Icon Sport

Serin : "Envie de finir en beauté"

Serin : "Envie de finir en beauté"

Le 17/05/2019 à 12:00

TOP 14 - Le demi de mêlée international qui jouera son dernier match au Stade Chaban-Delmas contre Toulouse, quitte l'UBB avec beaucoup d'émotion et non sans se livrer.

Ce n'est peut-être qu'une coïncidence, mais Baptiste Serin va effectuer son dernier match avec l'UBB au stade Chaban-Delmas avec un maillot à damiers. Le même que celui de ses débuts au CABBG, en 2009 dans la catégorie jeune. Ce maillot, c'est une partie de son histoire ovale et forcément, cela ne le laisse pas indifférent : "Ça commence à monter au fur et à mesure, mais j'essaye de ne pas trop y penser, de me concentrer sur le collectif sur ce que l'on va mettre en place pour pouvoir faire une bonne performance et gagner le match. Après, forcément, l'émotion sera présente parce que c'est 10 ans qui se sont écoulés sous les mêmes couleurs. Je vais avoir la chance de jouer pour mon dernier match à domicile sous les couleurs qui m'ont fait grandir. C'est un bon clin d’œil pour une belle fin, j'espère."

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux)

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux)Icon Sport

Comment ne pas songer au jeune demi de mêlée de Parentis, feu follet blondinet, qui régalait les supporters des espoirs à Moga ? À ce joueur qui a grandi au coté d'un Heini Adams plus expérimenté. Baptiste, a conservé cette fraîcheur et ce naturel au quotidien. Aussi ce départ, c'est comme un voyage en Patagonie. On sait qu'on part, mais on ne sait pas ce qui vous attend et il y pense depuis qu'il a "signé. Ca fait un moment ! Oui, forcément, parce que cela a été une des grandes décisions de ma carrière, peut-être avec la première qui a été de quitter Parentis quand j'étais jeune et de me lancer dans le bain du rugby. Et là, c'est la 2e grosse décision parce qu'avant j'étais sûr de ce que je faisais. Je voulais continuer ici, c'était certain, c'était écrit. Là, j'ai essayé de changer de bord, de me sortir de mon confort pour avoir de nouveaux défis... Maintenant, j'ai envie de finir en beauté pour passer ensuite à un autre chapitre."

" J'ai juste envie qu'on s'envoie comme des fous "

Baptiste Serin veut relever un autre défi. Changer d'environnement. Ici, il faisait la bise aux habitués et les spectateurs oscillaient en fonction de ses prestations entre admiration et indulgence. "Je pars pour me sortir de mon confort. Car pour moi, je commençais à être dans un confort à Bordeaux et je déteste ça. Je connais tout le monde. Je sais comment sont les supporters, les coachs, le président. J'ai envie de me sortir de ce confort et je sais qu'à Toulon, les supporters sont en attente de ça, de résultats permanents." Il est certain que du côté de la rade, on ne lui pardonnera pas grand chose. On connaissait ses qualités : rapide, joueur, coquin, râleur comme il se doit. Beaucoup gardent en mémoire, comme un symbole, sa "chistera" à l'aveugle à 5 m de la ligne néo-zélandaise pour un essai de Picamoles, en 2017, mais le jeune Parentissois, s'est largement aguerri en 4 ans d'équipe de France avec les aléas des sélections et a toujours voulu progresser en ajoutant à son caractère déjà bien trempé, d'autres atouts. Il s'est ainsi beaucoup investi dans son capitanat à l'UBB, en duo avec Jefferson Poirot.

"On était deux mecs qui s'épaulaient . Il y en avait un sur l'affect, l'autre un peu plus technique. Après, on se reposait aussi sur quelques leaders que l'on a dans l'équipe. Mais forcément, on était un binôme qui marchait, je n'ai pas honte de le dire, en début d'année. On avait mis plein de trucs en place. On voyait un prépa mental pour axer nos discours. On a pris cela à cœur." A cœur, le mot n'est pas anodin dans la bouche de Baptiste Serin. Car le landais demeure un affectif, un sensible. Et c'est aussi avec ce cœur, cette hargne, qu'il veut jouer ce dernier match contre Toulouse dans son stade de Chaban-Delmas, avec un tout petit espoir de qualification pour le top 6 : "Mathématiquement, rien n'est fini. On va essayer de se raccrocher à ça même si, tout ne dépend pas que de nous maintenant. Mais au-delà de l'enjeu, on a envie de finir en beauté devant nos supporters, devant nos familles, essayer d'honorer ce blason. Essayer aussi d'honorer tout ceux qui se sont battus pour ce maillot et d'honorer les champions de France de 1969. Ce sera un bon clin d'œil et j'espère que cela sera une belle fête parce qu'en plus, on joue contre Toulouse. Cela reste un derby. J'espère qu'il y aura un beau spectacle et qu'au-delà de ça, qu'on gagnera le match."

Baptiste Serin jouera son dernier match à Chaban-Delmas dimanche avec l'UBB. Et il ne serait pas étonnant que le public lui réserve quelque chose de spécial...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0