Icon Sport

Des play-off / play-down pour la fin de saison ?

Des play-off / play-down pour la fin de saison ?
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 21/03/2020 à 09:30Mis à jour Le 21/03/2020 à 10:34

TOP 14 - Alors qu’elle se réunira en début de semaine prochaine pour parvenir au meilleur compromis afin d’assurer une équité sportive à la fin de saison, la commission sportive de la LNR commence à plancher informellement sur plusieurs solutions. L’une d’entre elles suscitant semble-t-il un certain consensus, en cas de reprise début mai...

C’est en début de semaine prochaine que se tiendront les premières réunions des commissions de la LNR chargées de trouver des solutions face à la crise du coronavirus. Et parmi elles, l’une attire évidemment toutes les attentions : on veut bien entendu parler de la commission « sportive » qui doit convenir de la meilleure formule terminer pour le championnat en cours. Vaste sujet, puisque personne ne sait précisément quand la pandémie sera considérée comme stoppée, et donc quand les matchs pourront reprendre… L’unique certitude étant qu’avec 9 journées de phase régulière et trois de phases finales à disputer, toutes les dates ne pourront être recasées d’ici la finale du 26 juin, même dans les scenarii les plus optimistes…

C’est pourquoi il s’agit donc de plancher. Dans les colonnes de l’Équipe, le directeur général de Montpellier Philippe Saint-André s’est ainsi fendu ce matin d’une proposition qu’il compte défendre lors de la commission, dont il fait partie : une phase finale « à l’ancienne » impliquant les 14 équipes. Ce à quoi d’autres clubs, que nous avons sondé ce matin, comptent apporter un veto. Leur argument (compréhensible) étant qu’après tout, les deux tiers du championnat se sont déjà déroulés, et on ne peut décemment pas ne pas en tenir compte en permettant à une équipe comme le Stade français de concourir pour le titre, après avoir raté la saison de la sorte… Autre solution avancée : reprendre le championnat en temps et en heure lorsque cela sera possible, en neutralisant (comme lors de la Coupe du monde) les matchs non joués par des résultats nuls. Pas la panacée non plus, sauf en cas de timing ultra-serré, si le confinement devait perdurer trop longtemps...

Philippe Saint-André, directeur général de Montpellier.

Philippe Saint-André, directeur général de Montpellier.Icon Sport

Play-off : deux poules de quatre

Au vrai, la réflexion est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, puisqu’elle doit répondre à plusieurs critères : respecter la deadline des phases finales, permettre aux clubs de s’assurer quelques recettes pour finir tant bien que mal la saison, susciter l’intérêt des médias (en premier lieu du diffuseur) et assurer une équité sportive… Un jeu d’équilibriste, certes, mais au sujet duquel une proposition semble retenir l’attention lors des discussions informelles qui ont déjà pu avoir lieu, au cas où le Top 14 puisse reprendre ses droits début mai. Celle d’organiser rien moins qu’un play-off et un play-down, les 8 premiers du championnat à l’heure actuelle se disputant le Brennus, tandis que les six derniers lutteraient pour le maintien. Injuste ? Certains jureront probablement que oui du côté de Bayonne ou de Castres, qui ne sont jamais qu’à une victoire du 8e. Reste qu’au-delà de cette considération arbitraire, il n’y aurait rien de surréaliste à voir l’UBB, Lyon, le Racing, Toulon, La Rochelle, Clermont, Toulouse et Montpellier se disputer le Brennus...

Les joueurs du LOU Rugby

Les joueurs du LOU RugbyIcon Sport

Le principe ? Au sujet du play-off, il s’agirait tout bonnement de scinder les huit premiers en deux poules, en conservant les points acquis à la 17e journée pour ne pas léser les leaders bordelais et lyonnais. Au terme de cette micro-phase de poule en aller-retour (6 matchs, dont 3 à domicile chacun) on désignerait alors les 2 premiers pour disputer les demis-finales, tandis que les 2e et 3e se croiseraient en barrages, qui se dérouleraient selon le timing prévu initialement par le calendrier.

Play-down : cinq dates à domicile assurées

Quant au play-down, qui concernerait donc six clubs, à savoir Bayonne, Castres, Brive, Pau, Agen et Paris ? Comme pour les play-off, tous les clubs conserveraient le nombre de points acquis à la 17e journée, afin de ne pénaliser personne. Partant de ce principe, les clubs s’affronteraient en un mini-championnat aller-retour, qui permettrait à ces clubs de disputer 5 matchs à domicile pour le moins appréciables, puisqu’ils engendreraient autant de recettes…

Le rythme serait évidemment alors à décliner en fonction de la date de reprise, puisqu’il mobiliserait une dizaine de dates, mais ne serait en tous les cas pas impossible à gérer en termes de calendrier, l’unique contrepartie étant de voir deux journées se dérouler parallèlement aux barrages et aux-demi-finales (à moins de jouer en semaine). Quant au nombre de relégations ? Là encore, tout reste à discuter, sachant que l’access-match avec le finaliste de Pro D2 peut aisément être décalé. Mais que certaines voix commencent en parallèle à militer pour une saison avec une seule descente, voire aucune, qui impliquerait un retour exceptionnel à un Top 16 l’an prochain... Affaire à suivre !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés