Icon Sport

Azéma : "On a encore besoin d’avoir du vécu ensemble"

Azéma : "On a encore besoin d’avoir du vécu ensemble"

Le 19/10/2020 à 11:07Mis à jour Le 19/10/2020 à 11:15

TOP 14 - C’est avec le sourire que l’entraîneur en chef clermontois s’est présenté en conférence de presse d’après match face au Stade-Français. Face aux caméras et micros, dont un venu tout spécialement du Japon, Franck Azéma s’est montré résolument positif…

Franck, est-ce que l’on peut parler ce soir d’un match référence dans ce début de saison ?

Un match référence, c’est en fait de retrouver une certaine plénitude dans tous les compartiments. On avait pointé du doigt notre mêlée et notre touche, donc ce soir on a vu nos fondamentaux bien en place, pour remporter ce match et inscrire 40 points. On a su mettre en place une bonne construction, avec une bonne défense, une conquête en place et du réalisme, particulièrement en première mi-temps. On n’a pas forcément eu la possession et il reste encore des choses à améliorer, comme avoir plus d’initiative, tenir plus de ballons, provoquer plus encore cette défense de Paris. C’est tout ça qu’il faut pour faire un match plein ! Mais on peut tout de même se dire ce soir qu’on a fait les choses dans l’ordre et j’ai vu beaucoup de choses aussi au niveau de nos trois quarts.

Quelques regrets de ne pas avoir pris le bonus offensif avec une telle copie ?

On a surtout le regret de ne pas avoir réussi à le tenir jusqu’au bout. Avant le match je n’aurai pas misé sur le fait qu’on mette 40 points à cette équipe de Paris, qui s’est toujours très bien comportée à l’extérieur depuis le début de la saison et prend très peu de points. C’est peut-être, si on avait réussi à conserver ce bonus, qu’on aurait pu dire qu’on a fait un match plein ce soir.

La mêlée et en particulier la première ligne a été satisfaisante ce soir ?

Oui, c’est à l’image de notre paquet d’avants dans ce match, mais aussi de ceux qui sont rentrés en jeu et qui ont su apporter des choses. Je suis content de voir notre première ligne récompensée ce soir car on l’avait pointé du doigt sur ce début de saison. C’est un travail collectif et il faut rester vigilent, car le secteur de la mêlée doit se remettre en question chaque week-end. Dès que tu te relâches un peu, tu es puni tout de suite et le week-end prochain face à Pau, avec une équipe qui est forte en conquête et en mêlée, on va devoir bien se préparer une fois encore.

C’est d’une certaine façon "un accélérateur de vécu" quand on réalise une telle prestation ?

Absolument, c’est la volonté de trouver des sensations ensembles, de construire au quotidien. On est dedans et ça fait plaisir de voir les garçons se régaler sur le terrain que ce soit sur un effort en mêlée, sur un ballon porté qui avance ou sur une brèche créée dans la défense. On a vu de l’enthousiasme et du plaisir à mettre de l’application.

Arthur Iturria a été positionné troisième-ligne centre ce soir, quel regard portez-vous sur sa prestation ?

Il a été consistant dans ce rôle, que ce soit sur les ballons hauts ou l’activité en défense, je l’ai trouvé présent. Il a été bien épaulé par ses coéquipiers et a dû rapidement passer en position de troisième-ligne aile après la sortie d’Alexandre Lapandry et l’entrée de Fritz Lee. Il a globalement très bien fait tout ce qu’il a eu à faire.

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont) face au Stade français

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont) face au Stade françaisIcon Sport

Justement, la sortie de Lapandry a-t-elle un peu changé la donne ?

Il a pris un coup sur la tête et il est sorti sur un protocole commotion. J’aurais aimé garder Alex un peu plus longtemps dans ce match, il a su être précieux autant sur la préparation du match que sur son activité sur le terrain. Il donne beaucoup pour l’équipe, mais il existe d’autres options, comme Jaco Van Tonder, qui apporte beaucoup lui aussi. Mais ce soir, on avait aussi fait le choix d’Alexandre par rapport à la conquête parisienne.

L’essai concédé en début de match n’a pas eu d’incidence finalement ?

On a sans doute manqué de communication sur cette action et on aurait pu également faire un peu mieux sur notre placement. Notre arrière était masqué et a vu débouler le joueur parisien au dernier moment. On peut équilibrer certainement un peu mieux les choses avec nos deux centres qui se retrouvent du même côté et je pense qu’on avait le temps d’anticiper pour boucher ce trou. C’est une fois encore la preuve qu’on a besoin d’avoir du vécu ensemble pour mieux gérer ce genre de situation.

Finalement, le seul point noir ce soir, c’est peut-être un peu trop d’indiscipline, en particulier en seconde période avec une double infériorité numérique ?

Quand tu enchaînes comme ça deux ou trois fautes, tu dis toujours que la première est "conne". Pourquoi on prend cette pénalité à 40 mètres de nos poteaux ? Elle ne sert à rien … Après, en cascade tu te retrouves à défendre trois fois auprès de ta ligne, où forcément tu t’exposes plus, et où les cartons sortent plus facilement. C’est peut-être aussi pour cela que nous n’avons pas réussi à conserver le bonus offensif. On doit être capable dans ces moments de se dire qu’il faut calmer les choses, ne plus mettre les mains pour éviter le carton. Mais c’est toujours plus facile à dire qu’à faire… On va retourner au boulot et continuer d’améliorer les choses !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés