Icon Sport

L’UBB en tête et bonifiée

L’UBB en tête et bonifiée

Le 15/02/2020 à 17:12Mis à jour Le 15/02/2020 à 18:54

TOP 14 – Grâce à sa victoire acquise face à Lyon (37-19), dans un stade Chaban-Delmas plein à craquer, l’UBB reprend les commandes du Top 14. Les joueurs de Christophe Urios ont bataillé, faisant la différence dans les 20 dernières minutes de ce duel.

Un stade plein, du soleil, et le dauphin qui reçoit le leader. Il y avait un doux parfum de phase finale en Gironde ce samedi après-midi, et l’on a eu le droit à un duel intense, longtemps à suspens, comme on en verra surement en juin prochain. Et c’est l’Union qui a su tirer son épingle du jeu, après une grosse débauche d’énergie dans le final d’une rencontre où le LOU a eu sa chance mais n’a pas su la saisir, perdant du coup sa place de leader.

Alors que les deux formations n’étaient séparées que d’un petit point à moins de 10 minutes du terme (20-19, 71’) et que Lyon prenait le dessus en mêlée, ce sont Seta Tamanivalu et Santiago Cordero qui ont fait la différence. Les deux hommes se sont rendus la pareille, le premier venant profiter d’un slalom du second dans la défense (72’), puis le Fidjien décisif en déchirant le rideau défensif pour la course gagnante de l’Argentin pour le bonus (77’).

Le doublé de Semi Radradra

Ce choc au sommet a en tout cas tenu ses promesses. Si ce n’était pas non plus de l’envolée à tout va, l’UBB et le LOU ont eu cette volonté d’envoyer du jeu – ce qui a provoqué quelques en-avants – après avoir dû d’abord gérer le vent. Un vent parfois généré par la vitesse de Semi Radradra, venu se proposer lancé derrière un ruck (34’) et profitant d’un service de Rémi Lamerat pour une course de 50m au retour des vestiaires (41’). Ben Botica et Maxime Lucu faisant ensuite le reste au pied.

Du côté de Lyon, si Charlie Ngatai a eu le mérite de passer deux coups de pied de pénalité de plus de 50m (29’ et 63’) et que Jonathan Wisnieski a réalisé un 100% (3 sur 3), portant sa série de coups consécutivement réussis à 18, les plaquages manqués et les égarements défensifs de la fin de rencontre se sont avérés rédhibitoires. Et ce malgré la belle entame, confirmée par l’essai de Mickaël Ivaldi sur un ballon porté, récompensant le choix de négocier une pénaltouche (17’).

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés