Icon Sport

Brive : En quête de leadership !

Brive : En quête de leadership !
Par Rugbyrama

Le 20/09/2019 à 16:38Mis à jour Le 20/09/2019 à 16:42

TOP 14 - Avec une équipe largement remaniée, Brive a été battu nettement à Lyon le week-end passé (59-3). Une défaite lourde, qui vu de l’extérieur, peut laisser penser à une faillite des cadres corréziens, incapables de contrer l’implacable armada lyonnaise. Pourtant, Jeremy Davidson reste confiant et sait que son équipe doit payer pour apprendre et se découvrir de nouveaux leaders.

"On ne sera pas les seuls à venir perdre à Lyon ! C’est une équipe déjà très au point en ce début de saison et sa manière de jouer à domicile causera beaucoup de soucis à toutes les équipes du Top 14." S’il est bien conscient que son équipe a été surclassée dans tous les secteurs dans le Rhône, le manager briviste Jérémy Davidson maintient le cap pour son équipe, sans se cacher derrière son petit doigt : "Entre absences et suspensions, nous avions nécessairement besoin de faire des changements pour terminer ce premier bloc de matchs. Sans Saïd Hirèche, Thomas Laranjeira ou encore Stuart Olding, on a fait le choix de promouvoir Matthieu Voisin au poste de capitaine. Même si Matthieu n’en est qu’à sa deuxième saison chez nous, il travaille très bien et progresse. Il était le plus légitime à être capitaine pour ce match. On a des leaders en devenir, je n’ai pas de doute sur le sujet, mais avec une équipe aussi jeune que la nôtre, on doit aussi se montrer patient. On a choisi de faire le pari de la jeunesse, et le seul moyen d’aider l’équipe à grandir c’est de donner du temps de jeu et des opportunités à nos jeunes, comme on a fait à Lyon."

Un premier capitanat difficile pour Matthieu Voisin

Pour l’ancien 3e ligne du Racing, qui prend de plus en plus d’épaisseur au sein du groupe limousin, ce premier capitanat restera tout de même comme une expérience fondatrice : "J’ai été honoré que le staff me nomme capitaine pour cette rencontre. Il était important de ne pas sur-jouer ou aller au-delà de ce rôle. Pour moi le capitaine doit simplement montrer la marche à suivre à ses coéquipiers, mais cela n’a pas changé ma manière de préparer ma rencontre." Avec son expérience francilienne, qui lui a permis de découvrir le Top 14 et la coupe d’Europe, le jeune flanker de 23 ans sait qu’il a encore besoin d’apprendre : "J’ai en effet déjà cette expérience au Racing, mais elle est relative et surtout je suis à l’écoute et j’observe les choses à Brive pour me mettre au diapason du groupe. J’aime progresser au contact des autres et si on estime que je peux apporter des choses, alors je me tiens à la disposition du staff."

" Chacun doit être son propre leader !"

Pour l’habituel capitaine, Saïd Hirèche chaque joueur doit avoir au fond de lui une âme de leader : "On met souvent en avant celui qui porte le brassard, mais il existe de nombreux leaders dans une équipe. Les leaders par l’exemple et l’investissement, dans le domaine technique, ceux qui entretiennent la bonne ambiance dans le vestiaire aussi. Pour moi, chacun doit être son propre leader et de ce côté-là, on est plutôt pas mal équipé à Brive." L’ancien Aurillacois est aussi conscient qu’il n’existe pas de méthode pour devenir un leader dans l’âme : "On apprend tout au long de sa carrière même à mon âge (34 ans) ! J’ai connu aussi ces moments où tu arrives dans le vestiaire en te mettant au service et à l’écoute des autres. Avec nos « papas » brivistes, comme Arnaud Méla ou Guillaume Ribes à mon époque, j’ai beaucoup observé et écouté, pour m’imprégner peu à peu de leur manière d’imposer le respect, naturellement."

Top 14 - Jeremy Davidson, entraîneur de Brive, contre Montpellier

Top 14 - Jeremy Davidson, entraîneur de Brive, contre MontpellierIcon Sport

Pour réussir son opération maintien, Brive sait combien l’esprit de groupe est essentiel. Avec le retour de blessure dans les prochains jours d’Arnaud Mignardi, c’est un leader de plus sur lequel pourra compter Jérémy Davidson. Avec un bloc à venir, composé de trois matchs à domicile pour un déplacement, le CAB entend mettre sur le terrain ses forces vives. Et plus que des leaders, ce sont des guerriers qui sont attendus à Amédée-Domenech pour les réceptions de Toulon, puis Toulouse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0