Icon Sport

Réduit à 14, Clermont l'emporte face à Pau

Réduit à 14, Clermont l'emporte face à Pau

Le 17/03/2019 à 14:05Mis à jour Le 17/03/2019 à 17:36

TOP 14 - Ce qui aurait pu (dû) être le tournant du match pour Pau, ne l'a pas été. Bien que les jaunards ce soient retrouvés à 14 suite à l'exclusion de Van der Merwe (23e) pour plaquage dangereux, ils l'emportent face à Pau (27-14). Les hommes de Simon Mannix ont fait trop de fautes pour espérer l'emporter.

Clermont ne s’attendait sûrement pas à devoir livrer une grosse bataille pour battre Pau (27-14). Loin du match facile de la dernière journée contre Grenoble (52-17). Réduits logiquement à quatorze suite à l’exclusion de Flip van der Merwe (23e), les Jaunards ont dû montrer des vertus de solidarité et de pragmatisme pour se défaire du piège béarnais. Des Palois auteurs d’une bonne première demi-heure mais qui n’ont ensuite pas su saisir leur chance en supériorité numérique. Fritz Lee (32e) et Rémi Grosso (50e) ont inscrit chacun un essai tandis côté clermontois tandis que Watisoni Wotu est le seul marqueur béarnais du match (55e). Grâce à ce succès, l’ASMCA relègue Castres, troisième, à onze points.

Top 14 - Fritz Lee (Clermont)

Top 14 - Fritz Lee (Clermont)Icon Sport

Rentrer bredouille de Marcel-Michelin était une probabilité forte pour la Section paloise, qui alignait une équipe remaniée avec un cinq de départ 100% français, tout comme la jeune charnière Le Bail – Hastoy. Reste que les Béarnais nourriront forcément des regrets vu la physionomie du match. À quinze contre quatorze durant près d’une heure, les hommes de Simon Mannix n’ont pas eu l’ambition nécessaire pour aller bousculer cette équipe de l’ASMCA comme ils l’ont fait durant la première demi-heure. Trente minutes difficiles pour le dauphin du Stade toulousain, absent des débats et copieusement dominé en mêlée fermée (9e, 20e, 27e).

Parra en libérateur

À défaut de pouvoir afficher le même brio que d’habitude, Clermont a montré qu’il avait de l’orgueil et du caractère pour renverser la vapeur à quatorze. Au milieu du terrain, Paul Jedrasiak, Fritz Lee et Apisai Naqalevu ont sorti les muscles pour remettre leur équipe dans l’avancée et pousser Pau à la faute. Avec un Morgan Parra toujours aussi précieux dans ces moments où il faut savoir gérer les temps forts et les temps faibles. Ouvert à l’arcade en seconde période, le capitaine auvergnat n’a pas abandonné ses partenaires pour autant et c’est lui qui a délivré Marcel Michelin avec deux pénalités pas faciles inscrites dans le money-time (65e, 71e).

Une réussite que n’a pas eu son pendant palois Antoine Hastoy, dont les deux échecs au pied coup sur coup (55e, 59e) alors que les deux équipes se tenaient en un point coutent cher au final.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0