Rugbyrama

Match Amical - Lyon confirme et s’affirme

Lyon confirme et s’affirme

Le 11/08/2018 à 18:48Mis à jour Le 12/08/2018 à 08:32

MATCH AMICAL - Sur la pelouse de Valence, ce vendredi, le LOU a largement dominé Grenoble (28-0) dans ce qui était son second test amical de pré-saison. Les Lyonnais ont confirmé leur montée en puissance et les bonnes choses déjà entrevues lors du succès face à Oyonnax (63-12).

L’on attendait de ce duel amical qu’il permette de situer véritablement ces deux équipes, et l’ampleur du score ainsi que le contenu ne font que confirmer les premières impressions. "Nous avons vu la différence entre une équipe qui a disputé la demi-finale du Top 14 et une autre qui a joué le barrage d’accession, entre une équipe qui va jouer le haut de tableau et l’autre le maintien", lançait en toute objectivité l’entraineur grenoblois Stéphane Glas à l’issue d’une rencontre où ses hommes n’auront vraiment rivalisé qu’au début des débats.

Après les neuf essais passés à Oyonnax, Grenoble en a cette fois pris quatre œuvres de Jonathan Pélissié (29’), Deon Fourie (40’), Patrick Sobela (52’) et Mickaël Ivaldi (77’), bien que l’adversité fut supérieure pour Lyon. En témoigne les difficultés en mêlée et en touche lors des premiers instants, et la difficulté de l’équipe lyonnaise à tenir le ballon. Ce n’est finalement qu’au retour des vestiaires, avec des collectifs remaniés, que le LOU a réussi à vraiment dérouler son jeu pour imposer un rythme soutenu et fatal à son adversaire.

Si les Lyonnais voulaient progresser sur la capacité à corriger les déchets, ils n’ont pas forcément réussi au regard de leur conquête en première période, bien que le rythme reste encore à trouver dans cette préparation. Néanmoins, la solidité défensive reste une valeur sure, de même que le paquet d’avants qui a permis de franchir la ligne à deux reprises sur des mauls pénétrants. Le niveau de la ligne de trois-quarts est quant à lui clairement monté d’un cran dans cette préparation et témoigne une vraie envie d’envoyer du jeu.

La belle impression Sobela, les débuts de Nakaitaci

Ces deux premières sorties ont également conforté des choix de Pierre Mignoni en matière de recrutement et notamment celui de Patrick Sobela. En quittant Oyonnax, le troisième ligne n’a pas fait que retrouver la région dans laquelle il a grandi, il savait aussi qu’il allait s’exposer à une grosse concurrence au milieu des Gill, Puricelli, Goujon, Fearns, Fourie ou Cretin. Ses deux essais en deux matches ainsi que son activité sur le terrain, avec cette capacité à faire avancer et à être rude sur l’homme au plaquage, ont marqué les esprits.

"Jouer avec de grands joueurs permet d’élever son niveau de jeu. On est obligé de mettre la barre haute", confie Sobela qui avoue également avoir été rapidement intégré. Le LOU constitue un énorme défi pour lui. "Je ne pouvais pas refuser de jouer le haut de tableau et la Champions Cup. Quant à la concurrence, ça va me permettre de franchir un cap, de me challenger et de voir ce que je vaux", dit-il. Son entraineur attend de lui qu’il fasse des différences, et le principal intéressé semble véritablement avoir trouvé sa place.

Match Amical - Patrick Sobela (Lyon) contre Grenoble

Match Amical - Patrick Sobela (Lyon) contre GrenobleRugbyrama

Si sa performance a sauté aux yeux, les 35 premières minutes sous le maillot lyonnais de Noa Nakaitaci ont fait office d’autre attraction sur les terres drômoises. Rentré pour la seconde période, l’ailier s’est vite distingué par son envie de jouer tous les ballons. Accélérations, débordements, passes après-contact, prises d’intervalles ou encore de grands gestes pour réclamer une transversale de Doussain, l’ancien de Clermont a rassuré quant à son niveau et sa forme après sa longue blessure. Soit que des bonnes nouvelles pour Pierre Mignoni.

Contenus sponsorisés
0
0