Icon Sport

Top 14 - Un champion en titre en perdition, des recrues pas au niveau... Les déceptions de la saison

Un champion en titre en perdition, des recrues pas au niveau... Les déceptions de la saison
Par Rugbyrama

Le 04/06/2018 à 16:58Mis à jour Le 05/06/2018 à 13:58

Si le Top 14 apporte son lot de spectacle et de surprises, nombreux sont les clubs ou les joueurs qui ont déçu, en opposition aux attentes qu'ils portent. Tour d'horizon des échecs du Top 14 version 2017-2018.

Clermont, une saison en enfer

Dans la continuée de son Brennus, Clermont ne s’attendait pas à vivre un exercice 2017/2018 aussi galère. Miné par les blessures, Franck Azéma s’est appuyé sur 56 joueurs pour disputer les 26 matchs de Top 14. Point central du jeu, la charnière a été changée à 16 reprises durant la saison. Les Jaunards ont reçu des claques mémorables, à Toulon (49-0), au Stade Français (50-13), face à La Rochelle (51-20) et au Racing (58-6).

Incapable de glaner des succès à l’extérieur, hormis la victoire de Brive, l’ASM ne pouvait pas espérer mieux. La défaite face à Castres (27-31), à domicile, pendant les fêtes de décembre, a été le tournant de la saison auvergnate. Déchus de son titre, les coéquipiers sont très attendus l’année prochaine, une nouvelle saison blanche ne sera pas cautionner par la bouillante "Yellow Army".

ROUGERIE_CLERMONT

ROUGERIE_CLERMONTEurosport

Les recrues décevantes

Si des recrues comme Chris Ashton, Cheslin Kolbe ou Ruan Pieenar, ont répondu présentes, d’autres ont terriblement déçues. Notamment à la Rochelle, où René Ranger et Tawera Kerr Barlow ont traversé la saison comme des fantômes. Les deux All Blacks ne sont pas les seuls néo-zélandais décevants cette saison. Malakai Fekitoa et Aaron Cruden n’ont jamais réussi à imposer leurs styles dans leurs équipes respectives.

Greig Laidlaw, auteur d’un excellent tournoi des 6 Nations, a réalisé un exercice en demi-teinte. Les futures grosses arrivées du championnat (Jérome Kaino, Rhys Weeb, Johan Goosen) seront scrutées avec attention la saison prochaine.

Aaron Cruden (Montpellier)

Aaron Cruden (Montpellier)Icon Sport

Toulon, le coup de bambou

Favori pour succéder à Clermont, au palmarès de champion de France, Toulon s’avançait dans ce championnat sur de ses forces. Avec les arrivées de Malakaï Fekitoa, Semi Radradra, Facundo Isa et Chris Ashton, les Toulonnais nourrissaient de grandes ambitions. Solide toute la saison à Mayol, ils ont craqué au plus mauvais des moments, en barrages face à Lyon.

Cet improbable échec a laissé des traces en terre varoise. La gestion sportive est remise en cause et l’entraineur Fabien Galthié pourrait en faire les frais dans les prochains jours. En effet, Mourad Boudjellal cherche un technicien pour remplacer ou épauler le manager français.

Fabien Galthié (Toulon)

Fabien Galthié (Toulon)Icon Sport

Les blessures à répétition

Elles ont été le facteur X de cette saison de Top 14. Les blessures se sont multipliées, concentrées dans certains clubs, et se sont donc invitées dans la course au classement. Les équipes comme Clermont ont particulièrement souffert de ce fléau, de plus en plus récurrent dans le rugby actuel. La recherche incessante de puissance, qui passe par la prise de masse et le développement des muscles, n'est pas sans conséquence sur la santé des joueurs. La croissance musculaire est d'ailleurs une explication majeure à la rupture des ligaments croisés, la blessure la plus répandue dans le rugby depuis plusieurs mois. On pourra également retenir le cas des pelouses hybrides et synthétiques, qui sont une autre cause de ces coups durs pour les joueurs et les clubs.

Stade Français, le souffle coupé

Willem Alberts - Stade Francais

Willem Alberts - Stade FrancaisIcon Sport

Le Stade Français a réalisé une saison loin de ses espérances. Plombés par sa défense, 740 points concédés, les Parisiens ont réalisé une deuxième partie de saison cataclysmique. Ils ont remporté seulement 3 matchs lors de leurs onze dernières rencontres. Les coéquipiers de Jules Plisson se sont sauvés à la dernière journée, en profitant de la défaite d’Oyonnax sur le terrain de Castres (54-3).

Mais, les galères semblent terminées et l'avenir s'annonce radieux dans la capitale, tant le recrutement pour la saison prochaine demeure intéressant.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0