Icon Sport

Top 14 - Urios : "Pour nous, c'est un huitième de finale"

Urios : "Pour nous, c'est un huitième de finale"

Le 12/04/2018 à 09:36Mis à jour Le 12/04/2018 à 09:37

Satisfait de la victoire contre Toulouse, le manager castrais estime toutefois que son équipe devra faire encore mieux dimanche prochain (12h30) dans l'enfer de Marcel-Deflandre contre La Rochelle sous peine de prendre une véritable raclée...

Rugbyrama : Cette victoire contre le Stade toulousain a-t-elle permis au Castres olympique de retrouver de l'entrain et de la sérénité ?

Christophe Urios : Je ne sais pas trop. Mais si c'est juste pour avoir de la joie et de l'entrain et prendre quarante points à La Rochelle, je m'en fiche complètement. On a fait un bon match contre Toulouse mais ce qu'il s'est passé pendant un mois n'était pas le fruit du hasard. On n'a pas été une équipe pendant un mois. Les joueurs se sont relâchés, c'est la vérité. Le match contre Toulouse n'est pas une vue de l'esprit. Ce n'était pas un problème physique ni mental. On a déconné pendant un mois. Le groupe ne vivait pas bien, cela ne marchait pas bien et on n'était pas ensemble. Pour moi, s'il s'agit juste de rire et de passer du bon temps sur le terrain parce qu'on a gagné un bon match contre Toulouse, cela ne m'intéresse pas.

Même si cela est difficile à dire, êtes-vous dans l'obligation d'aller chercher une victoire à l'extérieur notamment à La Rochelle en vue d'une qualification ?

C.U. : Oui ou alors, il faut compter sur les autres. Cela sera compliqué et on le sait. On s'est fichu dans la merde en perdant contre Pau et maintenant, il faut s'en sortir. Ce week-end, on va dans un endroit où cela sera très compliqué. Cela va être extrêmement dur. Si on n'est pas prêt à souffrir, à s'accrocher et à faire les choses tous ensembles, on ne va pas exister dans ce match. C'est aussi simple que cela. Je comprends qu'il y ait une forme de décompression après le match contre le Stade toulousain en raison du scénario et du contexte mais il faut très vite basculer sur le match de La Rochelle.

" On va être en enfer donc si on n'est pas capable de bien se serrer, de jouer en équipe et de vouloir s'en sortir ensemble, cela ne marchera pas. On va prendre une raclée"

Que pensez-vous de cette équipe de La Rochelle ?

C.U. : C'est une équipe assez particulière. Elle n'a pas l'habitude de jouer comme les autres équipes. Par exemple, j'ai l'impression qu'elle se fiche un peu de l'occupation mais par contre, elle aime avoir la possession. C'est une équipe qui joue énormément. C'est une équipe qui aime tenir le ballon. Elle s'appuie sur ses joueurs qui sont de gros porteurs de balle. Sa ligne de trois quart est très dangereuse et en plus, elle a une très bonne conquête. C'est une équipe qui n'est vraiment pas facile à manœuvrer.

Christophe Urios (Castres Olympique)

Christophe Urios (Castres Olympique)Eurosport

Quel va être votre objectif dans cette rencontre ?

C.U. : Dans un premier temps, il va falloir faire face parce que ce match va être l'enfer. Je pense que les joueurs ne se rendent pas compte mais cela va être l'enfer parce que c'est eux ou nous. C'est un vrai match de phases finales. Pour nous, c'est un huitième de finale. Cela va être très dur. On va être en enfer donc si on n'est pas capable de bien se serrer, de jouer en équipe et de vouloir s'en sortir ensemble, cela ne marchera pas. On va prendre une raclée. Il va falloir s'appuyer sur une conquête propre et sur les systèmes que nous avons mis en place et puis prier.

Les joueurs en sont-ils conscients ?

C.U. : Franchement, je n'en suis pas certain. Quand je vois leur entraînement, je ne sais pas. Il va falloir leur dire...

Contenus sponsorisés
0
0