Icon Sport

MATCH AMICAL - Garbajosa (La rochelle ) : “Une bonne piqûre de rappel”

Garbajosa : “Une bonne piqûre de rappel”

Le 18/08/2018 à 14:46Mis à jour Le 18/08/2018 à 15:14

Match amical - L’entraîneur des arrières rochelais Xavier Garbajosa a livré une analyse négative de l’attitude de ses joueurs face à Agen. S’ils ont gagné ce second match de préparation (18 à 17), tout comme le précédent, les Maritimes sont appelés à un sursaut avant la venue de Grenoble pour l’ouverture du Top 14.

Rugbyrama : Xavier, quel est votre sentiment après ce match remporté 18 à 17 contre les Agenais ?

Xavier Garbajosa : on fait une belle entame mais ça tient dix minutes malheureusement. Derrière, on a vu une belle équipe d’Agen, venue avec des ambitions et qui nous a donnée une leçon de combat, de détermination, notamment défensivement. On a complètement déjoués. On n’a pas su tenir le ballon deux ou trois temps de jeu d’affilée. On a perdu je crois seize ballons, été pénalisés douze fois, pris un carton jaune. Franchement, pas grand chose à dire !

Qu’est-ce qui vous a le plus déçu ?

X.G : dans la semaine, on a essayé de gommer les erreurs vues contre le Stade français (adversaire du premier match de préparation), notamment dans le secteur défensif. Contre Agen, ça s’est avéré encore plus aggravant où on a fait que reculer, et reculer. On n’a jamais impulsé une dynamique sur le côté défensif. On n’a jamais voulu gagner la ligne d’avantage ou les mettre sous pression. On s’est mis à la faute et concédé des points. Petit à petit, les Agenais ont repris confiance et on a perdu le fil du match. Sous pression, on se jette les ballons, on manque de soutiens et de convergence au porteur.

Xavier Garbajosa

Xavier GarbajosaIcon Sport

Ce match doit-il entraîner une réaction avant le début du championnat ?

X.G : ça va nous faire une semaine de travail appliquée. J’espère qu’on va rester en alerte tous les jours parce que le Top 14 commence samedi. Ce genre de prestation face à Grenoble, ça ne passera pas. On tire encore à blanc. Il vaut mieux que ça arrive aujourd’hui (vendredi, ndlr) que la semaine prochaine ou dans quelques mois. On espère, nous, que c’est une bonne piqûre de rappel, que tout le monde prenne conscience qu’il n’y a pas de match facile, quelque soit l’adversaire. Un match, ça se prépare, et ça ne se prépare pas deux heures avant le coup d’envoi ! Mais tout le monde doit se remettre en question, le staff en premier. Être plus précis, mieux travailler, amener plus d’outils aux joueurs qui, eux, doivent prendre conscience qu’un match se prépare dès le lundi.

Par Arnaud BEBIEN

Contenus sponsorisés
0
0