Icon Sport

Le Stade français prend sa revanche

Le Stade français prend sa revanche

Le 05/05/2019 à 18:38Mis à jour Le 05/05/2019 à 19:01

TOP 14 - Battu à Jean-Bouin lors de la première manche du derby, le Stade français Paris a réagi du côté de Paris La Défense Arena face au Racing 92 pour signer une victoire (23-27) qui préserve ses chances de qualification.

C’est finalement l’équipe peut-être le plus dans le doute qui a fait preuve de davantage d’expérience pour s’adjuger le derby de la Capitale. Les Parisiens signent un précieux succès qui leur permet de revenir à 4 points de la sixième place actuellement occupée par les Racingmen. L’équipe d’Heyneke Meyer – dont on a appris la prolongation de contrat avant la rencontre – a surtout parfaitement géré ses temps forts pour concrétiser et ainsi pouvoir prendre le jeu à son compte, s’appuyant par la même occasion sur une solide défense.

La parfaite illustration réside dans la capacité à scorer juste après le carton jaune contre Bernard Le Roux (53’), auteur d’un plaquage à retournement sur Nicolas Sanchez retombé sur l’avant-bras. Dans la foulée c’est une pénaltouche pour Paris, et un essai de pénalité au bout de l’effort collectif (54’, 20-17). Revenu dans le coup, le Stade prend un avantage décisif par l’essai en force de Giorgi Melikidze, soutenu par Hendre Stassen sur un départ au ras (57’, 20-24). Puis c’est un drop de 40m de Morne Steyn qui conforte l’avance (70’, 23-27).

Le Racing 92 se tire une balle dans le pied

Ce quatrième revers à domicile des Racingmen est une véritable contre-performance, et ce malgré des opportunités. Il y a eu un manque de réalisme, des maladresses dans le dernier geste et une indiscipline finalement fatale, et ce malgré une bonne mêlée. Si Gaël Fickou ouvre les débats d’un mouvement sur les extérieurs dans la continuité d’un turnover (5’), Leone Nakarawa derrière une mêlée (17’) et Louis Dupichot sur une interception (40’) donnent espoir à une formation francilienne sur courant alternatif mais assez décisive.

L’utilisation du jeu au pied aura été une autre clé, à l’avantage des Parisiens qui ont mieux réussi à occuper. Avec pourtant un collectif remanié, sans un leader comme Sergio Parissie (officiellement blessé à un genou), l’équipe a fait preuve de fraicheur et d’un certain dynamisme sur 80 minutes pour finalement dominer la fin de rencontre et contrecarrer toutes les tentatives adverses. Les Franciliens peuvent donc regretter ce passage de l’heure de jeu puisqu’ils comptaient 10 points d’avance (49’, 20-10) avant de tout gâcher.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0