Icon Sport

TOP 14 - En déplacement, le Racing c'est du solide

En déplacement, le Racing c'est du solide
Par Rugbyrama

Le 04/11/2018 à 18:09Mis à jour Le 04/11/2018 à 19:20

Réduits à deux reprises à 14, le Racing 92 a su se montrer beaucoup plus solide et a piqué le MHR aux bons moments. Les joueurs de Vern Cotter enchaîne ainsi une deuxième défaite consécutive en championnat. Les Racingmen enchaînent eux un troisième succès en quatre déplacements. La trêve internationale fera le plus grand bien aux héraultais.

Le match :

Sans entrer dans un rythme effréné, cette rencontre de haut de tableau aura permis à chaque équipe d'avoir sa période de domination. D'entrée de match, le MHR se fait surprendre. Dès la 7e minute, Zebo s'infiltre dans l'intervalle laissé par Reilhac, replacé à l'aile, pour ensuite servir Juan Imhoff qui à la course bat Gabriel Ngandebe et aplatit en coin. L'ailier argentin inscrit à ce moment là son 5e essai de la saison. Mise sous pression, la défense héraultaise concède une touche après un jeu au pied astucieux de Chavancy. Sur celle-ci, le pack Racingman emporte littéralement son homologue pour finir derrière la ligne, Teddy Iribaren n'a plus qu'à poser le ballon. En 12 minutes, le Racing mène 12 - 0 sur la pelouse du GGL Stadium. Si en défense ça craque de tous les côtés, offensivement la copie rendue dans ce début de partie est très stérile, et se repose sur une conquête plutôt efficace. Sur une attaque des Ciel et Blanc, Finn Russell est contré par Janse Van Rensburg qui pousse au pied. Chavancy, le premier sur le ballon, est plaqué, mais se rend coupable de ramener le ballon dans son camp alors qu'il est au sol. M. Gauzere n'hésite pas et sort le carton jaune à l'encontre du capitaine francilien.

Et c'est ici, que Montpellier refait son retard. En supériorité numérique, Pienaar bénéficie d'une mêlée stable pour décaler Serfontein qui sert Reilhac sur un plateau pour aller planter l'essai de la réaction montpelliéraine. Le MHR semble vraiment libéré par ce carton jaune et profite de chaque espace laissé par le Racing. Sur une belle action collective, Vincent attaque la ligne et franchit. Sur le ruck suivant, Pienaar écarte grand côté pour Van Rensburg encore lui qui d'un crochet mystifie son défenseur et s'allonge dans l'en-but. Le seconde ligne sud-africain inscrit là son deuxième essai de la saison après celui inscrit le 15 septembre dernier face au LOU. Cependant, la maladresse inhabituelle de Pienaar laisse les Montpelliérains derrière à la pause (12 - 10). Le Racing semble avoir perdu les pédales après le carton de Chavancy à l'image de cette passe d'Iribaren poru Dupichot qui finit sa course...en touche.

En début de seconde période, la mêlée du Racing prend le dessus de manière autoritaire sur celle du MHR. Pénalisés seulement trois fois en première période, les joueurs de Vern Cotter, le sont autant de fois 5 minutes après le coup d'envoi de la seconde période. Pires, ils enchaînent les imprécisions à l'approche de la zone de vérité. Et ça va aller de mal en pis. Pienaar autour d'un ruck écarte pour Serfontein qui veut servir Ngandebe, mais Imhoff surgit et intercepte le ballon. Lancé à pleine allure, personne peut reprendre l'argentin qui file inscrire son deuxième essai personnel de l'après-midi. Le Racing reprend le large (10-22).

Le MHR n'a pas les solutions face à une défense vraiment intense des Racingmen. Mais Baptiste Chouzenoux se met à la faute grossièrement et écope à son tour d'un carton jaune et fait ressurgir le spectre du scénario de la première période où ils avaient encaissé deux essais et 10 points en infériorité numérique. Mais les Ciel et Blanc ont appris de leurs erreurs et se montrent beaucoup plus solide sur les bases. Opportunistes, ils se saisissent des moindres miettes laissés par les Montpelliérains et en toute fin de match l'entrant Gibert vient planter le dernier essai, sur un ballon arraché par Juan Imhoff encore lui.

Sans s'affoler et plus solide malgré le faux rythme, le Racing s'impose en patron au GGL Stadium et a su se montrer sérieux malgré deux infériorités numériques. Le MHR enchaîne une deuxième défaite consécutive et reste scotché au neuvième rang du Top 14 tandis que le Racing se replace au cinquième rang.

Le joueur : Juan Imhoff sérial marqueur

S'il y a bien un joueur en forme du côté des Franciliens, c'est bien Juan Imhoff. Auteur d'un doublé la semaine dernière face à la Section Paloise, l'Argentin a remis ça aujourd'hui à Montpellier. À la conclusion d'une belle initiative de Simon Zebo et auteur d'une interception en filou, Imhoff reste un cadre du vestiaire et l'une des principales armes du Racing cette saison. En l'absence de Teddy Thomas, le Puma est clairement l'homme de cette partie.

Le chiffre : 47,3

Gagner à Montpellier n'est jamais une mince affaire, surtout lorsque l'on s'appelle le Racing. Sur les trois précedentes saisons, les Parisiens avaient à chaque fois pris une gilfe. En 2015-2016 ? 60 à 7. En 2016-2017 ? 54 à 3. Et l'an dernier ? 41 à 3. Soit 47.3 points de moyenne encaissés par les Ciel et Blanc à chaque déplacement dans l'Hérault. Preuve que cette victoire n'est pas qu'un feu de bois.

Contenus sponsorisés
0
0