Icon Sport

Élisez votre XV de la saison de Top 14 : le pilier gauche

Élisez votre XV de la saison de Top 14 : le pilier gauche
Par Rugbyrama

Le 27/05/2020 à 09:32Mis à jour Le 27/05/2020 à 12:51

SONDAGE - En cette période d’arrêt des compétitions rugbystiques en France, Rugbyrama vous propose d'élire votre XV type de cette saison avortée du Top 14 2019-2020. En fonction des étoiles attribuées tout au long du championnat par Midi Olympique, nous avons sélectionné huit joueurs et c'est à vous de désigner le meilleur. Aujourd'hui, focus sur les piliers gauches.

Clément Castets (Toulouse)

Déjà un élément important du Stade toulousain la saison dernière (18 matchs joués sur l'exercice 2018-2019), Clément Castets a pris une ampleur encore supérieur, aidé par l'absence de l'international Cyril Baille une bonne partie de la saison. Le pilier formé à Béziers a fait valoir son profil complet sur toutes les pelouses de Top 14 : puissant, mobile, bon défenseur, excellent en mêlée fermée et capable de dépanner à droite en cours de match. Résultat : 17 matchs, 15 titularisations avec Toulouse, et une première convocation méritée chez les Bleus en mars dernier.

Quentin Béthune (Stade français)

Grand espoir et capitaine du SU Agen mais victime d'une grosse blessure aux cervicales fin 2018, Quentin Béthune avait choisi de changer d'air l'été dernier en rejoignant la capitale. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeune joueur de 24 ans a su retrouver toutes ses capacités. Désigné titulaire du poste par son manager Heyneke Meyer puis par le nouvel entraîneur des avants Laurent Sempéré, il a fait parler sa puissance en mêlée et dans le jeu à 14 reprises en Top 14, inscrivant même deux essais dont un à Armandie.

Viliamu Afatia (Bayonne)

Devancé à Bordeaux-Bègles par Jefferson Poirot et Thierry Paiva, le Samoan de 30 ans avait choisi de rejoindre le promu bayonnais pour se relancer. Et s'il a retrouvé un temps de jeu conséquent (9 titularisations en Top 14), la saison d'Afatia a été faite de hauts et de bas. Parfois mis en difficulté en mêlée, le staff de l'Aviron n'a pas hésité à le remplacer avant même la mi-temps de certaines rencontres. Mais il a aussi su apporter à plusieurs reprises sa puissance et une présence précieuse dans le jeu courant, notamment face à La Rochelle, Montpellier ou encore Agen, son dernier match cette saison.

Viliamu Afatia (Bayonne) face à Brive

Viliamu Afatia (Bayonne) face à BriveIcon Sport

Mikheil Nariashvili (Montpellier)

Pour sa neuvième saison professionnelle avec Montpellier, le pilier géorgien a continué ce qu'il savait faire : être l'un des meilleurs gauchers du Top 14. Titulaire avec la Géorgie lors de la Coupe du monde, Nariashvili est revenu très affuté pour reprendre les joutes du Top 14 et jouer huit matchs avec le MHR en championnat. Dominant individuellement malgré la saison compliquée de son équipe et alors qu'il vient juste d'arriver à la trentaine, "Misha" a prouvé que son activité et sa tenue en mêlée impeccable n'avaient rien perdu de leur superbe.

Hassane Kolingar (Racing 92)

Prêté à Vannes la saison dernière, où il avait connu ses quatre premières feuilles de match professionnelles, le champion du monde U20 a été l'une des révélations de l'exercice 2019-2020 côté Racing. Participant à 13 rencontres de championnat dont 4 titularisations, ses capacités athlétiques et son explosivité en font un "impact player" redoutable très apprécié de Laurent Travers. Bien aidé cette saison par les absences internationales de Guram Gogichashvili, il se frottera la saison prochaine à une concurrence accrue qui marquera encore un palier dans sa progression.

Sébastien Taofifenua (Toulon)

Moins utilisé qu'à l'accoutumé pour sa première saison sur la Rade, le pilier international a augmenté son temps de jeu sur l'exercice 2019-2020, et ce malgré l'éclosion du jeune Jean-Baptiste Gros. Sa science de la mêlée, sa régularité et sa polyvalence gauche-droite l'ont conduit à jouer 14 matchs de championnat. Le roc (1,78 m, 130 kg) né à Mont-de-Marsan, tentera à 28 ans de continuer à faire parler sa puissance, malgré la rude concurrence à son poste au RCT (Gros, Frésia, Setiano, Gigashvili).

Sébastien Taofifenua (Toulon) face à Mickaël Ivaldi (Lyon)

Sébastien Taofifenua (Toulon) face à Mickaël Ivaldi (Lyon)Icon Sport

Antoine Tichit (Castres)

Énorme coup dur pour le joueur de 30 ans, victime d'une rupture des ligaments croisés au mois de novembre en Challenge Cup est absent depuis. Mais bien qu'il ait manqué 8 journées de Top 14 sur 17 jouées, ses performances du début de saison suffisent à le placer dans la discussion des meilleurs piliers gauches. Titulaire à neuf reprises avant sa blessure, il était comme à son habitude l'un des fers de lance indispensables du pack castrais, où sa tenue en mêlée et sa participation au jeu en font toujours l'un des gauchers de référence du championnat.

Xavier Chiocci (Lyon)

Avec un temps de jeu à Toulon sur le déclin depuis trois saisons, le pilier international (10 sélections) a choisi de quitter son club formateur pour commencer un nouveau challenge au LOU. Grand bien lui en a pris, car Chiocci a été un homme important du pack de Pierre Mignoni. Titularisé à 10 reprises en 15 matchs joués, il a contribué à la belle saison lyonnaise en apportant sa puissance et sa mobilité impressionnante, inscrivant un essai crucial dans la victoire à Agen lors de la 13e journée.

Qui est le meilleur pilier gauche du Top 14 2019-2020 ?

Sondage
16171 vote(s)
Clément Castets
Quentin Béthune
Viliamu Afatia
Mikheil Nariashvili
Hassane Kolingar
Sébastien Taofifenua
Antoine Tichit
Xavier Chiocci
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés