Icon Sport

L'antisèche : Montpellier sans suspense, mais sans bonus

L'antisèche : Montpellier sans suspense, mais sans bonus

Le 30/10/2021 à 19:45Mis à jour Le 30/10/2021 à 20:08

TOP 14 - Le MHR n'a pas laissé place au doute pour s'imposer contre Lyon (30-8). Dans un match fortement marqué par l'indiscipline et la fébrilité des visiteurs, les Cistes sont parvenus à installer leur jeu, mais laissent échapper un bonus offensif qui leur semblait promis en fin de match.

Le résumé : pas de suspense

Ce samedi, sous une pluie battante, il y avait un niveau d'écart entre le MHR et le LOU. Montpellier a facilement disposé de Lyonnais beaucoup trop maladroits et indisciplinés. Dès la première période, la différence était faite par le MHR : deux essais inscrits, et deux cartions jaunes infligés aux Lyonnais. Le vent dans le dos, les Cistes n'ont pas eu de mal à mettre sous pression les hommes de Pierre Mignoni, acculés dans leur camp. Incapables de développer du jeu, les coéquipiers d'un Lima Sopoaga inquiétant cet après-midi n'ont fait que subir. Le bonus offensif, échappé par le MHR, restera la principale source de frustration.

Le fait : quelle indiscipline lyonnaise !

C'est peu dire que l'indiscipline aura été un des gros problèmes lyonnais dans cette partie. Les hommes de Pierre Mignoni ont été pénalisés seize fois (neuf fois lors des 30 premières minutes), ont écopé de quatre cartons jaunes et ont tout simplement encaissé deux essais de pénalité. Une statistique peu habituelle et assez effrayante. Le premier de ces deux essais a été décidé suite à une succession de mêlées, à 5 mètres de l'en-but du LOU. Dominateur, le pack montpelliérain obtenait d'abord l'exclusion temporaire de Kaabèche pour une accumulation de fautes, laissant à ce moment-là le LOU à treize contre quinze. Puis M. Poite se dirigeait au milieu des poteaux pour signaler une marque à sept points en faveur des Cistes.

Top 14 - Mêlée entre Montpellier et Lyon

Top 14 - Mêlée entre Montpellier et LyonIcon Sport

Toujours sous pression à la 67e minute, les Lyonnais et Niniashvili se rendaient coupables d'un plaquage sans ballon sur Aprasidze. Une faute cynique, qui annihile véritablement une occasion d'essai pour l'arbitre du match, lequel accorde une deuxième fois un essai de pénalité pour les hommes de Philippe Saint-André et un carton jaune pour le jeune ailier. En fin de match, Felix Lambey écopait lui aussi d'une "biscotte" pour un geste inutile. Tout un symbole.

Le regret : pas de bonus pour le MHR

On ne va pas vous mentir, sur cette rencontre, l'impression de supériorité et de domination de Montpellier était plus qu'évidente. Les coéquipiers de Paolo Garbisi parvenaient parfaitement à développer leur jeu sous la pluie incessante du GGL Stadium et surtout, mettaient une pression folle sur des Lyonnais balbutiants. Les deux essais de pénalités obtenus et celui opportuniste de Cobus Reinach aurait alors dû permettre aux Cistes d'empocher une victoire à cinq points, si importante pour le moral. Mais au lieu de ça, le MHR a laissé passer l'occasion.

Geoffrey Doumayrou est d'abord passé tout près d'un essai, auteur d'un superbe retour, Toby Arnold réussissait à retourner le centre dans l'en-but, l'empêchant ainsi d'aplatir. Une action qui n'était pas sans conséquence. Dans une de leurs rares actions chaudes, les Lyonnais parvenaient à trouver l'ouverture à cinq minutes de la fin, par Jean-Marc Doussain. Il fallait alors encore marquer pour que le MHR récupère son bonus offensif. Mais après la sirène, alors qu'ils étaient en possession du ballon à 10 mètres de l'en-but lyonnais et qu'ils profitaient d'un avantage, Aprasidze se faisait justice lui-même en se jetant sur Lambey. Un geste qui retournait la pénalité et permettait aux Lyonnais de se dégager et au match de se terminer. Montpellier avait raté le coche.

L'action gag : Reinach profite de la fébrilité de Sopoaga

Asphyxiés par des Montpelliérains conquérants et à treize contre quinze, le LOU ne parvenait pas à sortir de son camp quelques minutes avant la mi-temps. Niniashvili parvenait à trouver du soutien dans ses 22 mètres, pour que les Lyonnais puissent organiser un dégagement propre. Pélissié servait alors Lima Sopoaga, prêt à taper un coup de pied de dégagement. Mais, placé dans son en-but, l'ouvreur néo-zélandais n'assurait pas la réception de la passe et laissait tomber le ballon, glissant à cause de la pluie.

Top 14 - Cobus Reinach (Montpellier) marque sur une erreur de Lima Sopoaga

Top 14 - Cobus Reinach (Montpellier) marque sur une erreur de Lima SopoagaIcon Sport

Il n'en a pas fallu plus à Cobus Reinach. Le Sud-Africain surgissait de nul part, lancé comme une balle, pour se jeter sur ce ballon égaré. Avant même que Sopoaga ne puisse réagir à son erreur, Reinach venait tout simplement d'aplatir le deuxième essai montpelliérain de la partie, son troisième personnel en deux matchs. Une action et un essai gag, qui arrivait comme un coup de poignard pour des Lyonnais incapables par la suite de remonter au score. Le break était fait de la manière la plus étonnante que ce soit.

La question : faut-il être inquiet pour Lima Sopoaga ?

Le All Black Lima Sopoaga (16 sélections) était la recrue phare de l'intersaison lyonnaise. L'ouvreur, qui disputait ici son premier match en tant que titulaire sous ses nouvelles couleurs et avait tout simplement l'air un peu perdu. Fautif sur l'essai de Cobus Reinach, il n'est jamais parvenu à animer le jeu lyonnais comme il le fallait et a semblé être gêné par la pluie. Des erreurs grossières comme un en-avant évitable et un coup de pied manqué viennent aussi ponctuer une performance qui pose question. Faudrait-il s'inquiéter pour Sopoaga ?

Faut-il être inquiet pour Lima Sopoaga ?

Sondage
1207 vote(s)
Oui, c'est inquiétant
Non, il faut lui laisser du temps
Contenus sponsorisés