Icon Sport

ASM : encore des places à prendre pour la demi-finale ?

ASM : encore des places à prendre pour la demi-finale ?

Le 22/05/2019 à 17:04

TOP 14 - Samedi, l’ASM devra élever son niveau de jeu face au MHR. A deux semaines de la demi-finale, certains clermontois peuvent-ils s’inviter dans le groupe qui a remporté la finale de la Challenge Cup ? Les dernières places sont chères. Et rares…

"Pauvre" pour Franck Azéma, "pourri" pour Damien Chouly, le match à Toulon n’a rien donné de bon pour les Clermontois. "On va voir sur qui on peut compter" avait prévenu Azéma avant ce "classique". Le Catalan a vu et n’en a rien tiré de positif hormis le carton de Falgoux qui a soldé ses comptes. Et encore… Personne n’a vraiment tiré son épingle d’un jeu loin d’être collectif avant d’attaquer les phases finales du Top 14. Les piliers, Cancoriet, Grosso ou Lee ont aussi essayé de réveiller l’équipe et d’autres ont déçu. Reste que le staff devra pouvoir compter sur certains joueurs pour combler les manques, les pépins et faire face aux éventuelles suspensions de Chouly, Slimani, Yato et Lee, quatre cadres encore sous la menace d’un carton jaune.

Est-ce que certains pourront brouiller les cartes et s’inviter dans le groupe pour la demi-finale à Bordeaux ? Les places sont chères. Derrière Falgoux, l’ASM fait murir lentement Kakabadze et Beria, en attendant le "come back" imminent et bienvenu de Loni Uhila. Comme elle le fait à droite pour Falatea et Simutoga de plus en plus compétitifs. Avec Zirakashvii et Slimani, l’ASM est blindée à ce poste mais le Géorgien n’a repris que le 10 mai et est sorti après un choc aux cervicales à Mayol.

La marge est plus mince qu’en deuxième ou troisième-ligne où Van Tonder est une option solide quand Iturria, Lapandry, au repos au RCT et Yato, touché à Newcastle, manquent à l’appel. La discipline du jeune sud-africain et sa polyvalence sont intéressantes après les forfaits de Fischer et de Kolelishvili. Mais Cancoriet a fait son retour au bon moment, offrant une option plus complète chez les flankers.

Cancoriet, Grosso, Van Tonder et Betham veulent s’inviter au bal

A l’ouverture, Tim Nanai-Williams prend ses marques au fil des matches et rassure aussi sur sa capacité à suppléer Camille Lopez sans que l’équilibre de l’équipe ne s’en ressente vraiment. Bien sûr, le grand challenge de cette fin de saison échoit à Charlie Cassang (18 matches, 9 titularisations sur les 2 tableaux ndlr), devenu numéro deux après la blessure de Morgan Parra. C’est sûrement une bonne chose pour le Lot-et-Garonnais et pour l’ASM en prévision de la Coupe du Monde, du temps de gagné sur l’avenir, mais pour le moment on parle d’une demi-finale.

Contre Toulon, Cassang a bien mené sa barque, même avec un pack parfois contrarié dans les rucks. Il a tenté des choses sans trop en faire. Il a la pression, il l’a dit, mais le joueur de 24 ans essaie de la transformer en positif bien chaperonné par Laidlaw.

Chez les trois-quarts, Grosso qui n’avait plus joué depuis le 14 avril a montré qu’il avait très faim, et a été récompensé par un essai, son 7e cette saison en championnat. Suffisant pour chiper à la place sur une aile à Penaud et à Raka, transparent dimanche, ou à Moala ? Le Lyonnais réalise sa meilleure saison depuis 2014-2015. Mais Raka monopolise l’attention de plusieurs défenseurs. Même chose pour Lamerat, de retour de blessures et toujours aussi généreux. Cela ne fait pas tout. Avec son expérience, il peut tenter de glaner une place sur le banc, à condition de revenir plein fer. Mais il y a du monde avec Fofana, Moala et Naqalevu.

Même Peter Betham, "le couteau suisse", impérial depuis qu’il est arrivé, n’était pas dans les 23 contre La Rochelle avant de revenir contre le RCT, à pas feutrés. L’ASM est dans le "money time" et Franck Azéma à l’heure des choix selon l’état de forme de son effectif. "C’est dur car ce sont des garçons qui ont beaucoup donné depuis le début de la saison et ils étaient un peu plus fatigués ces temps-ci nous confiait l’entraîneur en chef après la finale au sujet de ce choix fort. On les a énormément sollicités et c’est dur de devoir dire à des joueurs : "tu as beaucoup donné, tu es un peu fatigué." Ce sont des discussions entre-nous. C’est frustrant pour les garçons mais il fallait voir comment la campagne européenne a été menée depuis la première journée et c’est la victoire des 46 joueurs."

" Pour nous, Montpellier sera le dernier test pour se mobiliser avant la demi-finale. J'ose espérer que l'on aura de bien meilleures intentions que dimanche soir"

L’ASM a gagné ce Challenge à 46 mais pour conquérir le Brennus il faudra trancher et réduire le groupe. Franck Azéma a du choix, un groupe fourni et dense, des joueurs pouvant permuter et pratiquement plus de blessés chez ses cadres hormis Parra mais aussi moins de solutions sur certains postes clés. La réception du MHR sera le dernier test avant Bordeaux et la dernière occasion de se montrer pour certains. "Il va y avoir de l'enjeu face à cette équipe de Montpellier déclarait Azéma. Pour nous, ce sera le dernier test pour se mobiliser avant la demi-finale. J'ose espérer que l'on aura de bien meilleures intentions que dimanche soir."

Le coach clermontois est en train de fignoler son équipe pour le sprint final avec des anciens de retour et des jeunes émergeants. Il n’y aura pas de grandes surprises mais il reste encore une petite latitude dans le choix de ses hommes. Toute petite…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0