Icon Sport

Brive : un point de gagné ou trois de perdu ?

Brive : un point de gagné ou trois de perdu ?
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 11/11/2019 à 17:35Mis à jour Le 11/11/2019 à 17:36

TOP 14 - Le CABCL a vu la victoire lui filer entre les doigts dans le temps additionnel, samedi, à Castres (28-26). Un dénouement rageant pour le promu même s'il y a beaucoup de positif à tirer de ce déplacement pour les Corréziens.

Brive est passé par tous les états, samedi à Castres. Pendant une mi-temps, le promu a subi et pouvait craindre une nouvelle sévère défaite en déplacement : à la 36e minute, le CO tenait provisoirement un bonus offensif avec trois essais inscrits contre seulement trois pénalités de Thomas Laranjeira. Puis, il s'est mis à croire en l'exploit grâce à un beau sursaut d'orgueil après le repos : à la 78e minute, il était sur le point de l'emporter pour la première fois de la saison à l'extérieur. Les Corréziens ont même levé les bras au ciel en voyant le drop-goal final de Julien Dumora passer à droite des poteaux. Avant de voir un arbitrage-vidéo tout bouleverser : le visionnage montrait un plaquage irrégulier de Sevanaia Galala et l'intraitable arrière castrais convertissait cette balle de match.

De ce déplacement dans le Tarn, le CABCL a donc ramené un petit bonus de consolation. "C’est super de prendre un point mais on aurait aimé les quatre", pouvait légitimement souffler Jeremy Davidson dans l'après-match. "Ça fait mal. Tout le monde croyait que le match était gagné", témoignait Thomas Laranjeira. Par-delà l'amertume, les vaincus du jour ont gardé leur sportivité et de la lucidité sur le fil des événements : "Il y a cette faute stupide après la sirène... C'est difficile à avaler mais ce n’est pas tout à fait une injustice. La faute y est et les points en première période, nous les avons donnés. L'équipe a subi la puissance de l'adversaire et a eu trop de manquement sur les plaquages en première période."

Profondeur d'effectif

Alors, avec le recul, de quel côté penche la balance : plus un point de pris ou trois de perdus ? Si le dénouement peut frustrer le promu, cette prestation n'en reste pas moins satisfaisante pour Saïd Hirèche et ses partenaires. A plusieurs titres. Sur le point statistique, tout d'abord : pour la première fois de la saison, ils ne sont pas revenus fanny d'un déplacement après quatre zéros pointés à Pau, Agen, Lyon et La Rochelle. Si le CABCL mise avant tout sur les matchs à domicile pour se maintenir, une poignée de points récoltés hors de ses bases lui permettra toujours de disposer d'une marge de manœuvre supplémentaire dans sa quête.

Bonne surprise sur le sujet, cette 9e journée aura vu ses potentiels concurrents flancher : Bayonne a perdu à Jean-Dauger face à Pau, Agen s'est incliné sans bonus et le Stade français continue de couler. Pour l'avenir, Brive a aussi montré sa capacité à s'exporter : "Ça nous prouve une chose : nous sommes capables de gagner à l'extérieur et pas seulement au Stadium", résumait Thomas Laranjeira. Un petit déclic s'est sans nul doute produit au stade Pierre-Fabre, samedi. "L'équipe est toujours en train de progresser, analysait Jeremy Davidson. Elle a été solidaire, le banc a apporté, l'état d'esprit a été bon. Je pense que nous avons gagné un peu en confiance."

Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive) contre Castres

Top 14 - Thomas Laranjeira (Brive) contre CastresIcon Sport

Troisième et dernier point positif à retirer de cette soirée contrastée : le CABCL dispose d'une profondeur d'effectif très intéressante. De retour du Mondial, les Géorgiens se sont mis au diapason de leurs partenaires : avant d'être relayé par l'inarrêtable So'otala Fa'aso'o, Otar Giorgadze a livré une prestation détonante et Vasil Lobzhanidze a bien géré à la suite de Julien Blanc. Joris Jurand se pose en alternative crédible à l'arrière et le centre écossais Alex Dunbar, décisif sur l'essai d'Axel Muller, a prouvé que son talent n'était pas envolé. Pour tout ça, ce déplacement à Castres restera plutôt positif pour le promu briviste.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0