dans les intentions et ce que l’on a montré, c’était déjà un bon pas. On a confirmé contre Bristol", appuie Tanguy.

La première des six étapes finales mène donc les Rochelais à Castres, samedi soir. Les Rochelais savent tout ou presque de l’adversaire tarnais. Ils ont donc conscience de ce qu’il ne faudra pas oublier. "Dans la dimension mentale et physique, on n’y est pas en Top 14. C’est ce qui nous fait défaut. On commence mal les matchs et après c’est compliqué. Surtout là-bas…”, pointe Mathieu Tanguy qui espère que l’équipe gardera la dynamique des deux derniers matchs. “Christophe Urios a créé une vraie force collective avec son groupe. C’est un style vraiment agressif, surtout dans les zones de rucks. Les Castrais se battent sur chaque ballon au sol. Il faudra avoir tous nos soutiens en place et être prêt pour le combat”, résume Jono Gibbes.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés