Icon Sport

Travers : "L’affaire Goosen servira d’exemple"

Travers : "L’affaire Goosen servira d’exemple"

Le 23/02/2018 à 13:53

Comme nous vous l’annoncions plus tôt dans la semaine, le Racing 92 a trouvé un accord avec Montpellier pour libérer Johan Goosen. L’épilogue d’un épisode rocambolesque où le club francilien a mis un point d’honneur à défendre ses intérêts.

Même s’il apparait toujours avec le maillot ciel et blanc dans l’onglet "effectif" du site internet du Racing 92, la page Johan Goosen est désormais définitivement tournée pour le club francilien. Après plus d’un an de bras de fer et de négociations en sous-main, Jacky Lorenzetti a obtenu de Mohed Altrad la somme d’argent qu’il réclamait pour libérer le talentueux Springbok, devenu du coup un des transferts les plus chers de l’histoire du rugby (1,4 million d’euros selon nos informations).

Si l’affaire a traîné en longueur, l’issue était, elle, prévisible : "Cela fait un petit moment que Johan avait pris cette option-là, raconte son ancien entraîneur Laurent Travers. Il n’y a pas eu un mot là-dessus au club, tout simplement car cela fait plus d’un an que Johann est parti et que les joueurs et nous-mêmes savions pertinemment qu’il ne reviendrait pas. De notre côté, on est convaincu que notre président a fait ce qu’il fallait pour défendre au mieux les couleurs du Racing, le monde du rugby, le sport et aussi celui de l’entreprise. Cela montre qu’un CDI ne peut pas venir casser comme ça un CDD. On ne peut pas faire tout et n’importe quoi".

Laurent Travers (coach du Racing 92) - 2017

Laurent Travers (coach du Racing 92) - 2017Icon Sport

" M.Lorenzetti a fait ce qu’il fallait pour le bien de notre club et celui de notre sport en général "

Particulièrement irrité à l’époque par l’attitude de Goosen, déserteur en plein milieu de la saison post-titre, le duo Travers – Labit ne s’est jamais fait beaucoup d’illusions sur un possible changement d’avis du joueur. Difficile d’ailleurs d’imaginer qu’il lui aurait pardonné aussi facilement sa fuite. L’entraîneur des avants altoséquanais se réjouit donc de ne pas avoir tout perdu dans cette affaire, grâce notamment à la gestion sans concession du dossier de Jacky Lorenzetti, qu’il a tenu à saluer.

"Le président est là pour faire en sorte que les règles soient respectées et cela été le cas. On n’est pas au courant de tout se qui s’est passé derrière mais M.Lorenzetti a fait ce qu’il fallait pour le bien de notre club et celui de notre sport en général. Cela servira d’exemple pour qu’on ne revoit pas ce type de procédure". Quant à savoir si Johan Goosen jouera le Racing 92 – Montpellier de la saison prochaine à la U Arena, l’histoire ne le dit pas encore.

Contenus sponsorisés