Icon Sport

Top 14 - Damien Chouly (Clermont) : "Nous n’avons pas une grande marge d’erreur"

Chouly : "Nous n’avons pas une grande marge d’erreur"

Le 14/02/2019 à 16:43Mis à jour Le 14/02/2019 à 16:51

TOP 14 - Le troisième-ligne de l’ASM s’attend à un match rythmé samedi contre l’UBB dans une période toujours délicate à gérer. Pour repartir sur une nouvelle dynamique, Damien Chouly et ses coéquipiers veulent mettre l’accent sur la discipline et la maîtrise de leur jeu.

Rugbyrama : La semaine au Japon et les vacances vous ont fait du bien ?

Damien Chouly : À Gifu, cela a été une découverte pour le groupe. J’y étais allé en 2012 avec les Barbarians dans un autre contexte et à Tokyo. C’était plus intense en dehors du terrain (rires). On avait joué le Japon deux fois, c’est un grand souvenir. Pour les joueurs de l’ASM, cela a été une semaine particulière car nous étions dans un autre pays donc nous avons essayé de découvrir, d’explorer, de bien manger aussi, de s’imprégner de cette culture. Il fallait faire honneur à la Fédération japonaise et à la LNR pour livrer une bonne prestation contre cette sélection. Il y a eu du jeu et tout s’est bien passé. On serait revenu avec trois ou quatre blessés, le discours n’aurait pas été le même mais c’était une belle opportunité à saisir et nous savions que le match serait assez ouvert face aux Japonais, que l’on n’allait pas se rentrer dedans comme des ânes. Cela a permis à certains joueurs d’avoir du temps de jeu et c’était l’objectif.

Il y avait beaucoup de jeunes dans l’équipe. Cela a permis de resserrer les liens dans le groupe ?

D.C. : Oui mais on s’entraîne avec eux au quotidien et on les voit tous les jours donc cela se fait naturellement. Tout s’est bien passé au Japon. L’important c’est que les jeunes aient du temps de jeu avec nous. "Fish" (Alexandre Fischer ndlr) il en a en ce moment et c’est super. Tani (Vili) commence à en avoir et c’est comme ça que l’on peut les intégrer. Cela passe par les entraînements, le terrain et le vivre ensemble.

Votre échec à Castres sans bonus a-t-il été un coup d’arrêt après une série de 13 matches sans défaite sur les deux tableaux ?

D.C. : Ce n’est pas un coup d’arrêt mais nous étions en dedans. Nous avons revu le match, nous avons été trop timorés en début de rencontre où nous les avons regardé jouer. On a été dedans à partir de la 25e minute… C’est regrettable. Nous n’avons pas mis notre jeu en place et on a rendu beaucoup de ballon. Nous n’avons pas joué avec nos armes et notre identité, on se met sous pression et finalement on échoue à pas grand-chose. Il va falloir montrer un autre visage contre Bordeaux et l’idée c’est de remettre en place notre jeu car c’est une équipe qui met de l’intensité, qui joue. La semaine de coupure a fait du bien mais nous entrons dans une période toujours un peu compliquée à gérer avec le Tournoi des 6 Nations. Tous les doublons vont être importants, nous n’avons pas une grande marge d’erreur et un effectif pléthorique à certains postes. Il falloir être efficace et gagner ces matches qui se présente et ne pas avoir de blessés.

" Il y a un bon maître à jouer à l’UBB, on le connait bien… On connait la capacité de gestion et la qualité de métronome de Brock James"

Après cette pause, l’ASM est donc prête à repartir sur une nouvelle série de victoires ?

D.C. : Ah oui ! Cela ne va pas être évident, il va falloir être prêt mentalement. On sait que plusieurs joueurs sont absents et les autres équipes viennent avec les crocs car elles se disent que c’est le bon moment pour nous jouer. Il faut intégrer cela très vite et être sûr de nos forces pour mettre notre jeu en place. Dès que l’on n’est pas discipliné, que l’on ne met pas les ingrédients pour mettre notre jeu en action et agresser ces équipes avec le ballon, c’est là que l’on se met en difficulté.

Au match aller, vous aviez pris le bonus défensif (23-19). L’UBB est sur une bonne dynamique et propose toujours du jeu. Samedi, il va falloir surtout rivaliser dans l’animation offensive ?

D.C. : À Bordeaux aussi nous faisons une mauvaise entame et nous prenons un essai rapidement. Nous allons nous focaliser là-dessus car c’est une équipe qui met de l’intensité et qui est bien organisé. Il y a un bon maître à jouer à l’UBB, on le connait bien… On connait la capacité de gestion et la qualité de métronome de Brock James, au pied comme à la main et il le fait très bien à Bordeaux. Il se régale avec l’UBB mais on fera en sorte qu’il ne se régale pas trop ce weekend (sourires). Il va falloir élever notre niveau de jeu par rapport au match à Castres et régler notre discipline en étant plus constant. Depuis qu’en interne il y a eu du changement, les Bordelais ont un nouveau souffle avec des très bons joueurs, de grosses individualités avec Radradra notamment. Cela joue bien, c’est solide devant et en conquête. Quand tout le monde se trouve, c’est dangereux. Bordeaux est sur une bonne dynamique. Ils ont toujours été proches du Top 6 et ils ont trouvé un nouveau souffle. On s’attend à un match rythmé.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0