Rugbyrama

Top 14 - L'UBB en souffrance

L'UBB en souffrance

Le 16/09/2018 à 15:05Mis à jour Le 16/09/2018 à 15:08

TOP 14 - Grosse déception pour les Bordelais, pour qui le bonus défensif est flatteur. Comment peut-on être aussi médiocre pendant les trois quarts d'un match ?

Il est sans doute trop tôt pour tirer le signal d'alarme. Mais les Bordelais ont inquiété leurs supporteurs à Agen. Leur prestation n'est pas reflétée par le score, 22-17, somme toute modeste et assorti d'un bonus défensif inespéré. Mais quel match indigent de l'UBB, sauvée par ses dix dernières minutes. Avant, le compteur d'occasions d'essais resta désespérément à zéro, hors une "pénaltouche" à la 59e. Laurent Marti dépité, parla rapidement d'un manque d'envie et d'agressivité de ses hommes... Plutôt, il le fit comprendre, en soulignant ces vertus si bien montrées à l'inverse par les Agenais. Il est vrai que les Girondins furent totalement apathiques en première période.

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux) contre Agen (Crédit Photo : Justine Hamon)

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux) contre Agen (Crédit Photo : Justine Hamon)Rugbyrama

Si l'on cherche des éléments objectifs à cette déroute : il faut parler de deux faits majeurs. D'abord la perte coup sur coup des deux trois quarts centres sur blessure : Ulupano Seuteni et Semi Radradra, le premier sur commotion, le second sur un coup aux côtes. Leurs sorties obligea Rory Teague à modifier toute sa ligne de trois quarts : Serin à l'ouverture, Gimbert à la mêlée et Méret au centre. Soyons honnête, le début de match de Radradra ne nous avait pas incités à l'optimisme.

SOS touche !

La seconde borne de cette défaite, c'est la nouvelle bérézina en touche : cinq lancers récupérés par l'adversaire, directement sur le saut où par des bourdes à la retombée. Teague et son adjoint Luke Narraway ne peuvent plus accepter ça, à Paris, ce fut la même chose et contre Montpellier, le bilan fut aussi très mitigé (trois munitions gaspillées seulement). Bordeaux s'est privé par cette lacune de la possibilité de jouer près de la ligne agenaise à au moins trois reprises. Le pire, c'est que les deux essais bordelais furent marqués sur des "ballons-portés" à cinq mètres de la ligne, c'est la preuve que cette phase était leur planche de salut.

Top 14 - La bataille en touche entre Agen et Bordeaux (Crédit Photo : Justine Hamon)

Top 14 - La bataille en touche entre Agen et Bordeaux (Crédit Photo : Justine Hamon)Rugbyrama

Car pour le reste, les Bordelais furent longtemps très pauvres en termes de séquences offensives. C'est ce qui nous a le plus frappés, ces actions saccagées par des en-avants, des fautes de main désolantes avant que la défense adverse ait le temps de s'inquiéter. Cette équipe semblait en manque de confiance, pour le moins

Contenus sponsorisés
0
0