Icon Sport

Toulouse, la belle aventure

Toulouse, la belle aventure

Le 24/04/2018 à 11:17Mis à jour Le 24/04/2018 à 11:18

Après une dernière saison traumatisante, le Stade toulousain a su se reconstruire et s'acheter une virginité. Séduisants depuis le début d'exercice, les hommes d'Ugo Mola, qui recevront La Rochelle dimanche, sont aujourd'hui deuxièmes du Top 14 et peuvent se montrer ambitieux.

Cela avait fait décrocher un sourire à Ugo Mola, voilà dix jours, quand était évoquée la deuxième place à laquelle venaient d'accéder ses hommes après leur victoire contre le Racing 92 : "Le classement, on le regarde pas plus que ça. Mais deuxième à deux journées de la fin, qui l'aurait cru ?" Effectivement, de là où partait ce groupe, c'était presque impensable quelques mois en arrière. Il y a un an, il se trouvait en pleine dégringolade, au cœur d'une chute qui l'avait conduit jusqu'à la douzième position du Top 14...

Maxime Medard de Toulouse

Maxime Medard de ToulouseIcon Sport

Toulouse, plongé en pleine mutation à tous les étages, depuis deux ans, finissait sa reconstruction. Pour repartir sur une nouvelle histoire cette saison. Avec un effectif renouvelé et rajeuni, les Stadistes sont repartis en reconquête. Entreprenants et séduisants, ils sont peu à peu montés en puissance au fil des mois. Et les Holmes, Fickou, Médard, Ramos, Huget ou Kolbe (tous auteurs de six essais minimum) illustrent parfaitement l'embellie. "Quand les gros avancent, on se régale derrière, souriait Médard. On a les ballons intervalles, les bons rebonds, les bons contres. Il y a plus de vitesse, d'intelligence situationnelle. On sent que la roue tourne."

" Si on arrive à rester sérieux et concentrés... Médard"

Pour l'heure, les Toulousains entendent surtout demeurer prudents. Parce que, si la participation aux phases finales est quasiment assurée, ils espèrent désormais s'octroyer un barrage à domicile, voire un ticket directement qualificatif pour les demi-finales. Aussi parce que l'expérience de la saison passée leur a appris à rester mesurés. "Il y a encore deux matchs de phase régulière et on ne doit pas se poser de questions, rappelait Gaël Fickou. Si on veut être dans les six premiers, il faut gagner encore et donc garder les pieds sur terre. Je le dis sincèrement."

Gael Fickou - Toulouse

Gael Fickou - ToulouseIcon Sport

Même si les récentes sorties des Stadistes ont prouvé qu'ils étaient capables de rivaliser avec les écuries du haut du panier français, d'autant plus s'ils parviennent à gommer leurs absences en cours de match qui leur ont coûté des points et quelques frayeurs. "L'ensemble est cohérent, notait Médard. L'objectif était dans les six, c'est bien parti, mais on veut voir plus haut et ne pas s'arrêter aux portes des quarts ou des demies. Dès que notre jeu a été en place, on a fait peur à pas mal d'équipes. Si on arrive à être sérieux et concentrés, on peut faire des dégâts mais il y a toujours eu des bugs par-ci par-là." Que lui et ses coéquipiers devront absolument éliminer, dès dimanche contre La Rochelle, afin de poursuivre la belle aventure.

Contenus sponsorisés
0
0