Icon Sport

Arias : "Jules (Plisson) ne quitte pas le navire"

Arias : "Jules (Plisson) ne quitte pas le navire"

Le 22/11/2019 à 18:22Mis à jour Le 22/11/2019 à 18:55

TOP 14 - En grande difficulté en Top 14, le Stade Français n’est pas non plus à la fête en Challenge Cup après son revers à domicile contre Brive. Le co-entraîneur Julien Arias revient sur cette période forcément compliquée cristallisée par le départ de Jules Plisson.

Rugbyrama : Est-ce que la colère observée après la défaite face à Brive est retombée ?

Julien Arias : Il y a eu une bonne explication… (silence) C’était peut-être un peu "too much" (sic) mais j’espère que tout le monde a enfin compris le message.

Qu’entendez-vous par "too much" ?

J.A. : Parce qu’on est monté un peu haut dans les tours. Tout le monde a dit ce qu’il pensait. Ce n’est pas toujours bien de réagir à chaud. On s’est expliqué mais on est reparti sur une bonne semaine de travail. On repart de l’avant.

" On est monté un peu haut dans les tours…"

Quel est le moral des troupes ?

J.A. : L’ambiance n’est pas pesante. On a bien bossé lundi et mardi. Aujourd’hui encore (jeudi), il y a des sourires. Les joueurs prennent du plaisir à bien travailler, c’est le plus important. Mais il faut gagner.

Le départ de Jules Plisson a-t-il été compris, accepté par le groupe ?

J.A. : Ça a été accepté du moment où c’est lui qui a décidé de partir et qu’il est heureux comme ça. Tout le monde l’accepte, c’est le principal. Il ne quitte pas le navire. Il nous a expliqué qu’il voulait voir autre chose. On veut juste qu’il soit heureux et qu’il prenne du plaisir. Il n’y a pas de souci.

Top 14 - Jules Plisson a rejoint le Stade rochelais en fin de semaine dernière

Top 14 - Jules Plisson a rejoint le Stade rochelais en fin de semaine dernièreIcon Sport

Avez-vous l’impression que les joueurs ont pris conscience de l’urgence de la situation ?

J.A. : Ça ne s’est pas vu vendredi dernier mais j’ose espérer que oui. On ne veut plus trop parler de remise en question. Tout le monde sait dans quelle situation est le club. Le plus important, c’est d’aller de l’avant, de reprendre confiance et de montrer sur le terrain qu’on n’accepte pas cette situation.

" Avec Laurent (Sempéré), on prend beaucoup de plaisir à préparer, à réfléchir, à manager"

Vous êtes un jeune entraîneur. Vous arrivez à trouver votre place au quotidien ?

J.A. : On fait tout pour, on bosse pas mal. C’est un super apprentissage en accéléré. Avec Laurent (Sempéré), on prend beaucoup de plaisir à préparer, à réfléchir, à manager. On est bien aidés aussi par les joueurs qui font les efforts pour bien assimiler ce qu’on leur présente et pour être sérieux aux entraînements.

En termes de jeu, de stratégie, repartez-vous d’une feuille blanche ou avez-vous conservé certaines choses mises en place par Heyneke Meyer ?

J.A. : Tout n’était pas à jeter. La saison dernière, on a gagné huit fois à l’extérieur. On a fait une bonne saison dans l’ensemble avec une qualification qui nous échappe à la fin. On a gardé par mal de choses mais on essaye d’apporter des retouches pour que les joueurs se sentent mieux et pratiquent le jeu qu’ils ont envie de pratiquer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0