Icon Sport

Top 14 - Julien Arias (Stade français) : "Le Racing va vouloir nous faire redescendre sur terre"

Arias : "Le Racing va vouloir nous faire redescendre sur terre"

Le 27/09/2018 à 16:06

TOP 14 - Joueur emblématique du Stade Français Paris, Julien Arias (34 ans) réalise à l’image de son équipe un excellent début de saison. Mais avant de disputer le derby, le trois-quarts aile a bien conscience que le Racing 92 pourrait doucher l’enthousiasme parisien.

Rugbyrama : Personne n’attendait le Stade Français à ce niveau-là. Etes-vous surpris par votre début de saison ?

Julien Arias : Depuis le 18 juin, on s’envoie pour. Une ossature était déjà là la saison dernière, beaucoup de bons joueurs. On a vécu une saison très difficile même si la qualité individuelle des joueurs était présente. La qualité collective, moins. Tout se passe bien pour l’instant mais on est qu’au cinquième match. Faut pas se relâcher. On sait très bien que le TOP 14 ne pardonne rien tous les week-ends. On n’est pas à l’abri d’une déconvenue. On est content mais on ne se prend pas pour d’autres non plus.

" On a bien souffert depuis le 18 juin"

La plupart des joueurs évoquent la préparation physique de cet été comme l’une des clés de votre succès. C’est la plus dure que vous ayez connue ?

J.A : Honnêtement, les préparations sont toujours très difficiles. Elle a été dure, on a bien souffert depuis le 18 juin mais on a surtout attaqué le rugby très tôt. On a essayé de travailler sur l’aspect mental qui nous faisait un peu défaut. Après, il ne faut pas non plus aller trop vite en besogne. Restons humbles.

Heyneke Meyer a déclaré que vous avez dix ans de moins. Avez-vous la sensation d’avoir retrouvé les jambes d’un gamin de 24 ans ?

J.A : Un petit peu. La préparation a fait du bien à tout le monde, moi y compris. Mais le collectif est la base de tout. J’ai toujours fonctionné comme ça. Quand le groupe tourne bien comme en ce moment, c’est plus simple de se mettre en valeur. On performe plus facilement.

Heyneke Meyer entraîneur du Stade français

Heyneke Meyer entraîneur du Stade françaisIcon Sport

Vous évoquiez l’aspect mental. La saison passée, vous laissiez souvent filer les matches en seconde période. C’était un point noir à gommer ?

J.A : Par rapport à nos défaillances, il y avait à la fois l’aspect mental mais aussi physique. Mais on a bossé pour ne plus se relâcher en seconde période. Heyneke (Meyer) est très porté là-dessus.

" Je n’avais jamais vu Gaël Fickou à ce niveau-là"

Beaucoup se représentent Heyneke Meyer comme un entraîneur très pragmatique. Au final, ce n’est pas vraiment l’identité de votre jeu…

J.A : Il a déjà une culture de la gagne assez impressionnante. On a une stratégie pragmatique pour nous adapter à chaque adversaire mais Heyneke insiste beaucoup sur cette faculté à s’adapter en fonction du scénario du match. On n’est pas enfermé dans une forme de jeu. C’est une philosophie de jeu vraiment complète.

Quel regard portez-vous sur le début de saison impressionnant de Gaël Fickou ?

J.A : Je le répète mais on est vraiment sur une très grosse dynamique collective. Mais c’est vrai que je n’avais jamais vu Gaël Fickou à ce niveau-là. Il s’est très bien intégré, on le sent affuté physiquement, il a confiance en lui. Au sein de l’équipe qui marche bien, il se lâche.

Gaël Fickou (Stade français) contre Pau

Gaël Fickou (Stade français) contre PauIcon Sport

Dimanche (16h50), vous recevez le Racing 92 pour le derby francilien. Comment avez-vous abordé cette semaine ?

J.A : Avec beaucoup de prudence. On a bien vu que le Racing s’était imposé à Toulon (9-25) et avait sorti un gros match contre Castres (27-11). C’est une grosse machine. Ils vont venir à Jean-Bouin pour briser notre dynamique et nous faire redescendre sur terre.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0