Icon Sport

De la Pro D2 au Brennus, la belle histoire de Ramos

De la Pro D2 au Brennus, la belle histoire de Ramos

Le 16/06/2019 à 15:33Mis à jour Le 16/06/2019 à 15:40

FINALE TOP 14 - Sérieux et précieux au but, Thomas Ramos (23 ans) a été un des artisans du sacre toulousain samedi face à Clermont (24-18). Un dénouement heureux pour l’arrière des Rouge et Noir, qui mesure le chemin parcouru depuis son prêt à Colomiers en 2016 pour y trouver du temps de jeu et de la confiance.

De la résurrection de Sofiane Guitoune au doublé de Yoann Huget en finale en passant par l’éclosion de Peato Mauvaka, la grande saison du Stade toulousain renferme nombre de destins incroyables. Dans ce livre d’or des belles histoires, celle de Thomas Ramos y tiendrait un chapitre à part. Celui d’un jeune garçon, venu à 17 ans sur les bords de la Garonne en provenance de Mazamet pour changer de dimension dans le club le plus titré du pays. Au moment de lever le Bouclier de Brennus ce samedi dans la tribune d’honneur du Stade de France, son parcours peu linéaire a défilé sous ses yeux, et c’est les yeux embués de larmes qu’il a évoqué, quelques minutes plus tard en zone mixte, les contours de ce fabuleux chemin.

"C’est un rêve de gosse qui se réalise. J’ai fait des sacrifices plus jeune, je suis parti tôt de chez moi et je me suis aussi mis en danger il y a trois ans en allant à Colomiers car je n’avais pas ma place au Stade toulousain. Aujourd’hui, je peux dire que c’est la meilleure chose que j’ai pu faire dans ma carrière. Je n’y ai passé qu’un an mais j’ai l’impression d’en avoir passé quatre, d’avoir pris une expérience et une confiance en moi de fou. Si j’étais resté au Stade toulousain, peut-être que je n’y serais plus aujourd’hui. Jouer m’a permis de prendre énormément confiance en moi et aujourd’hui, c’est la consécration ". Une consécration qui prend racines du côté de Michel-Bendichou.

Top 14 - Thomas Ramos et Antoine Dupont (Toulouse)

Top 14 - Thomas Ramos et Antoine Dupont (Toulouse)Icon Sport

C’est en effet durant sa pige columérine que Thomas Ramos a vécu sa première saison pleine chez les professionnels. Ses premières responsabilités, aussi, en tant qu’artilleur en chef de l’USC. La Pro D2 comme tremplin vers les sommets, l’ascension rêvée de tous les jeunes talents qui enrichissent ce championnat tout sauf insipide. Revenu plus fort au sein de l’institution toulousaine, Ramos a su gagner la confiance de son manager Ugo Mola. Une confiance rendue par deux saisons de qualité, dont cette dernière qui lui a ouvert les portes du XV de France.

Une réussite forcément savourée par Mola : "Son histoire est belle mais elle est aussi construite. On a construit le parcours de Thomas Ramos comme on a construit le parcours de beaucoup de joueurs. Cela peut paraître étonnant mais c’était bien voulu que Thomas aille s’éprouver ailleurs en tant que buteur numéro 1 plutôt que de jouer en Espoirs à Toulouse. C’est un juste retour des choses tant le garçon est talentueux et a un gros caractère, car, après sa demie malheureuse, il a bien réussi sa finale ". Mardi, il connaîtra sûrement une deuxième grande joie avec une présélection pour préparer la Coupe du monde au Japon avec les Bleus. Vous avez dit belle histoire ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0