Icon Sport

Castets : "Au moindre faux pas tout peut basculer très vite"

Castets : "Au moindre faux pas tout peut basculer très vite"
Par Rugbyrama

Le 23/05/2019 à 18:44Mis à jour Le 24/05/2019 à 11:08

TOP 14 - Samedi, le Stade toulousain disputera le dernier match de sa saison régulière devant son public d'Ernest-Wallon. Face à Perpignan, les Toulousains déjà qualifiés pour les demi-finales tenteront de peaufiner leur préparation, comme nous le confie Clément Castets.

Rugbyrama : En début de saison auriez-vous imaginé pouvoir jouer une demi-finale ?

Clément Castets : Non je n’y avais pas pensé. Pour moi, la force de l’équipe cette saison a justement été de ne pas se poser de question et de prendre les matches les uns après les autres. A titre personnel cela a encore plus été le cas. Si l’on prend le contexte du début de cette saison, en effet cette qualification directe en demi-finale est une surprise. Mais on s’est vite rendu compte que ce groupe avait quelque chose de spécial et que l’on pouvait prétendre à jouer à ce niveau là.

Qu’est ce que ce groupe a de si spécial ?

C. C. : Je pense que cela a été un cercle vertueux parce que notre insouciance nous a permis de gagner des matches et le fait de gagner nous a permis d’être plus tranquilles aux entraînements et de ne jamais nous prendre la tête, toujours rester confiants. C’est justement ce caractère là qui peut donner lieu à des scénarii comme celui que l’on a vu à Bordeaux où nous sommes revenus de nulle part.

Comment vit-on ce genre de match quand on n'est pas sur la pelouse comme cela fut votre cas ?

C. C. : J’étais évidemment très déçu à la mi-temps. Je me demandais de quelle manière est-ce que l’on allait réagir et quand on a marqué le premier essai, j’ai dis à Sam (Matavesi) "peut-être que l’on va remonter au score très très près", au final on est remonté si près que l’on a gagné !

" Je savais que l’on était capable de remonter au score mais je ne pensais pas que l’on gagnerait "

La demi-finale est-elle déjà dans vos têtes ?

C. C. : Je ne vais pas faire de langue de bois, la demi-finale nous avons commencé à y penser dès que l’on a su que nous étions qualifiés. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, la demi-finale se prépare dès ce week-end en faisant un gros match face à l’USAP. Peut-être que l’on y pensait déjà un peu trop en première mi-temps face à Bordeaux. Il ne faut pas refaire cette erreur là, ce serait con de se louper contre Perpignan car c'est une équipe qui a tous les atouts pour nous faire déjouer et nous mettre une grosse pression. Pensons d’abord au match de ce week-end puis on basculera sur le stage qui nous permettra de préparer correctement cette demi-finale.

D’un point de vue plus personnel, comment vous sentez-vous cette saison ?

C. C. : Je pense que j’ai trouvé mon rythme, ce qui était un peu le problème en début d’année dernière où j’avais vite tendance à avoir de petits pépins physiques. Personnellement, je me sens bien, et je vois que tout le monde a fait les efforts qu’il fallait faire pour être se sentir bien maintenant, le groupe est pas mal et moi aussi ça va.

Top 14  - Clément Castets (Toulouse) contre Montpellier

Top 14 - Clément Castets (Toulouse) contre MontpellierIcon Sport

D'autant plus que cette saison vous avez affirmé votre place au sein du groupe.

C. C. : Cela s’est fait tout seul car quand tu joues tu es forcément plus intégré au groupe et plus tu es intégré dans le groupe plus tu joues. Je suis très content d’être avec les pro mais je sais qu’au moindre faux-pas tout peu basculer très vite et que je vais peut-être devoir à nouveau faire mes preuves avec les espoirs. Cela ne me fait pas peur. Il faut que je continue à travailler pour rester régulier au fil des années.

Léo-Pol Platet

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0