Icon Sport

Top 14 - Bordeaux : trouver la bonne carburation

UBB : trouver la bonne carburation

Le 08/09/2018 à 09:53

TOP 14 - L'Union a livré contre le Stade Français un match révélateur de son état actuel : en réglage. Avec une première priorité, le jeu des avants et la conquête.

Il en va ainsi du rugby. Parfois, devant tout fonctionne et puis une semaine après, c'est un peu la bérézina. L'UBB si forte contre Pau, au point de résister en mêlée à 7 contre 8 face à Pau, a subi la loi des Parisiens durant la seconde période à Jean-Bouin. La fameuse maxime de l'ovalie sur le rugby qui commence devant, est toujours d'actualité. Pour autant, on peut se douter que Rory Teague et plus particulièrement, Jean-Baptiste Poux pour la mêlée fermée, vont remobiliser les troupes à l'orée d'un match à domicile contre un autre "gros" du Top 14, Montpellier. Si cette prestation loupée des avants est notable, il n'en demeure pas moins qu'elle a aussi ses raisons.

Cyril Cazeaux - Bordeaux

Cyril Cazeaux - BordeauxRugbyrama

L'Union avait ainsi changé sa mêlée pour le voyage parisien. Jefferson Poirot tout comme Adrien Pélissié faisait leur premier match de la saison, Luke Braid aussi. Cameron Woki, est pour la première fois rentré dans la cage en remplacement de Jandre Marais. Bref, tout un petit tas de changement qui expliquent ce manque d'automatisme que le début de saison ne favorise pas. Les blessés pèsent aussi dans la composition du 5 de devant. Les retours de Laurent Delboulbes, Peni Ravaï, celui de Luke Jones souvent décisif en touche. Pour autant, personne ne cherchait d'excuses dans le vestiaire bordelais. Ni les joueurs ni le staff n'ont cette année envie de revivre le "yo-yo" incessant des matchs avec une mi-temps à l'endroit, une autre à l'envers.

Rory Teague - Coach de l'UBB

Rory Teague - Coach de l'UBBIcon Sport

Remettre les choses dans l'ordre

Aussi, même si les grincheux peuvent y voir un mauvais remake de la saison passée, cette défaite devrait constituer une bonne leçon (5 pénalités en mêlées fermées) qui devrait rester dans les esprits girondins. Et les remobiliser cette semaine avant de recevoir Montpellier. Rory Teague soulignait "la défaite des avants" samedi soir. Et précisait avoir "un groupe honnête". Une phrase qui exprime le nouveau degré d'implication des joueurs dans le projet du club. Et cette prestation à Jean-Bouin démontre encore les réglages dont a besoin cette équipe, aussi bien chez les avants que chez les arrières. Il lui faudra d'abord remettre les choses dans l'ordre.

Rory Teague - Coach de Bordeaux

Rory Teague - Coach de BordeauxIcon Sport

La conquête de l'UBB ne pourra plus faillir à ce niveau sous peine de s'exposer à "quelques dérouillés" selon l'expression d'Alexandre Roumat. Les détails devront encore une fois être travaillés, répétés, voire rabâchés, jusqu'à trouver la bonne carburation. Et vu les caractères des hommes de devant et la connaissance intime et technique de l'exercice de leur coach "Brad " Poux, le joug devrait souffrir à Moga cette semaine. Les arrières n'y manqueront pas aussi. "on sait que ce championnat est long et très dur" avait annoncé Rory Teague au soir de la victoire contre Pau. Sa phrase vaut aussi pour la défaite à Paris. Reste à régler ce problème collectif, à trouver la bonne carburation et l'UBB pourra faire enfin sonner la cavalerie. D'abord, retrouver la conquête, régler cette mêlée et peaufiner la touche. Le reste viendra naturellement, dans l'ordre des choses. Histoire que le moteur de l'UBB puisse donner sa pleine puissance.

Contenus sponsorisés
0
0