Icon Sport

Toulouse, droit au but

Toulouse, droit au but

Le 15/04/2018 à 08:56

Au bout d'une saison très prometteuse qui a marqué le retour du Stade toulousain au premier plan du rugby hexagonal, les coéquipiers du capitaine Florian Fritz doivent maintenant confirmer et valider leur billet pour les phases finales. Cela passe par un succès ce dimanche, contre le Racing 92.

"Si on retombe dans le trou d’air qu’on a connu la semaine dernière à Castres, contre le Racing, cela fera très mal." C'est le demi de mêlée du Stade toulousain, Sébastien Bezy, qui prévient. Largement devant au score à la pause (23-8), lui et ses coéquipiers s'étaient finalement inclinés à Pierre-Antoine. Un revers qui n'a toutefois compromis en rien les chances de qualification des hommes d'Ugo Mola.

Ugo Mola (Stade Toulousain)

Ugo Mola (Stade Toulousain)Icon Sport

Solidement installés à la troisième place du Top 14 avant le début de cette 24e journée de la phase régulière, ils ont aujourd'hui clairement leur destin entre leurs mains. Surtout que les troupes du président Didier Lacroix vont recevoir deux fois d'affilée à Ernest-Wallon. Le Racing 92 ce dimanche, puis La Rochelle dans deux semaines. Si les Toulousains se montrent intraitables à domicile, ils seront à coup sûr au rendez-vous des barrages au minimum, voire des demi-finales. "Cette deuxième mi-temps à Castres nous aura mis un coup de pied aux fesses", assure de son côté Jean Bouilhou, le responsable de la touche.

Baille : "Pas le droit à l'erreur"

L'enjeu est évidemment de retrouver les phases finales, un an après la fin d'exercice cauchemardesque de l'équipe la plus titrée de l'Hexagone, qui l'avait vue chuter jusqu'à la douzième position. Repartis sur une nouvelle aventure, grâce notamment à un renouvellement complet de l'effectif mené par l'entraîneur en chef Ugo Mola, les Stadistes ont été jusque-là séduisants. Des partitions dans l'ensemble enthousiasmantes, dans le sillage d'un recrutement réussi Dupont, Holmes, Kolbe ou le retour de prêt de Ramos et d'une jeunesse qui prend ses responsabilités à l'instar des Baille, Marchand, Aldegheri ou Cros.

Cyril Baille - Toulouse

Cyril Baille - ToulouseIcon Sport

Mais pour confirmer le regain, il ne faut pas trébucher dans l'ultime ligne droite et donc valider "tout le travail accompli cette saison", tel que le résume bien Cyril Baille. Et le pilier international de poursuivre : "On n’a pas le droit à l’erreur. La fin de ce championnat s’annonce très serrée et on n’a plus de joker." Plus question de gâcher pour franchir définitivement un cap. Dès ce dimanche, face au demi-finaliste de Champions Cup et actuel dauphin de Montpellier en championnat. Un rôle qu'une formation semble en mesure de contester aux Racingmen, à savoir Toulouse...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0