Icon Sport

Les temps nouveaux du SUA

Les temps nouveaux du SUA

Le 29/06/2019 à 09:58

TOP 14 - Les Agenais ont retrouvé le chemin d’Armandie ce vendredi, l’occasion de découvrir les nouveaux visages d’un groupe qui a beaucoup changé à l’intersaison et qui se projette vers une troisième saison de rang en Top 14, avec l’ambition du maintien et une grosse envie.

Pas de temps à perdre ! Voilà un peu le crédo de ces premiers instants de la saison 2019-2020 pour la formation agenaise. À peine la dotation récupérée et quelques mots échangés que les Lot-et-Garonnais vont prendre la direction de Lacanau pour un stage d’une semaine. Départ fixé ce samedi à 9 heures vers un lieu pas si anodin car situé non loin des terres natales de Christophe Laussucq, le nouvel homme fort du SUA. L’ancien manager du Stade montois prend en effet la succession de Mauricio Reggiardo avec la nécessité de faire au moins aussi bien que son prédécesseur qui vient de décrocher deux maintiens (11e et 12e).

Une redistribution des cartes

"Le groupe a beaucoup évolué, il y a beaucoup de nouveaux joueurs, et il vaut mieux partir de suite pour faire de la cohésion. Il ne faut pas perdre de temps. Il faut que le groupe commence à se connaitre pour vite passer au rugby", analyse Léo Berdeu. Avec 13 arrivées et 17 départs, ainsi qu’un nouveau staff, il faut reconstruire. "Tout est remis à zéro avec un nouveau coach et une nouvelle concurrence. Tout va passer par la cohésion. C’est ce qui faisait notre force l’année dernière. On n’était pas les plus solides mais on avait un groupe très fort et très soudé.

Top 14 - Léo Berdeu (Agen) contre le Racing

Top 14 - Léo Berdeu (Agen) contre le RacingIcon Sport

Si on n’a pas cela cette année, on n’ira nulle part", poursuit l’ouvreur. D’autant que si l’on regarde la liste des partants, il y a de quoi faire un XV de départ ! Alors les arrivants auront la lourde tâche d’assurer la continuité mais Léo Berdeu reste confiant, "on a fait une très belle année mais je ne me fais pas de souci avec ces changements."

À titre personnel, le joueur de 21 ans fait partie des révélations de la saison passée qui vont devoir confirmer. Après la concurrence de Jake McIntyre, il va devoir faire avec celle de Raphaël Lagarde et sa situation traduit la situation du groupe.

"C’était ma première année au plus haut niveau et c’était une année incroyable. Je ne me voyais pas vivre autant d’émotions et de belles choses. J’étais en plein rêve et j’ai pris chaque match comme une chance, confie l’ancien pensionnaire de l’équipe Espoirs du LOU qui enchaine une seconde année de prêt. Jouer le maintien, ce n’est pas facile tous les jours mais c’est ce qui a donné du piment. En en reparlant en famille, c’était vraiment une saison de dingue. J’aurais mal vécu une descente en Pro D2. Dès que tu goutes au plus haut niveau, tu as envie d’y rester. Je ferai tout pour laisser le club en Top 14", bien que Berdeu ne sache pas encore de quoi son avenir sera fait.

Continuer à produire du jeu

Pour rester dans l’élite, le SUA a notamment posé les bases d’un jeu plutôt emballant et s’est appuyé sur une très bonne touche durant toute la précédente saison. "Franchement, on a joué en étant soudé, comme une famille. Et quand on arrivait à se lâcher sur le terrain, on a fait de bons matchs. On a réussi se maintenir grâce au collectif et avec une grosse défense", assure quant à lui Andres Zafra.

Top 14 - Andres Zafra Tarazona (Agen) contre Paul Gabrillagues (Stade Français)

Top 14 - Andres Zafra Tarazona (Agen) contre Paul Gabrillagues (Stade Français)Icon Sport

Le deuxième ligne est une autre révélation de la précédente saison et le Colombien sait que ce travail de pré-saison sera capital pour la suite. "Je pense que ça va mettre du temps et que ça va être un peu dur au début mais ça va rouler tout seul. L’ADN du club va continuer. La ville pue le rugby et avec l’ambiance au stade, tu as plus d’envie." Et il y a l’objectivité de reconnaitre que la saison risque tout de même d’être difficile bien que l’ambition sera "d’essayer de finir le plus haut possible", enchaine Zafra.

Cet objectif est clair, logique. "Toutes les années, c’est le même objectif. C’est le maintien. On ne va pas le cacher. On vise le maintien sans passer par un barrage et le seul moyen de rivaliser, c’est en produisant du jeu", reprend Léo Berdeu qui aime se rappeler que "si on veut exister à ce niveau-là, il faut des fois tenter des choses impossibles pour essayer de faire déjouer les grosses équipes. Jouer tous les ballons, c’est un peu l’ADN d’Agen."

Les mots jeunesse et famille reviennent avec insistance dans le discours, ce n’est pas anodin car l’un et l’autre devront être au maximum de leurs capacités pour réussir la mission. Mauricio Reggiardo s’était appuyé sur une bande de copains et Christophe Laussucq devra retrouver ça, d’autant que le SUA sait qu’il sera davantage considéré. "Cette année sera plus dure que les précédentes car les équipes vont vraiment nous prendre au sérieux", conclut Berdeu.

Contenus sponsorisés