Icon Sport

Cruden : "Je sais quel joueur je suis, de quoi je suis capable"

Cruden : "Je sais quel joueur je suis, de quoi je suis capable"

Le 25/04/2019 à 11:12Mis à jour Le 25/04/2019 à 11:13

TOP 14 - Samedi (18h45), les Héraultais reçoivent Grenoble au GGL Stadium. Vaincus d’un point au Racing (26-25), ils sont obligés de triompher, si possible avec bonus, pour rester en vie dans la course à la qualification. Un rendez-vous important, qui coïncide avec le retour à la compétition d’Aaron Cruden.

Absent depuis deux semaines, l’All Black au cinquante sélections enchaîne un nombre de blessures musculaires impressionnant cette saison (seulement onze matchs joués). En manque de confiance et de repères dans son jeu, il ne parvient pas à retrouver son meilleur niveau. Si bien, que le MHR chercherait à se séparer de lui avant la fin de son contrat très onéreux (juin 2020 ; environ 700 000 euros par an). Alors que le journal écossais, The Scotsman, annonçait que Cruden pourrait rejoindre Glasgow la saison prochaine, l’intéressé n’a pas souhaité répondre aux questions traitant de son avenir. Mais il s’est livré sans filtre sur sa situation.

Rugbyrama : Vous allez retrouver les terrains samedi face à Grenoble. Comment vous sentez-vous aujourd’hui physiquement ?

Aaron Cruden : Je me sens bien ! C'est vrai que ça fait un moment, j'ai subi quelques blessures, des petits bobos, mais physiquement je suis bien aujourd'hui. Je touche du bois et je crois les doigts pour pouvoir participer aux quatre matchs restants. Et si nous faisons les choses correctement, si nous gagnons ces quatre rencontres, qui sait ce qui peut arriver ? Peut-être, en tout cas je l'espère, que nous arriverons à nous glisser en phase finale.

Cette saison, vous avez subi un nombre hallucinant de blessures musculaires et vous n’avez jamais pu enchaîner plus de deux matchs. Aviez-vous déjà connu une année aussi difficile sur ce plan dans votre carrière ?

A. C : J'ai subi quelques blessures au cours de ma carrière, quelques fractures, un ligament d'un genou qui avait lâché et m'avait tenu loin des terrains plusieurs mois, mais jamais autant de blessures musculaires régulières comme cette saison. C'est frustrant, certes, mais je crois encore en mon corps, et en ma capacité à retrouver le jeu afin de contribuer au plus haut niveau. Je dois simplement m'assurer de prendre toutes les mesures possibles dans mon processus de récupération, de bien prendre soin de mon corps. Si je fais cela, j'ai bon espoir de retrouver le terrain pour de bon en cette fin de saison.

Pensez-vous avoir trouvé une explication à ces blessures ou croyez-vous simplement en la malchance ?

A. C : Je n'ai pas vraiment d'explication. Avec les blessures musculaires, c'est toujours difficile de cerner le problème. Peut-être que j'ai essayé de revenir trop vite à certains moments. Mais je n'ai aucune certitude là-dessus, et je n'ai pas du tout envie de pointer qui que ce soit du doigt, de dire que ça vient de ci ou de ça. Malheureusement, c'est arrivé, désormais j'essaie de garder les idées claires, de rester concentrer sur comment je peux revenir afin de contribuer à l'équipe.

Top 14 - Aaron Cruden (Montpellier) contre le Stade français

Top 14 - Aaron Cruden (Montpellier) contre le Stade françaisIcon Sport

Avez-vous tenté de changer vos habitudes de préparation ou d’échauffement ?

A. C : Je n'ai pas changé grand chose, non. J'aime penser que j'ai toujours été plutôt attentif et diligent dans l'approche de ma préparation physique. Il a donc s'agit de bosser dur avec le staff médical, les médecins, les kinés, afin de mettre un plan précis qui me permettrait de revenir aussi rapidement que possible. Tout en faisant attention de ne pas pousser trop loin. Tout le monde travaille dur, et je sais que tout le monde est déçu de ne pas m'avoir vu sur le terrain plus souvent cette année. Mais on traverse tous des choses difficiles, et on en apprend tous les jours. Encore une fois, je me concentre désormais sur ce qui arrive, et j'espère avoir la chance de revenir contre Grenoble pour jouer du beau rugby.

Au quotidien, vous êtes toujours souriant. Etes-vous tout de même passé par une période de doute à cause de ces blessures à répétition et de votre faible niveau de jeu ?

A. C : Bien sûr, j'ai eu des doutes. Je ne serais pas humain dans le cas contraire. Quand vous arrivez quelque part avec de grosses attentes, vous voulez apporter votre contribution. Et quand vous ne pouvez pas le faire, pour diverses raisons, comme par exemple des blessures, ça peut devenir frustrant. J'essaie de rester positif, de garder la tête froide, de garder l'objectif final en ligne de mire. Pour moi, c'est de jouer un rugby de qualité, et de m'amuser. Une carrière professionnelle ne dure pas éternellement, et il est nécessaire d'y prendre du plaisir.

Vous devriez retrouver une place de titulaire à l’ouverture face à Grenoble. Quel regard portez-vous sur cet adversaire ?

A. C : Ca va être un super match, mais il sera difficile. La première fois que nous avons affronté les Grenoblois, ils ont pris le dessus sur nous (17-16, NDLR). C'est une équipe qui aime durcir le jeu, et forcer ses adversaires à commettre des erreurs. A nous de coller à notre plan de jeu, d'être précis sur ce que nous souhaitons mettre en place. Si nous y parvenons, nous pensons que nous arriverons à nous mettre dans la bonne dynamique au cours de la rencontre.

Top 14 - Aaron Cruden (Montpellier)

Top 14 - Aaron Cruden (Montpellier)Icon Sport

Etes-vous heureux d’être associé à Benoît Paillaugue à la charnière, avec qui vous n’avez eu que trop rarement l’occasion de vous exprimer ?

A. C : Il y a beaucoup de joueurs de qualité dans le groupe, et Benoit en fait partie, sans l'ombre d'un doute. Il est au club depuis longtemps, et c'est un leader de cette équipe. Il joue avec énergie, avec passion. Depuis qu'il est revenu de sa blessure au genou, et je sais à quel point le combat peut être difficile pour avoir vécu cette même expérience, il a fait un énorme boulot pour être à nouveau en position de livrer des prestations de qualité. J'ai hâte, si les entraîneurs m'en donnent l'opportunité, de jouer à nouveau à ses côtés.

Avez-vous comme objectif de montrer votre vrai visage et votre réel niveau sur les quatre derniers matchs de saison régulière pour poursuivre l’aventure avec le MHR ?

A. C : Oui, encore une fois, je vais faire en sorte d'être moi-même. Je sais quel joueur je suis, de quoi je suis capable. J'espère que le fait d'enchainer quelques rencontres sera bénéfique pour moi, afin que je puisse apporter ce que je peux à l'équipe. Si nous faisons tous cela, ça ne peut être que positif pour la suite.

Un journal écossais annonçait il y a peu que vous allez peut-être rejoindre Glasgow la saison prochaine, alors qu’il vous reste encore une année de contrat à Montpellier. Est-ce vrai ? Et quelle est votre volonté personnelle pour votre avenir ?

A. C : Je ne souhaite pas m’exprimer sur mon avenir, désolé. Je suis concentré sur le présent.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0