Icon Sport

Batlle : "C'est un nouveau projet de jeu et il faut rapidement se l'approprier pour être performant"

Batlle : "C'est un nouveau projet de jeu et il faut rapidement se l'approprier pour être performant"

Le 16/08/2019 à 16:22

TOP 14 - Frustré de la triste fin de saison dernière, Armand Batlle évoque la préparation du Castres olympique à quelques jours de la reprise du championnat sans oublier l'arrivée du nouveau staff avec Mauricio Reggiardo comme nouveau patron du CO. L'essentiel pour l'ailier castrais : Tourner la page et croquer le Top 14 !

Rugbyrama : De votre côté, comment s'est passé la coupure estivale ?

Armand Batlle : En fait, j'ai déjà commencé ma reconversion. Je suis en école de kinésithérapeute à Toulouse. Je me suis octroyé un peu de temps libre pour me reposer et voyager mais j'ai principalement été en stage pendant la coupure. Mentalement, cela m'a permis de basculer sur autre chose après notre fin de saison frustrante et bien triste. On est sorti par la petite porte et l'histoire s'est mal terminée.

Comment s'est passé la préparation avec l'arrivée du nouveau staff ?

A.B. : On était vraiment content de tous se retrouver. Au final, l'effectif a très peu évolué, il y a seulement eu quelques recrues qui se sont très vite intégrées au groupe. Mauricio et son staff ont également amené pas mal de fraîcheur. Il y a eu un nouveau discours et un nouveau projet de jeu. La façon de jouer est différente des années précédentes. Les infrastructures ont aussi été modifiées pour que cela soit plus fonctionnel. Tout a été réuni au même endroit au Lévezou. Le staff a amené sa petite touche. Physiquement, la préparation a été, comme toutes les autres, très dure. C'est obligatoire. Mais on a aussi repris très vite le rugby. C'est un nouveau projet de jeu et il faut rapidement se l'approprier pour être performant.

En plus d'avoir amené de la fraîcheur, le changement de staff était-il nécessaire pour le groupe ?

A.B. : Je n'ai connu que deux années l'ancien staff mais en général, la durée de vie d'un manager est de quatre, cinq ans en Top 14. On sentait sur la fin que le discours passait peut-être un peu moins bien. Mais encore une fois, ce n'est pas cela qui explique notre fin de saison dernière. Aujourd'hui, on est simplement content de basculer sur autre chose. Pour l'instant, la répartition des rôles se passe très bien et on a hâte de commencer le championnat pour valider tout cela.

" On a vite senti que Mauricio Reggiardo était très à l'aise"

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur Mauricio Reggiardo, le nouveau boss du Castres olympique ?

A.B. : On a vite senti que Mauricio Reggiardo était très à l'aise. Il a de très bonnes relations avec notre président Pierre-Yves Revol et avec Matthias Rolland. Il a été joueur puis entraîneur au CO pour sauver le club. Il porte la ville dans son cœur. C'est quelque chose que nous ressentons dans son discours. Il est très à l'aise avec les supporters et avec la ville. Il se base énormément sur la confiance. On bosse dur mais il arrive aussi à relâcher la pression de temps en temps. Comme tous les managers, c'est lui le patron et il est la pour nous montrer le chemin. Pour l'instant, tout se passe très bien même si nous savons tous qu'il faut gagner pour retrouver notre sérénité.

Quels enseignements pouvez-vous tirer de votre premier match amical face à Mont-de-Marsan ?

A.B. : Cela s'est plutôt bien passé dans cette rencontre. On a pu mettre en place notre nouvelle forme jeu. Après ce n'est pas évident de tirer beaucoup d'enseignements des matches amicaux. Mont-de-Marsan était sur son troisième match face à un club de Top 14. Ils étaient peut-être un peu émoussés. Pour nous, c'était le premier match et en plus, il y a eu énormément de rotation dans les effectifs d'une mi-temps à l'autre. Au delà de la victoire, le but est avant tout d'avoir du contenu et de retranscrire ce que nous faisons lors des entraînements.

Quelles sont les attentes pour le deuxième match amical face à Bristol ?

A.B: Je pense que cela sera encore une marche au dessus. Les Anglais ne connaissent pas le mot amical. On pense que cela sera un ton au dessus au niveau du rythme et de l'intensité. Tant mieux parce que cela va nous préparer à notre premier match de Top 14 face à Montpellier. On doit encore passer un pallier en terme d'agressivité. Il faut se mettre dans les meilleurs conditions pour la reprise.

" Le président nous fait confiance. Désormais, il va falloir rendre cette confiance"

À l'image des années précédentes, le CO semble miser sur les jeunes...

A.B. : C'est vrai et cela devrait se poursuivre avec Mauricio Reggiardo. C'est l'un de ses objectifs. Il veut faire progresser nos jeunes du centre de formation. C'est très important pour le club parce que nous ne pouvons plus lutter financièrement avec les grosses écuries du Top 14. Il faut s'appuyer sur les jeunes. Nos deux capitaines Mathieu Babillot et Baptiste Delaporte sont issus de la formation et représentent parfaitement ce projet.

... Et sur la stabilité avec peu de recrues. Il n'y a pas eu de révolution dans l'effectif cette année.

A.B. : Pour nous, la stabilité est de mise. Malgré l'échec de l'an dernier, le président nous fait confiance. Désormais, il va falloir rendre cette confiance. Ce n'est pas plus mal. Il y a eu pas mal de changements mais on a déjà nos repères. On se connait quasiment tous. L'intégration des nouveaux joueurs s'est faite naturellement. Tout s'est très bien passé.

Le groupe est-il revanchard par rapport à la fin de saison dernière ?

A.B. : Forcément, on est passé d'une année magnifique avec un titre de champion de France à rien du tout. On ne s'est même pas qualifié alors qu'on avait toutes les cartes en main. Cette frustration et cette déception doivent nous servir pour cette saison. Depuis le début de la préparation, on est tous mobilisé pour passer à autre chose et croquer le Top 14.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0