Icon Sport

Clermont : sans maîtrise, la puissance n’est rien

Clermont : sans maîtrise, la puissance n’est rien

Le 03/02/2021 à 11:11

TOP 14 - Après sa défaite contre l’UBB, l’ASM a l’occasion de corriger le tir contre Lyon dès vendredi soir. Les Clermontois devront gommer cette fébrilité qui leur a été fatale dans le "money time" comme sur leur entame.

"Il y avait la place pour gagner mais nous manquons de maîtrise, de petites choses dans ce très haut niveau qui est fait de détails. Quand on ne les a pas, on ne peut pas gagner ce genre de match." Morgan Parra est lucide, il sait que sa formation a péché dans le détail pour s’assurer une victoire contre l’UBB."Sans maîtrise la puissance n’est rien." Au pays de Michelin, on connaît bien ce slogan d’un concurrent italien du pneumatique… Cet adage, les Clermontois aimeraient bien le suivre dans ce match en retard de la 9e journée contre Lyon vendredi soir, un adversaire direct dans la course aux six places qualificatives.

Deux points séparent l’ASM (6e) du LOU rugby (7e) et il faudra rendre une copie propre pour bien négocier ce virage important avant d’aller à Agen et de recevoir Bayonne. Contre l’UBB, cette fin de match fébrile a été fatale aux Auvergnats alors qu’ils menaient de sept points à 6 minutes de la fin. Mais ils ont enchaîné les fautes avant de perdre un ballon dans les ultimes secondes du temps réglementaire. La suite on la connaît.

Ce manque de contrôle dans le "money time" est récurrent cet hiver comme lors des défaites contre le Munster et le Racing 92 à la maison. "Il reste quarante secondes sur ce ruck où l’on a le ballon et jamais on ne se dit que l’on peut perdre ce match poursuit Parra. On peut faire mieux et il y a une pénalité sifflée, on est trois sur le ballon, il y a quand même ruck mais on aurait pu le sécuriser mieux en venant plus nombreux et enchaîner ces quarante secondes. " Après avoir réglé une conquête défaillante contre Bordeaux, c’est un autre secteur qui avait du plomb dans l’aile. Construire et reconstruire, cela peut user… "La communication est importante quand on est dans le rouge mais il faut surtout savoir faire le geste juste regrette Morgan Parra. Quand on est porteur de ballon, il ne faut pas aller trop loin, avoir des soutiens proches, rester fort sur les appuis, debout et consolider ce ruck. C’est ce manque de maîtrise qui amène l’essai au bout à un de moins. A nous d’être plus propres et plus justes. Et moins indisciplinés car on plonge sur les rucks et on ne se sort pas de la zone de plaquage… Pour rivaliser et entrer dans les six il faut être sur le détail. Par moment on est mieux sur un secteur et puis on le perd. Cela coute cher le weekend."

"Il faut surtout savoir faire le geste juste. A nous d’être plus propres et plus justes. Et moins indisciplinés. Pour rivaliser et entrer dans les six il faut être sur le détail."

Heureusement pour Clermont, les défaites du LOU et de Toulon ont permis de limiter la casse malgré la bonne opération de l’UBB. Cette troisième défaite à domicile en Top 14 cette saison n’autorise plus de joker à l’ASM si elle veut s’installer dans le groupe de tête et creuser l’écart avec les poursuivants. "Oui mais on aurait pu se détacher et avoir un faux pas plus tard dans la saison mais là on y a plus droit expliquait le demi de mêlée. Cela va être un gros combat, il faudra être présent face à une équipe lyonnaise dans la même situation que nous, qui a du mal avec une défaite chez-elle. Ces défaites à la maison sont différentes mais chaque point est important dans ce championnat très serré. On ne peut pas dire que l’on apprend tout le temps, il faut grandir très vite. On ne peut plus se permettre de faire des matches comme la semaine dernière. "

Face au voisin lyonnais battu par Pau à Gerland, il faudra rendre une copie propre pour s’éviter une situation identique. "On est focus sur Lyon après avoir évacué la déception déclarait Franck Azéma. Nous avons un combat à livrer vendredi soir, on connait le contexte dans lequel sont les deux équipes aujourd’hui. Tout le monde a besoin de points et on doit travailler pour améliorer ce qui n’a pas été contre Bordeaux et en particulier notre discipline. On a laissé trop d’opportunités à l’UBB et 15 pénalités c’est trop, tu ne peux pas exister. Il faut réduire ça pour donner moins d’oxygène à l’adversaire."

"Ces avertissements-là, les entames, la clairvoyance que l’on doit avoir dans le combat et la discipline, il faut voir comment on va les maîtriser vendredi."

De l’oxygène, l’ASM en a manquée en fin de match. Mais Franck Azéma réfute ce sentiment général d’une équipe en manque de repères dans les dernières minutes. Car son équipe, sur l’ensemble du match a maîtrisé son sujet. "Ce n’est pas un manque de maîtrise. Est-ce que l’on a fait un ruck ? Oui. Est-ce que l’on a dominé la mêlée ? Oui. Je pense que ces deux minutes là on les a maîtrisées mais il y a 14 pénalités avant. Je retiens l’ensemble du match car ce qui va nous servir pour les prochains matches c’est ça. Contre Castres on fait le boulot mais on a 14 pénalités donc on se sanctionne tout seul. Il faut être vigilant. Avoir de l’engagement c’est normal en rugby mais il faut faire les choses avec ta tête, que chacun soit responsable de la décision à prendre. Chacun doit s’investir là-dedans. "

Il n’y a pas que la fin de match qui pose problème. Les entames aussi comme contre Pau et contre l’UBB qui a inscrit deux essais en 5 minutes. Malgré tout, cette équipe ne manque pas de caractère et elle a repris deux fois le score au cœur de chaque mi-temps pour repasser devant… "On l’a encore évoqué ce matin (hier) explique Azéma. Sur les premiers rendez-vous du match que l’on a, à travers un plaquage, un renvoi, une percussion ou une passe. La fébrilité que l’on a eue contre Bordeaux, on l’a sentie. Il faut se libérer de ça et il faut se dire que cela nécessite un engagement total dès les premières secondes et pas seulement en montant crescendo au fil du match. Ces avertissements-là, les entames, la clairvoyance que l’on doit avoir dans le combat et la discipline, il faut voir comment on va les maîtriser vendredi. "

Avec cet "extra match" contre le LOU, Clermont a l’occasion de remettre les compteurs à zéro avant de se rendre à Agen. Le Racing, La Rochelle et le Stade français joueront aussi leur match en retard ce weekend… Pas un match couperet mais qui vaut des points pour les Jaunards et leur coach. " Ce n’est pas un match éliminatoire, personne ne peut dire ça car il y a trop d’aléas, personne n'est à l'abri, mais on aura une photo de notre situation car toutes les équipes ont à peu près joué le même nombre de matches… On verra à la sortie de ce match là où on sera. On sera à notre place dans tous les cas…"

Contenus sponsorisés