Icon Sport

Top 14 - C’est évident, Clermont est de retour

C’est évident, Clermont est de retour

Le 08/09/2018 à 22:55Mis à jour Le 09/09/2018 à 11:19

TOP 14 - En réussissant à dominer avec le bonus offensif le Stade français (42-20), ce samedi au Marcel-Michelin dans un duel entre les deux leaders, Clermont s’empare seul des commandes du Top 14 et continue d’impressionner.

67 points face à Agen, 40 face au Racing et maintenant 42 contre Paris… Ceux qui doutaient encore du retour en force de Clermont après une saison galère seront, cette fois, forcément convaincus. Les Jaunards ont livré une nouvelle copie remplie de maitrise, déroulant un jeu parfaitement huilé, solide sur le plan défensif, tout en dégageant une véritable force collective. Le pire, c’est que le Stade français n’a pas livré un si mauvais match dans ce duel qui opposait deux formations s’étant imposées lors des deux premières sorties.

C’est sans aucun doute le carton rouge reçu par Tony Ensor, coupable d’avoir renversé Flip Van der Merwe sur la tête dans un regroupement (70’), qui a permis à l’ASM de trouver un second souffle dans une fin de duel qui perdait en rythme. Car à ce moment précis, l’équipe de Franck Azéma ne menait "que" 3 essais à 1. L’action suivante voyait George Moala signer le doublé, soignant sa première sous ses nouvelles couleurs. L’ancien des Blues a prouvé ses qualités de finisseur en terminant un surnombre au large (31’), puis en marquant en force sur une longue séquence de possession (71’) ; c’est déjà un qualificatif du jeu auvergnat.

Un réalisme à en écœurer plus d’un

Alors que son attaque ne reposait que sur des trois-quarts centre au coup d’envoi (Moala, Fofana, Lamerat, Penaud, Toeva), Clermont a longtemps préféré opter pour la patience et la mobilité plutôt qu’en percussion pour prendre le jeu à son compte. Morgan Parra profitait d’un travail de Rémi Lemerat pour s’échapper dans un petit espace en sortie de ruck (38’), tandis que Wesley Fofana terminait un long travail d’usure dans les derniers mètres (47’). Mais Judicaël Cancoriet retombait dans le registre de la puissance en fin de rencontre pour conforter ce succès (78’). Voilà déjà 18 essais marqués par l’ASM en trois rencontres !

Et Paris dans tout ça ? Et bien un Gaël Fickou dans les bons coups avec un essai inscrit dans la continuité d’un lancement en touche (35’), puis dans le dos de Julien Delbouis pour l’accompagner derrière la ligne sur un porté (81’). Sinon, une difficulté à se défaire de la pression d’une défense agressive et montant rapidement. Les Parisiens, bousculés en conquête, ont laissé entrevoir des intentions mais se sont heurtés à un collectif bien huilé. Ce déplacement faisait office de test après deux sorties convaincantes, c’est un coup d’arrêt.

Contenus sponsorisés
0
0