Icon Sport

Top 14 - Agen a un peu limité la casse

Agen a un peu limité la casse
Par Rugbyrama

Le 09/09/2018 à 15:16

TOP 14 - La deuxième mi-temps des Lot-et-Garonnais leur a permis d'échapper à une défaite historique.

Les téléspectateurs Dacquois y ont cru très fort. A la mi-temps de ce qui est apparu comme une parodie d’opposition de rugby, les Landais ont pensé pouvoir alléger leur fardeau d’une donnée historique pesante : Montferrand, 2008, quatorze essais dans la musette, et cette défaite infâme (95-7) qui était devenue la plus grande jamais constatée dans un match de première division. Les quarante-neuf points encaissés par les Agenais quand le moment du repos a été déclaré à la "Paris La Défense Arena" (49-7), les ont virtuellement amenés au delà de cette limite. A mesure de leurs inconsistances, on les voyait dépasser la ligne de ce triste record matérialisée dans les esprits comme cette marque jaune appliquée sur les écrans lors d’une retransmission télévisuelle d’une course de natation.

Top 14 - Nicolas Metge (Agen) contre le Racing

Top 14 - Nicolas Metge (Agen) contre le RacingIcon Sport

A force de grandes erreurs défensives - on ne jouait pas encore la deuxième minute de jeu quand une montée défensive en pointe mal venue du demi de mêlée Hugo Verdu a ouvert un premier boulevard à Virimi Vakatawa - et parfois à force de découragement - c’est la première fois que le centre Tamaz Mchedlidze se rend coupable d’une passivité défensive à deux mètres de sa ligne devant Camille Chat marquant sous ses yeux - le score s’est alourdi gravement. On allait dépasser les cents points. "Max a trouvé les mots justes à la mi-temps", a raconté Mauriccio Reggiardo, sauvé du ridicule par la réaction de ceux qu’il avait choisi d’aligner. Car ce sont bien les titulaires eux-mêmes qui ont d’abord sonne l’heure de la révolte.

Top 14 - Léo Berdeu (Agen) contre le Racing

Top 14 - Léo Berdeu (Agen) contre le RacingIcon Sport

"Max nous a signifié que ce n’était pas notre niveau, que nous devions impérativement réagir", relatait le jeune demi d’ouverture Léo Berdeu, aligné titulaire pour la première fois de son existence en top 14. Leur capitaine Max Barthomeuf les a donc secoués, et tout est rentré dans l’ordre. Au retour des vestiaires, les titulaires se sont offerts dix minutes de résistance orgueilleuse pour maintenir le score en l’état avant la rentrée massive du banc des remplaçants. Les entrants sont montés au créneau la bave aux lèvres. Résultat : une défaite 10-0 sur la deuxième mi-temps. Et si ce diable de Louis Dupichot n’était pas sorti de sa boîte pour intercepter une passe et inscrire un essai de quatre vingt dix mètres, les Agenais auraient même remporté ce deuxième acte. Mais alors, à quoi rimait le premier ?

Par Guillaume Cyprien

Contenus sponsorisés
0
0