Other Agency

Top 14 - L'ASM bat largement un Lou trop brouillon

L'ASM bat largement un Lou trop brouillon

Le 25/11/2018 à 18:38Mis à jour Le 25/11/2018 à 19:10

TOP 14 - Les Clermontois enchaînent un 5e succès bonifié consécutif au Stade Marcel-Michelin face à des Lyonnais impuissants (31-11). Les hommes de Pierre Mignoni se sont bien trop mis à la faute et laisse cinq points à un concurrent direct au Top 6.

Le doublon n’a pas freiné Clermont dans son rythme infernal à Marcel-Michelin. Comme à son habitude, l’ASMCA s’est imposée chez elle avec le bonus offensif, aux dépends du Lou (31-11). Une équipe lyonnaise au contact jusqu’à la pause (8-6) mais qui s’est ensuite écroulée, plombée aussi par sa forte indiscipline.

C’est le jeune troisième ligne Alexandre Fischer qui a inscrit le quatrième et dernier essai auvergnat, synonyme de bonus (74e) tandis que ses coéquipiers Moala (37e, 54e) et Betham avaient marqué avant lui (64e). Sans une partie de ses internationaux mais avec Fofana et Parra, Clermont a ainsi repris tranquillement son fauteuil de leader.

Coïncidence ou pas, Morgan Parra, qui faisait son retour à la compétition, est entré en jeu à la pause et c’est en deuxième période que les Jaunards ont pu se détacher au score et libérer un jeu jusqu’alors bien pâle. La présence du patron clermontois a certainement rassuré ses partenaires et mis le doute dans les têtes lyonnaises, avec trois premiers coups de pied au but réussis qui ont mis le Lou définitivement hors de portée.

Top 14 - Clermont contre Lyon - crédit photo : Vincent Duvivier

Top 14 - Clermont contre Lyon - crédit photo : Vincent DuvivierOther Agency

23 pénalités et 3 cartons jaunes contre Lyon

Mais Parra n’est pas l’unique artisan de cette victoire construite à l’usure. L’indiscipline lyonnaise a également aidé Clermont à décoller. Déjà très pénalisé en première période (10 fois), le Lou est resté sur les mêmes standards après la pause. Résultat : 23 pénalités sifflées et trois cartons jaunes sortis par Tual Trainini, l’aribtre de la rencontre, contre Ngatai (44e), Roodt (72e) et Buckle (79e). Difficile d’espérer quoi que ce soit avec de tels chiffres, malgré un semblant de mieux au cœur de la seconde période récompensé par un essai de Pélissié (60e).

Les hommes de Pierre Mignoni se sont sûrement dits qu’il y avait un coup à faire ce dimanche contre le leader, amputé de sept internationaux. Ils ont réussi à le faire déjouer pendant une mi-temps avant de recevoir la même note que tous les autres à Marcel-Michelin, décidément terre de souffrance pour les clubs de Top 14 cette saison.

Contenus sponsorisés