Rugbyrama

Top 14 - Bernard Laporte (Président de la FFR) ne veut plus des ralentis trop violents

Laporte ne veut plus des ralentis trop violents

Le 16/01/2019 à 15:20

TOP 14 - Alors que la santé des rugbymen est au cœur des préoccupations des dirigeants français, Bernard Laporte, le président de la FFR, souhaiterait mettre un terme aux ralentis d’actions de jeu où les joueurs sont en danger.

Elles sont présentes week-end après week-end et font partie du décor du rugby, de son ambiance. A l’occasion des différents matches diffusés à la télévision, les ralentis d’actions violentes, où les joueurs sont désintégrés par un plaquage, pulvérisés dans un ruck, tout simplement K.-O sur un terrain, accompagnent inéluctablement la retransmission. Ces images, fascinantes pour certains, effrayantes pour d’autres, posent de plus en plus un problème éthique, moral, à l’heure où le rugby français cherche à protéger les joueurs.

Un recours à la vidéo pour les arbitres qui pose problème

Bernard Laporte, le président de la FFR, est en tout cas déterminé à mettre fin à cette pratique. Encore marqué par les images du K.-O du trois-quarts centre Ma’a Nonu, en demi-finale du Top 14 en 2016 face à Montpellier, l’ancien manager du RCT avait mal supporté que le ralenti de cette action impressionnante tourne en boucle sur les écrans du stade de Rennes. Le diffuseur est-il coupable de multiplier les "replay" de telles actions ? Canal Plus se défend fermement de toute surenchère au sensationnel en expliquant que les ralentis, diffusés aussi bien dans les stades que sur les écrans télévisés, dépendent de la volonté de l’arbitre de revoir les images pour arrêter une sanction. Une, deux, dix fois…

Top 14 - Ben Tameifuna (Racing 92) après son plaquage polémique sur François Trinh-Duc

Top 14 - Ben Tameifuna (Racing 92) après son plaquage polémique sur François Trinh-DucIcon Sport

Vers un VAR du rugby ?

Si la scénarisation du rugby professionnel, avec son lot de contacts toujours plus impressionnants, pose un sérieux problème à la FFR, Bernard Laporte, en concertation avec la LNR, souhaiterait ainsi revoir le processus de la vidéo à la disposition des arbitres pour faire l’économie d’images portant préjudice à l’image du rugby. Le recours à un système similaire au VAR dans le football, où l’arbitre s’isole pour être seul à visionner ces ralentis, pourrait ainsi voir le jour en Top 14. La FFR devrait faire très prochainement une proposition dans ce sens.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0