Icon Sport

L'antisèche : Le Racing 92 en démonstration

L'antisèche : Le Racing 92 en démonstration
Par Rugbyrama

Le 29/02/2020 à 18:22Mis à jour Le 29/02/2020 à 18:29

TOP 14 - Dans un match maîtrisé de bout en bout par le Racing 92, avec un score final de 49-0, les joueurs franciliens ont tout simplement récité leur rugby à domicile. Ils enregistrent leur plus large succès de la saison, avec pas moins de 7 essais marqués. Côté Rochelais, il faudra vite se remettre la tête à l'endroit s'ils veulent jouer les phases finales du championnat.

Le match :

À première vue cette affiche promettait du spectacle, avec deux équipes attrayantes sur le papier. Les Rochelais étant venus avec un XV titulaire très compétitif (Plisson, Vito ou encore Botia). Dès l'entame de la partie, les Racingmen ont su poser leur empreinte sur la rencontre. Un maul rondement mené par les avants du Racing avec à la conclusion le talonneur Teddy Baubigny et les locaux menaient déjà au score (5-0) après 7 minutes de jeu. Dans un duel que tout le monde attendait entre Plisson et Russell, un tournant a déjà lieu au bout de 16 minutes de jeu. Une interception bien sentie par l'Écossais, suite à une passe mal ajustée de son homologue Rochelais, a permis à son équipe de prendre le large (15-0). L'essai du bonus est inscrit par Dorian Laborde sur la sirène et permet aux Racingmen de rentrer aux vestiaires sur un score fleuve de 25-0.

S'il était pensable que les Jaune et Noir allaient afficher un autre visage en seconde mi-temps, l'entame du deuxième acte est une copie conforme du premier avec un nouvel essai dès la 45e minute, assurant déjà la victoire aux hommes de Laurent Travers (30-0 à ce moment du match). Le Stade Rochelais a finalement vécu un véritable calvaire tout au long de la rencontre, encaissant la bagatelle de 7 essais et surtout aucun point inscrit ! Que ce soit les avants ou les arrières, toute l'équipe est passée totalement au travers, à l'inverse du Racing. Très en difiiculté depuis le début de saison, à domicile, ils s'offrent enfin un match référence à la Paris Défense Arena au meilleur des moments. Désormais sur le podium, les Ciel et Blanc sont lancés comme un boulet de canon à l'approche du sprint final.

L'essai du match : Russell éteint Plisson

Difficile de choisir un essai plus symbolique que le deuxième, qui est à mettre à l'actif de Finn Russell. Après un début de match raté, les Rochelais tentent de se rassurer avec plusieurs temps de jeu sur la ligne médiane. C'est alors que Plisson prend des risques et assure mal une transmission, l'Écossais ne se fait pas prier pour convertir l'offrande de son homologue. Dans ce duel, Russell prend déjà l'avantage sur Plisson et emmène son escouade vers un futur festival offensif.

Les hommes du match : Les 23 Racingmen

Comment sortir du lot un joueur ? L'équipe dans sa globalité a livré une prestation parfaite. Les entrants ont su parfaitement maintenir la pression exercée par leurs prédécesseurs. Machenaud, Sanconnie et Kolingar, entrés en cours de match, se sont joints à la fête avec un essai inscrit pour chacun d'entre eux. Le club ne s'est jamais trouvé en difficulté sur ce match et ont réduit à néant les espoirs de leurs adversaires du jour.

La stat : 82

Cela faisait 82 matchs que les joueurs du Stade Rochelais avaient réussi à marquer au moins 1 point dans leurs différentes parties disputées en Top 14. Il faut remonter à la 12e journée de la saison 2016/2017 pour retrouver la trace d'un Fanny. C'était contre Bordeaux-Bègles et une défaite (26-0) à la clé. Cette défaite subie contre le Racing 92 pourrait faire date dans la saison du club. Il faudra qu'ils se rétablissent au plus vite. Cette tâche s'annonce ardue avec la réception de l'ogre bordelais lors de la prochaine journée.

La question :

Confronté à Jules Plisson, élu deux fois successivement meilleur joueur du Top 14 (décembre puis janvier), Finn Russell était attendu au tournant. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il s'est mis au diapason de ses coéquipiers, avec une nouvelle prestation XXL rendue. Malgré une forte concentration de très bons ouvreurs sur l'Hexagone (Plisson, Jallibert, Polard, Wisniewski...), l'Écossais est à un niveau étincellant depuis son retour de la coupe du monde, de là à être le meilleur de tous...

Finn Russell a-t-il prouvé qu'il était le meilleur ouvreur du Top 14 ?

Sondage
3063 vote(s)
Oui
Non

Par Thibaud Gouazé

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés