Icon Sport

Clermont : le coup de gueule de De Cromières

Clermont : le coup de gueule de De Cromières
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 24/03/2020 à 13:24Mis à jour Le 24/03/2020 à 14:45

CORONAVIRUS - TOP 14 - Pendant que certains acteurs du Top 14 se sont exprimés ces derniers jours pour indiquer leurs idées et leurs préférences sur la formule à adopter pour finir la saison, le patron de l'ASMCA a fermement rappelé que c'était aux présidents de travailler et de chercher des solutions.

C'est la passe d'armes qui, en l'absence de matchs, a animé le dernier week-end de rugby sur les réseaux sociaux. Face à la crise actuelle du Coronavirus, toutes les compétitions sont suspendues et alors que le manager de l'Union Bordeaux-Bègles Christophe Urios avait donné son avis sur la formule à adopter pour terminer la saison en cours dans un entretien accordé à nos confrères de L'Equipe, l'ancien président de Toulon Mourad Boudjellal l'avait sévèrement recadré par le biais de son compte Twitter : "Christophe, on va voir mourir des milliers de Français dans les prochains jours, vous pouvez toi et les autres juste fermer vos gueules sur le problème de la reprise du top 14 et les différentes formules et tes 8 points d avance et la perte de la billetterie, on en parle après."

Ceci intervenait alors que le nouveau directeur sportif de Montpellier, Philippe Saint-André, s'était lui aussi positionné publiquement, en l'occurrence pour une phase finale à quatorze équipes. Une sortie vigoureuse de la part de Boudjellal qui n'est évidemment pas passée inaperçue. Quelques heures plus tard, dimanche matin, c'est le président d'Agen Jean-François Fonteneau qui a décidé de lui répondre, toujours via son compte Twitter : "Notre cher Mourad, que j'aime parfois pour ses bons mots, a la mémoire courte. [Lorsqu'on] met 100 personnes au chômage partiel et que l'on voit l'avenir s'assombrir, comme toutes les entreprises, on s'inquiète. #nousnesommespasirresponsables"

" "Il n'est pas question d'un combat de coqs ni d'intérêts égoïstes de chaque club""

Cette fois, le président de Clermont Eric de Cromières n'a pas cherché à directement entrer dans cette polémique mais il a tenu, sur le site Internet de son club au cours d'une interview dans laquelle il balaye l'actualité de l'ASMCA, à recadrer tout le monde et à demander à ce que personne ne se disperse. En effet, selon lui, c'est aux présidents de plancher sur le sujet.

"Les présidents travaillent et cherchent des solutions, a-t-il expliqué. Ce qui n’est pas admissible, c’est de lire les avis de personnes qui ne sont pas présidents de club et se permettent de donner leur avis. Je pense notamment à Philippe Saint André ou Christophe Urios. Les présidents font attention à ne pas exprimer leur avis, ce ne sont pas à leurs adjoints de s’exprimer sur le sujet. Philippe Saint-André est dans son club depuis une quinzaine de jours, je ne vois pas ce qu’il a à dire et à quel titre il le fait. Il n’est pas question d’un combat de coqs ni d’intérêts égoïstes de chaque club mais d’une cause commune pour terminer cette saison de la meilleure des manières. Laissons travailler les présidents de clubs, entre-eux, ils sont assez raisonnables et conscients de ce qu’ils portent qui va bien au-delà d’une simple saison sportive. Les coachs peuvent, et c’est le cas ici en tout cas, donner leur avis en interne, mais je pense qu’ils devraient s’abstenir de le faire de manière publique."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés