Icon Sport

Top 14 - Antoine Miquel (Agen): "Si on garde cet état d'esprit, que voulez-vous qu'il nous arrive ?"

Miquel : "Si on garde cet état d'esprit, que voulez-vous qu'il nous arrive ?"

Le 17/02/2019 à 09:13

TOP 14 - Contre Toulon samedi soir, Agen a décroché sa première victoire à Armandie depuis cinq mois. Un succès net et sans bavure, au terme d'une rencontre très bien maîtrisée par un collectif lot-et-garonnais qui a très bien maîtrisé sa rencontre. Un succès, surtout, qui fait du bien dans les têtes comme l'explique le capitaine Antoine Miquel.

Rugbyrama : Agen a-t-il réalisé son meilleur match de la saison face au RCT ?

Antoine Miquel : Oui. Je ne sais pas si on peut parler de match référence mais c'est quand même une très bonne prestation de notre part. Après cinq mois sans victoire à Armandie, cela fait beaucoup de bien.

Les vingt premières minutes, notamment, ont fait la différence.

A.M. : Nous avons réalisé une super entame, en effet. Ensuite, nous arrivons à les étouffer par notre gestion. Ils nous ont rendu beaucoup de ballons de turn over également, que nous avons bien su gérer pour une fois. Devant, nous avons dominé malgré un petit point noir sur la défense des ballons portés, où nous avons un peu reculé. Il va falloir le travailler. Mais on voit que quand on arrive à mettre de l'avancée, c'est beaucoup plus facile pour qu'ils lâchent les chevaux derrière. Je crois qu'il n'y a pas grand chose de négatif à dire ce soir (samedi, N.DL.R.)

N'y a-t-il pas des regrets de ne pas être allés chercher le point de bonus offensif, qui semblait accessible à un moment ?

A.M. : On va se satisfaire de la victoire. Je pense que le bonus n'était pas possible à obtenir ce soir... Nous avons quand même douté en deuxième mi-temps. Avec un score de 16-3 à la mi-temps, ils ont dû prendre un « soufflon » dans les vestiaires... C'était dur d'avancer alors il faut se contenter de la victoire et de ne pas avoir laissé de point de bonus aux Toulonnais. Ils avaient envie de revenir et ce qui est bien, c'est que nous avons réussi à tenir pour une fois. On ne s'est pas enflammés, on est resté calmes.

On a eu la sensation que vous vous êtes mis à gérer et moins à jouer du coup...

A.M. : Un peu oui. Nous dominions beaucoup, il ne servait à rien de prendre des risques bêtement. Il fallait d'abord remporter ce match. Le bonus aurait été un plus mais la priorité était la victoire.

La victoire de Perpignan à Montpellier dans l'après-midi vous avait-t-elle mis de la pression ?

A.M. : Honnêtement, on ne le savait pas. Moi en tout cas, je n'étais pas au courant. Nous savions qu'ils étaient en train de gagner mais le match n'était pas encore terminé quand nous sommes partis à l'échauffement.

Le contexte était compliqué entre la série de défaites à Armandie, la victoire de l'Usap etc. Malgré tout, vous avez envoyé du jeu d'entrée. C'était osé.

A.M. : Nous n'avions rien à perdre, vraiment. Nous avons joué comme des morts des faim. Nous étions affamés ce soir, il faut que ça continue.

Durant ce bloc, vous allez maintenant à Aimé-Giral puis à Pau. Il s'agit maintenant d'enchaîner.

A.M. : Il fallait déjà gagner un match à domicile parce que nous allons ensuite nous déplacer deux fois. Ça va faire du bien à la tête d'avoir récupéré des points au classement. Cela va permettre d'aborder les matchs un peu plus sereinement. Si on garde cet état d'esprit, que voulez-vous qu'il nous arrive ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0