Icon Sport

Top 14 - L'antisèche : Toulouse paye son impasse

L'antisèche : Toulouse paye son impasse
Par Rugbyrama

Le 23/09/2018 à 20:15Mis à jour Le 25/09/2018 à 11:23

TOP 14 - Dans un match où Toulouse avait envoyé une équipe très rajeunie, Montpellier a écrasé la formation haut-garonnaise, rapidement dépassée. Pas un cadeau pour tous les jeunes présents sur le terrain, sur lesquels se sont défoulés les colosses héraultais.

Le match

En fait, il n'y a pas eu match. Dès la 3ème minute de jeu, Montpellier scorait par l'intermédiaire de son numéro 8 Louis Picamoles, au soutient d'une percée de Goosen relayée par le jeune Giudicelli. Puis, par vagues successives s'additionnaient les essais des Cistes, dont ceux de Ngandebe puis Nadolo avant même la vingtième. Le score enflait minute après minute sous les yeux impuissants, bien qu'émérites des jeunes toulousains titularisés pour l'occasion. Ainsi parmi les récents champions du monde U20 Romain Ntamack, Lucas Tauzin, Guillaume Marchand et Matthis Lebel, encadrés par des seconds couteaux comme Gayraud, Akhi ou Madaule, aucun d'entre eux n'a pu endiguer quoi que ce soit dans la déroute du Stade Toulousain 66 à 15.

Après le carton rouge contre Fa'asalele pour un plaquage cathédrale sur Ngandebe à la réception d'un renvoi, qui ne faisait que faciliter la tâche à des héraultais qui n'en avaient pas vraiment besoin, les partenaires de Picamoles, grandiose cet après-midi, ne faisaient que dérouler comme prévu et scoraient encore deux fois avant la pause, par Pienaar puis Fall. A la mi-temps, le score était sans appel : 31 à 3.

L'équipe de Montpellier célébrant un essai

L'équipe de Montpellier célébrant un essaiIcon Sport

Au retour des vestiaires, les entrées de Ramos et du grand frère Marchand apportaient un peu de sang frais et de maîtrise à Toulouse, qui parvenait tant bien que mal à résister un peu plus aux assauts des hommes de Vern Cotter. Ce qui n'empêchait pas Nadolo de marquer son second essai du match après un cafouillage, mais à qui Bonneval répondait à la récupération d'une superbe inspiration de Ramos, qui poussait le ballon au pied pour son ailier.

Néanmoins, après 60 minutes à défendre, la jeune garde toulousaine allait subir de nouvelles déferlantes au coeur desquelles surnageait Picamoles, qui allait rajouter trois nouveaux essais dans les 20 dernières minutes. Pour l'honneur, Arthur plantait son doublé sur la sirène mais cela n'enlevait plus rien à l'ampleur inscrite sur le tableau d'affichage : 66 à 15. La deuxième plus grosse défaite de l'histoire du Stade Toulousain en championnat...

Le tournant

17ème minute de jeu, Ntamack tape un renvoi anodin, consécutif au troisième essai montpelliérain. A la réception, l'ailier Gabriel Ngandebe va défier la défense toulousaine et Piula Fa'asalele, qui le retourne et le fait retomber sur la tête. La sanction est dure mais juste : carton rouge contre le deuxième ligne samoan. Une aubaine pour le MHR qui n'avait pas besoin de ça pour étriller les jeunes joueurs toulousains qui encaisseront... 44 points par la suite.

Pienaar en pleine course pour son essai

Pienaar en pleine course pour son essaiIcon Sport

L'essai

Au milieu des 10 essais des Héraultais, et des 12 essais au total dans ce match, difficile de n'en ressortir qu'un seul. Mais le premier essai des hommes en bleu à véritablement lancé la partie. A la 4ème minute de jeu, alors que Toulouse défend alors plutôt correctement sur les séquences adverses, le centre du MHR Jan Serfontain voit le trou sur une attaque au large. L'international Springbok feinte la passe et casse la ligne d'avantage avant de trouver son compatriote Pienaar au relais. Le demi de mêlée aux 88 sélections joue juste à son tour en servant dans le bon tempo le jeune talonneur Giudicelli qui repris aux jambes par Lebel, donne la balle à Picamoles qui n'a plus qu'à courir mon marquer cet essai. Le premier d'une longue liste en cet après-midi ensoleillée...

Le joueur

Au milieu d'une telle domination montpellieraine, les joueurs furent nombreux à se mettre en valeur du côté du MHR. Mais comment ne pas ressortir la performance majuscule de Louis Picamoles (1m92 pour 118kg, 32 ans), auteur d'un quadruplé face à son ancienne équipe!? De retour d'une longue blessure à l'épaule la semaine passée face à Lyon, où il avait été transparent à l'image de son équipe, le numéro 8 se devait une revanche. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le troisième ligne aux 69 sélections à fait taire tout le monde. Disponible, constamment dans l'avancée et dur sur l'homme, Louis Picamoles à fait de tout à Toulouse, bien au delà de ses quatre essais. Dans cet état de forme là, il n'y pas débat quand à qui doit être le numéro 8 des Bleus pour les prochaines échéances...

Pienaar et Picamoles

Pienaar et PicamolesIcon Sport

La question : Envoyer tous ces jeunes chez un cador, est-ce un cadeau ?

Après un superbe début de saison conclut par trois victoires et un match nul, le Stade Toulousain voyait en ce déplacement périlleux l'occasion de faire reposer tous ses cadres (Kaino, Elstadt, Huget...) et ainsi de faire jouer ses jeunes joueurs talentueux, au milieu de joueurs rarement utilisés. Ainsi, les quatre récents champions du Monde U20 Ntamack, Marchand, Tauzin et Lebel étaient titulaires respectivement face à Goosen, Serfontain et Fall, quand Ainu'u ou Castets jouaient eux pour la première fois de la saison.

Toulouse contre Montpellier

Toulouse contre MontpellierIcon Sport

Mais envoyer au "charbon" tous ses jeunes face à une telle armada n'est-ce pas plutôt un cadeau empoisonné? Poser la question c'est y répondre, surtout quand le tableau d'affichage indique 66 à 15 à la fin. Dans un match où les jeunes et vaillants Toulousains n'ont pas vu le ballon et ont été écrasé par la puissance physique des Nadolo, Picamoles et consorts, pas facile de déceler en quoi ces néophytes ont-ils pu progresser cet après-midi. La taxe d'apprentissage paraît-il? N'empêche que dans d'autre conditions, celle-ci aurait sans doute été plus bénéfique...

Envoyer tous ces jeunes chez un cador, est-ce un cadeau ?

Sondage
309 vote(s)
Oui
Non

Par Théo Fondacci

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0